Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Un Autre Regard...
  • Un Autre Regard...
  • : Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog dans lequel je parle de tout ce qui me passionne, m'interpelle comme ces lectures, documentaires qui m'amènent à porter un regard différent sur notre monde. Bonne visite à tous !
  • Contact

@ Pour m'écrire

EnveloppeMail.png

18 mai 2015 1 18 /05 /mai /2015 13:21

Dans cette vidéo gratuite, découvrez le témoignage riche et touchant d’un homme déterminé qui, frappé par une maladie auto-immune et condamné par les médecins, à choisi de se battre et de guérir.

Richard Cummings, interviewer célèbre pour ses émissions dédiées à la quête de sens et à l'exploration de la nature humaine, anime l'émission "Questions de sens" sur S17.TV. Dans cet entretien très intime, il nous emmène à la découverte de Claude Pinault qui nous livre un témoignage vibrant et empreint d'amour, plein d'espoir sur les ressources insoupçonnées de l'être humain. Une source d'inspiration pour tous ceux et celles qui font face à l'adversité, au delà de la maladie.

C'est un magnifique et émouvant témoignage d'un homme qui a refusé l'inéluctable. Claude Pinault, avec des mots simples mais qui touchent au coeur, nous montre l'important d'aimer la Vie comme elle se présente avec ses hauts et ses bas et que, si nous le voulions, nous pouvons tous devenir des "éponges à bonheur" ! Cette belle invitation nous fait prendre conscience que la Vie c'est ici et maintenant, la minute d'après reste hypothétique...

 « On a deux vies sur terre et la deuxième commence le jour où on réalise qu'on en a qu'une » Confucius

N'hésitez pas à partager librement cette vidéo à votre entourage en cliquant sur ce lien :  Se guérir grâce à notre volonté  ou sur l'image ci-dessus, car cet entretien est une véritable source d'inspiration pour tous !

 

Pour aller plus loin :

Se guérir grâce à notre volonté - Claude Pinault sur S17.TV

« Il faut toujours viser la lune, car même en cas d'échec on atterrit dans les étoiles. »

En 2005, Claude Pinault se retrouve tétraplégique presque du jour au lendemain. Le diagnostic est violent : c'est une forme sévère du syndrome de Guillain-Barré. «Quand il n'y a plus de jus, il n'y a plus de jus. Vous ne remarcherez plus», lui annonce un médecin. Mais Claude refuse l'inacceptable. Il mobilise toutes ses forces, physiques et mentales, pour vaincre le diagnostic et petit à petit sortir son corps d'un sarcophage terrifiant. Dans ce livre d'entretiens, la psychologue Marie de Hennezel revient avec Claude Pinault sur les techniques qu'il a instinctivement développées pour aller vers la guérison : l'humour, la pensée positive, la détermination... Tous deux mettent ainsi en lumière le lien étonnant entre le corps et l'esprit. Un livre plein d'espoir sur les forces insoupçonnées de l'être humain, une source d'inspiration pour tous ceux qui font face à l'adversité, au-delà même de la maladie.

Pour aller encore plus loin :

Si vous ne connaissez pas encore S17.TV, c'est le moment de leur rendre une petite visite ! :

S17.TV vous ouvre les portes d'un savoir en mouvement et vous apporte ainsi les outils pour construire et élargir votre propre vision.

Partager cet article

12 mai 2015 2 12 /05 /mai /2015 16:31

Éditions du Relié

Ce qu'il faut avant tout savoir :

Vivre en Terre indienne - Patrick Cicognani

Psychologue clinicien Patrick Cicognani a passé 20 ans aux États-Unis dans le cadre de sa carrière, dont 3 ans, en tant que directeur clinique de la santé mentale sur la réserve Sioux de Cheyenne River à Eagle Butte, dans le Dakota du Sud puis dans les réserves indiennes de l’État de Washington et de l’Oregon.

Résumé du livre :

Trois ans chez les Sioux de Cheyenne River Mû par un désir profond de connaître des Indiens et de vivre avec eux, l'auteur, après ses études de psychologue clinicien, se rend aux USA avec sa femme. Il nous fait part de la magnifique expérience qui l'a conduit à occuper un poste dans plusieurs réserves indiennes, partageant des années durant le quotidien souvent difficile de ses amis Sioux Lakotas ainsi que leurs cérémonies et rituels. En suivant les multiples et palpitantes aventures de ce récit philosophique nous pénétrons dans l'âme même de ces peuples et dans leur rude façon de vivre au sein d'une nature magnifique. Il nous fait découvrir la profondeur et la portée universelle de ces cultures dans les domaines spirituel, psychologique et écologique. Voici un livre d'une force rare, une plongée stupéfiante dans l'univers actuel des Sioux et des Cheyennes, une vraie leçon de vie.

Patrick Cicognani est un psychologue clinicien. Les peuples indiens d'Amérique du Nord l'ont toujours fasciné. Il décide donc de partir, avec son épouse, à la découverte de ces peuples. Son travail de psychologue lui permet de travailler dans une réserve indienne, chez les Sioux Lakotas, à Cheyenne River, dans le Dakota-du-Sud.

À travers ce témoignage, nous plongeons dans l'étonnante expérience que Patrick Cicognani a vécue auprès de ces Indiens. Il nous invite à porter un regard différent sur les cultures indiennes dont le message spirituel n'a cessé d'être étouffé, amoindri sous certains concepts réducteurs.

Notre monde contemporain, noyé dans l'oubli, le bruit et la fureur, a désespérément besoin de prendre conscience de cette beauté, de cette fraîcheur vitale, libératrices et porteuses de renouvellement, que les civilisations indiennes nous offrent avec tant de générosité, d'intelligence et d'élégance.

À mille lieues des aventures que vivent tant de touristes en quête d'exotisme culturel, Patrick Cicognani nous dévoile également les ravages que la colonisation des Blancs a engendrés, comme l'alcoolisme et les dérives qu'il entraîne. Au fil des pages, c'est toute cette misère et cette grandeur d'un peuple qui s'offre à nous. Patrick Cicognani évoque également la magie, la beauté des Hautes Plaines des Dakotas et du Montana, les cérémonies initiatiques, les réunions de village et la sagesse de ces Indiens, dont la grandeur d'âme touche au coeur et qui ont ouvert en lui des brèches qui l'amènent dans une profonde transformation.

Disparus le cynisme, le désenchantement et les prétentions intellectuelles qui, je croyais, me définissaient. Dispersés aux vents des Hautes Plaines, ils avaient laissé la place à une légèreté et une fraîcheur d'esprit, inaccessibles jusqu'alors. [...]

Oui, j'étais devenu une autre personne. Que j'apprenais à aimer beaucoup. Sur les flancs boisés de Bear Butte, au fond de toutes ces sweatlodges, de grands lambeaux de mes boucliers s'étaient déchirés, mettant à nu la palpitation lumineuse de mon coeur. "Chante Ishta", "l'oeil du Coeur", ce n'était plus une formule, à présent. Je l'avais entrevu et pleinement vécu, de tout mon être.

Grâce à cette immersion totale qu'a vécu l'auteur, il met en lumière la diversité dont ont fait preuve ces peuples pour communiquer leur spiritualité, leurs paroles uniques porteuses d'un sens extraordinaire. Nous découvrons véritablement ces Indiens, non dénués d'humour, loin des clichés, des stéréotypes qui les ont emprisonnés depuis toujours.

Je crois que nous n'avons jamais cessé de trahir la vérité des peuples indiens, et de beaucoup d'autres peuples d'ailleurs. Avec nos armes de destructions massives, les maladies que nous avons importées, notre avidité matérielle et notre gloutonnerie intellectuelle. C'est tout comme si nous avions essayé de les réduire à des "à peu près Blancs", en les définissant selon nos propres critères. Et je crois qu'ils n'ont jamais cessé d'éluder nos définitions. Leur silence est significatif. Les Indiens n'écrivent pas d'ouvrages sur nous. Il est intéressant de le remarquer.

Comme les fleurs sauvages et les animaux des libres espaces, ils n'ont strictement rien à faire de nos analyses, suppositions et inlassables dissertations sur leurs coutumes, leurs pensées, leur âme. Ils se contentent de sourire énigmatiquement, et, comme les fleurs sauvages, savent qu'ils seront toujours là. Ce que nous ne pouvons pas affirmer de la sorte, au train où vont les choses.

C'est un ouvrage fascinant et magnifique que je vous invite à découvrir !!

 

 

 

Il y a également un très beau site que l'on vient de me conseiller :

 

Partager cet article

9 mai 2015 6 09 /05 /mai /2015 14:02

L'essentiel est invisible pour les yeux...

D'après le chef d’œuvre d'Antoine de Saint-Exupéry

Découvrez la nouvelle bande-annonce officielle du film événement de l'été 2015.
 

Une deuxième partie va démarrer juste après la première !

Synopsis

C’est l’histoire d’une histoire.
C’est l’histoire d’une petite fille, intrépide et curieuse, qui vit dans un monde d’adultes.
C’est l’histoire d’un aviateur, excentrique et facétieux, qui n’a jamais vraiment grandi.
C’est l’histoire du Petit Prince qui va les réunir dans une aventure extraordinaire.

 

Date de sortie : 29 juillet 2015
Durée : 1h48
Genre : Film d'animation
Un film de Mark Osborne
Avec les voix de André Dussolier, Florence Foresti, Vincent Cassel, Marion Cotillard, Guillaume Gallienne, Laurent Lafitte et Vincent Lindon

 

Retrouvez l'univers du Petit Prince sur :

 

Partager cet article

5 mai 2015 2 05 /05 /mai /2015 20:45

Editions Aubier

Ce qu'il faut avant tout savoir :

 

Dialogues avec l'ange - Gitta Mallasz

Gitta Mallasz (épouse Walder) est née le 21 juin 1907 à Ljubljana (Slovénie) dans une famille austro-hongroise. Son père était officier de l'armée hongroise et sa mère autrichienne. Adolescente, à Budapest, elle fréquente l’école des arts décoratifs, où elle se lie d’amitié avec Hanna Dallos. Très douée pour la natation, elle devient championne en dos crawlé à la fin des années 20. Elle fait ainsi connaissance de Lili Strausz, professeur d’expression corporelle, qui pratique aussi le massage. Vers 1934 Gitta Mallasz reprend le dessin, renoue avec Hanna et travaille dans l’atelier que celle-ci dirige avec son mari Joseph Kreutzer. L’antisémitisme sévissant à Budapest, c’est elle, la seule survivante qui gardera l'enseignement spirituel hors du commun, qu'elle fera connaître par la publication du livre Dialogues avec l'ange. Gitta Mallasz est décédée le 25 mai 1992 à Tartaras (Rhône).

Résumé du livre :

En 1943, en Hongrie, Hanna, Lili, Joseph et Gitta, décident d'installer leur atelier d'artistes à la campagne. Peu de temps après, Hanna devient la messagère d'un ange et reçoit sa parole pendant 17 mois. Alors que ses amis sont morts dans les camps de concentration, Gitta, seule survivante du groupe retranscrit ces entretiens et transmet l'enseignement de l'ange.

« Attention, ce n'est plus moi qui parle ! » Par ces mots commence, dans un petit village de Hongrie, une étonnante aventure spirituelle. En 1943, au coeur de l'Europe déchirée, quatre jeunes gens, Hanna, Lili, Joseph, de confession juive et Gitta, catholique, décident d'installer à la campagne leur atelier de décoration. Éloignés de toute pratique religieuse, mais en quête de vérité, ils souhaitent vivre une vie plus attentive à l'essentiel.

Dès lors, et durant dix-sept mois, une voix mystérieuse qu'ils appelleront "Ange" va s'exprimer de façon régulière par la bouche de Hanna. Ces dialogues avec l'ange vont leur faire découvrir leur propre part de divinité créatrice en leur apportant des messages qui vont transformer le sens de leur existence.

Pendant le silence qui suit, je me demande quelles seront nos possibilités d'évolution en tant qu'êtres humains, et je reçois immédiatement une réponse à ma question muette.

Je m'adresse à toi aussi. C'est cela, la direction de l'évolution :

Ces paroles sont accompagnées d'un geste qui n'est ni vertical, ni horizontal, mais oblique. Je suis très étonnée d'apprendre que l'évolution humaine ne dépend pas seulement du développement spirituel (vertical), ou du développement matériel (horizontal), mais des deux ensemble.

Ces entretiens s'achèveront tragiquement par la déportation et la mort de Joseph, Lili et Hanna. Gitta, qui reste la seule survivante, entreprend de transcrire mot à mot tout cet enseignement.

Les petits cahiers où elle a consigné cette sidérante et magnifique expérience donneront naissance à cet ouvrage publié pour la première fois en 1976, soit trente-trois ans plus tard, et traduit depuis dans une quinzaine de langues. Il m'est bien difficile d'exprimer ce que j'ai ressenti durant la lecture d'un tel livre, que je considère, pour ma part, comme un guide pédagogique d'une vie plus responsable, plus joyeuse dans notre époque de transition. J'invite donc chaque lecteur, comme le disait Gitta Mallasz, de comprendre et de vivre personnellement le message de ces entretiens.

 

Qu'est-ce que l'ange  ?

Celui que j'ai nommé "Ange" a peu de ressemblance avec l'Ange des Traditions.
L'ange pour moi est ma moitié vivifiante
Et moi, je suis sa moitié vivifiée.
Il est ma préfiguration dans l'invisible
et moi je suis sa figuration dans le visible.
Il est mon pareil intemporel
et moi je suis son pareil limité dans le temps.
Il est mon complément intuitif dans l'esprit
et moi je suis son complément exécutif dans la matière.
Il est mon corps de lumière,
et moi je suis son corps de matière.

Gitta Mallasz

 

Pour aller plus loin :

Voici un documentaire de France 3 présentant Gitta Mallasz, Le scribe des Anges, réalisé par Michel Cazenave et Jacques Meny. Ce documentaire a été tourné six semaines avant le décès de Gitta Mallasz survenu le 25 mai 1992.

 

Il y a eu également un film documentaire tiré de ce livre dont voici la bande annonce

Les philosophes Raimon Panikkar, Ervin Laszlo et le metteur en scène Wim Wenders entre autres, non seulement raconteront leur expérience personnelle, mais essaieront aussi d’expliquer cette dimension spirituelle très particulière. Pour en savoir plus sur ce film, cliquez ICI

 

 

Pour aller encore plus loin :

Dialogues avec l'ange - Gitta Mallasz

Gitta Mallasz et Françoise Van Aerde se livrèrent, entre 1978 et 1982, à un travail de relecture, d'approfondissement et de commentaires des Dialogues avec l'ange. Ce livre est donc le fruit de la retranscription fidèle de la pensée de Gitta Mallasz.

Ainsi la lumière se fait sur des points obscurs du texte, permettant d'appréhender le message spirituel de portée universelle, centré sur les notions d'amour et d'éternité.

Partager cet article

29 avril 2015 3 29 /04 /avril /2015 10:18

Voici les grandes lignes de la revue Orbs #3, Entre Ciel et Terre...

Cliquez sur la couverture pour voir quelques extraits

 

Parmi les grands récits de cette édition : le paradoxe de Fermi n’existe pas, un long format sur l’hypothèse de la vie ailleurs, conté par l’astrophysicien, auteur et musicien Morvan Salez ; une rencontre avec la pensée du britannique Brian Josephson, prix Nobel de Physique, et ses propositions reliant la matière et l’esprit ; le lien méconnu et métaphysique de deux grandes figures du 19e s., Tesla et Vivekânanda, sous la plume inspirée de la romancière Martine Le Coz ; et l’enlumineur, l’âme et le geste, le récit de l’initiation de Jean-Luc Leguay, un maître enlumineur contemporain…

L’être humain, toujours, avec la Charte du Mandé, une déclaration universelle des droits de l’homme, proclamée en 1222 en Afrique ; un discours vibrant sur l’homme et son environnement de José Mujica, l’ex-guerillero élu Président de l’Uruguay entre 2010 et 2015 ; des lettres inédites de Satprem, le poète et écrivain français, passeur de Mère et de l’indien Sri Aurobindo, inspirateurs de Auroville et du Yoga intégral.

Les non-humains prennent aussi place : dans la justice des êtres possibles, les anthropologues Diego Landivar et Émilie Ramillien nous relatent l’émergence d’un nouvel ordre juridique où la nature devient un  véritable « sujet de droit » ; le journaliste et ingénieur informatique Cyril Fiévet pose, lui, la question de l’autonomie des « robots-tueurs », et les termes de ce débat éthique divisant les états-majors.

Également, l’art lumière, un portfolio consacré aux peintures « directes » de Viviane-José Restieau ; la patte de l’homme, splendide panorama sur la sculpture animalière ; les paroles du Très-Haut, la réception des runes sur Terre…

Enfin, une chronique orbsienne exceptionnelle, consacrée à 2001, l’Odyssée de l’espace, célèbre film du réalisateur Stanley Kubrick et oeuvre majeure du 7ème art, dont Paul-Georges Sansonetti, expert es-symboles et traditions, nous révèle plusieurs facettes mythiques.

 

Un numéro sous le signe de l'évolution que je vous invite à découvrir !

 

Au sommaire

  • La charte du Mandé
  • Tesla et l’éther, en chemin avec Vivekânanda, par Martine Le Coz
  • Lorsque l’esprit fait vibrer la matière, par Virginie Gomez
  • L’art lumière, Les matières de l’invisible, par Viviane-José Restieau
  • Le paradoxe de Fermi n’existe pas, par Morvan Salez
  • Le temps de l’inattendu, lettres inédites de Satprem
  • L’enlumineur, l’âme et le geste, par Jean-Luc Leguay
  • 2001, l’Odyssée des mythes, par Paul-Georges Sansonetti
  • Nous venons au monde pour être heureux, par José Mujica Cordano
  • La justice des êtres possibles, par Diego Landivar et Émilie Ramillien
  • Nous sommes tous Neandertal, par Patrice Hernu
  • Quand les «robots tueurs» sèment le trouble, par Cyril Fiévet

 

Cliquez sur l'image pour accéder aux numéros

 

Pour aller plus loin :

ORBS, l'autre Planète est partenaire des deuxièmes Rencontres du Mystère et de l'inexpliqué qui se dérouleront à Lyon les samedi 13 et dimanche 14 juin prochain.

Sur le stand de la revue Orbs, l’autre Planète, vous pourrez rencontrer Maxence Layet, l’éditeur et directeur de Orbs, ainsi que Paul-Georges Sansonetti, auteur dans Orbs #3 de « 2001, l’odyssée des mythes », tous deux conférenciers lors des Rencontres proposées par BTLV.

Pour en savoir plus, cliquez sur l'affiche

 

Partager cet article

Publié par Florinette - dans Magazines
commenter cet article
26 avril 2015 7 26 /04 /avril /2015 11:43

La Vie, la Mort, la Vie ?
La Vie, la Mort.
Que se passe t-il ?
Qu'est-ce que la mort ?
Est-ce une transformation physique ?
Est-ce un changement de conscience ?
Y a-t-il une part de nous qui doit se laisser mourir pour qu'une autre renaisse ?
Qu'y a-t-il de l'autre côté ?
Comment surmonter un deuil ?
Comment gérer cela avec nos proches, nos enfants, nos amis ?
Faut-il en parler et comment ?
Comment s'y préparer...

 

Cliquez sur l'affiche pour consulter le programme

 

Autant de questions et bien d'autres que nous nous posons tous, un jour ou l'autre, à l'occasion d'un deuil, lors d'une quête spirituelle, ou tout simplement en contemplant un coucher de soleil.

Pour la première fois, l'association Terre du Ciel propose d'explorer en profondeur une thématique forte et majeure : "Le Grand Passage, Mort et Renaissance". Ce 31ème Forum Terre du Ciel se déroulera au Palais des Congrès d’Aix-les-Bains, le vendredi 1er mai 2015 dès 14h, jusqu'au dimanche 3 mai 2015 à 17h.

Lors de ces rencontres exceptionnelles, un panel d'intervenants de référence sera présent. En voici un aperçu : Docteur Jean-Jacques Charbonier - Phakyab Rinpoché - Docteur Olivier Chambon - Satish Kumar - Marion Kaplan - Pr Aziz El Amrani - Père Patrice Gourrier - Sarah Seriévic - Patrice Van Eersel - Maxence Layet - François Choffat - Soeur Giàc Nghiêm - Andreas K. Freund - Pierre Pradervand - Sébastien Lilli - Sofia Stril-Rever - Marc-Raphaël Guedj - Sébastien Henry - Gertrude Croé - Michèle Decoust - Viviane-José Restieau - Alain Griet - Alain Besson - Swamini Umananda - Olivier Clerc - Karine Mazevet - Patrick Baudin - Jean-Luc Champougny - Bettina De Pauw - Franck Flanquart - Iris Haüsermann Davis & Ojasvin Kingi Davis - Béatrice Maine - Jean-Marc Vignoli...

Pour toutes informations concernant l'inscription, rendez-vous sur leur site en cliquant ICI.

 

Partager cet article

21 avril 2015 2 21 /04 /avril /2015 14:12

Editions Les Initiés

Ce qu'il faut avant tout savoir :

Rencontre mystique - Brenda Guidi

Née en 1971, Brenda Guidi a vécu son enfance et son adolescence dans le Sud-Ouest de la France. Après des études en Commerce International et une brève expérience professionnelle dans la banque, à l’âge de 21 ans elle quitte la ville de Toulouse pour aller vivre à l’île de la Réunion. En 1995, elle fait une rencontre déterminante avec un guérisseur. Elle vit un chemin de guérison et de transformation à ses côtés, et reçoit ses enseignements. Rencontre mystique est le récit de cette rencontre et ce parcours initiatique. Thérapeute holistique intuitive, formée à l’hypnose ericksonienne et à l’hypnose spirituelle de régression (vies antérieures et entre vies), Brenda est également co-auteur du livre Les 7 Clés de la Guérison, paru en novembre 2011 aux Editions Les Initiés. Elle donne des consultations, anime des conférences et des ateliers, et publie régulièrement des articles sur la guérison, l’éveil de la conscience et l’intuition. Brenda vit à Auvers sur Oise, près de Paris, où elle partage son temps entre l’écriture, la thérapie, et une ONG d’aide à l’enfance, dont elle est co-fondatrice et Vice Présidente : Coeur et Conscience. Son site : brenda-hypnose.com

Résumé du livre :

Une jeune femme à la recherche du sens de son existence part pour l'île de la Réunion où elle rencontre un guérisseur. Suite à ses révélations sur une vie passée et leur mission, elle reçoit un signe confirmant ses prédictions. Sa vie est bouleversée. Elle décide de suivre les pas du guérisseur sur son chemin initiatique. Commence alors une extraordinaire aventure spirituelle. Elle devient le témoin de ses guérisons, sa clairvoyance, et des synchronicités qui se manifestent en sa présence. En recevant ses enseignements, elle découvre qu'il est aussi un sage, porteur d'un message, un retentissant appel à s'éveiller. Rencontre mystique est le récit émouvant de ce chemin initiatique hors du temps.

C'est suite à une expérience d'état modifié de conscience que Brenda décide de trouver des réponses aux questions existentielles qui la taraudent.

Cette quête va la mener à rencontrer un guérisseur, un éveilleur de conscience et vivre auprès de lui d'incroyables expériences qui vont petit à petit la transformer, lui donner un sens à sa vie et trouver la paix intérieure.

Basé sur des faits réels, c'est sous la forme d'un roman que Brenda Guidi relate son témoignage. Son parcours initiatique, qui aura duré dix ans, nous invite à transcender nos limites intérieures, tout en nous amenant à porter un regard sur notre cheminement personnel.

Pour ne rien vous cacher, j'ai dévoré ce récit autobiographique, déjà pour son histoire captivante, mais surtout par cette avancée spirituelle qu’a vécu Brenda et qui nous démontre qu’en restant connectés avec tout ce qui nous entoure nous pouvons puiser à une source intarissable d'inspiration, d'enchantement. Un magnifique voyage initiatique que je vous invite à découvrir !!

 

Pour aller plus loin :

Petite Info supplémentaire :

  • Brenda Guidi va donner une Web-conférence ce jeudi 23 avril à 20h30 sur le réseau des thérapeutes et du bien-être : Terres d'Amours pour présenter son livre Rencontre mystique !

 

 

Partager cet article

18 avril 2015 6 18 /04 /avril /2015 16:02

Envahissant, conquérant même, l’homme est en train d’envahir tout l’espace vital disponible sur cette belle planète et de consommer les ressources naturelles (minéraux, végétaux et animaux) qu’il trouve sur son passage. Darwin avait déjà constaté la disparition totale d’espèces d’oiseaux sur certaines îles, causée par la chasse humaine.

Mais la vraie difficulté est que nous avons réellement du mal à comprendre que nos actions locales ont des répercussions globales bien réelles. Car depuis Darwin notre impact sur notre environnement n’a fait que grandir et son effet est tout simplement exponentiel. Pour le dire simplement : notre croissance démographique, notre main mise sur les terres ou les mers sauvages, notre tendance à la surconsommation et notre activité industrielle, sont un désastre pour notre planète.

Il était une fois l'espèce humaine...

La conscience pour s'auto-réguler ?

Dans son livre Requiem pour l’espèce humaine, Clive Hamilton, membre du bureau pour le changement climatique du gouvernement australien et professeur d’éthique à l’Université Charles Sturt, souligne la tendance humaine à nier la réalité. Nous aurions du mal à prendre conscience que nous sommes en train de générer la destruction de milliards d’autres espèces et peut-être même la nôtre. L’ampleur de la situation est tellement impensable, que justement nous n’arriverions pas à en prendre la mesure.

Mais dernièrement encore, une étude du Centre des vols spatiaux Goddard de la NASA avance que notre civilisation moderne est condamnée. « La rareté des ressources provoquée par la pression exercée sur l’écologie et la stratification économique entre riches et pauvres ont toujours joué un rôle central dans le processus d’effondrement », avance les chercheurs pour qui notre civilisation industrialisée va s’effondrer.

Alors, que faire ? Comment réveiller la conscience humaine ? Car si les faits scientifiques sont ce qu’ils sont, il reste certainement une marge de manœuvre. Nous pouvons soit continuer à accepter, dans une semi-conscience, de foncer dans le mur, soit ouvrir cette conscience dont la vie nous a fait cadeau, pour apprendre à nous auto-réguler et à respecter l’environnement dont nous sommes dépendants.

Bien sûr, personne n’a dit que ce serait facile. Nous le savons, les habitudes reprennent vite le dessus et c’est une pratique qui doit s’installer dans tous nos gestes quotidiens. Moins consommer, recycler nos objets, choisir dans quoi l’on investit son argent et à quoi l’on accorde son attention, cultiver « une sobriété heureuse », propose l’agriculteur et philosophe Pierre Rabhi. Car une conscience pratique et incarnée, n’est-elle pas la force d’auto-régulation dont a besoin notre planète, et nous avec ?

De tout façon, avons-nous le choix ? « Que les personnes se sentent concernées ou pas, ce n’est pas là l’important. Ce qui est primordial c’est que les gens changent le monde dans le bon sens », conclut Elisabeth Kolbert. Il va bien falloir que suffisamment d’homo sapiens sapiens – qui veut dire « l’homme sage sage » - évoluent de manière à ce que cette espèce cesse cette destruction massive.

 

Lire l'article complet sur le site de l'INREES

 

Pour aller plus loin :

L'homme, une catastrophe à lui tout seul ?

Le monde est en train de basculer dans un avenir hostile. Notre obstination à tirer profit de la planète au-delà des limites supportables par son écosystème a déclenché des effets indirects si dramatiques que la crise climatique menace désormais notre existence. Nous avons nié cette réalité. Nous avons ignoré ou accueilli avec lassitude les signaux d'alarme des climatologues, refusé de remettre en cause le dogme de la croissance et l'obsession consumériste. Nous devons maintenant en mesurer les conséquences pour le XXIe siècle et agir afin de tirer le meilleur parti de l'inéluctable. Un propos courageux, un livre d'utilité publique.

Partager cet article

14 avril 2015 2 14 /04 /avril /2015 17:15

Editions J'ai Lu

Ce qu'il faut avant tout savoir :

En communication avec l'au-delà - Rosemary Brown

Rosemary Brown est née le 27 juillet 1916 à Stockwell, en Angleterre, dans une famille de classe moyenne. Elle mourut le 16 novembre 2001 à l'âge de 85 ans. Ce n'est qu'à partir de l'âge de 48 ans qu'elle se mit à retranscrire les compositions des plus grands musiciens qui la contactèrent depuis l'au-delà.

Résumé du livre :

Mrs Brown est une simple ménagère anglaise que rien dans sa famille ou son entourage ne prédisposait à devenir la plus célèbre médium du siècle. Or, plusieurs grands musiciens, Liszt, Chopin, Berlioz, Schubert, etc, l'ont choisie pour lui dicter certains morceaux de musique qu'ils tenaient à faire parvenir au monde des vivants. Les enregistrements de ces morceaux ont provoqué la stupéfaction des musicologues du monde entier, sinon leur unanimité, car ils sont extrêmement proches des oeuvres de leur compositeur “théorique”, et il a été prouvé que Rosemary Brown ne possède aucune connaissance musicale.

1921, tout commence dans une modeste banlieue de Londres. Alors âgée de sept ans, et déjà familiarisé avec les esprits, c'est dans sa chambre à coucher que Rosemary Brown voit apparaître pour la première fois Liszt, qui se présente à elle sous les traits d'un vieillard sans dire son nom :

La seule chose qu'il me dit, ce matin-là, en parlant lentement parce que j'étais une enfant, fut que dans ce monde il avait été compositeur et pianiste ; il ajouta : « Lorsque tu seras grande, je reviendrai, et je te donnerai de la musique. »

Ce n'est qu'en 1964 que Liszt tint sa promesse, c'est le début d'une grande complicité et, malgré son faible niveau au piano, le fruit d'une retranscription remarquable.

Du jour au lendemain, voilà que ses doigts se mettent à courir, tantôt sur le clavier du piano, tantôt sur le papier, prenant “sous dictée” des kilomètres de partitions.

Liszt ne fut pas le seul à lui rendre visite, plus d'une douzaine de grands compositeurs comme Schubert, Beethoven, Chopin… vinrent également.

La rumeur circule et attire les journalistes, des musicologues sont appelés pour analyser ses compositions, Rosemary accepte de subir d'innombrables tests musicaux, psychologiques, psychiques afin de pouvoir déceler la supercherie. Mais voilà, aucun expert ne démentira ces oeuvres venues d'outre-tombe, comme l'expliqueront plusieurs spécialistes :

« Chaque partition possède les qualités de chaque compositeur, un truqueur, même très habile, est incapable de faire ce que fait Mrs Brown. » Ian Parrot*

 

« Un étudiant en musique peut apprendre à imiter le style d'un compositeur passé, mais Rosemary ne possède pas les compétences techniques nécessaires. Sa musique semble donc provenir d'une source inconnue. » William Lloyd Webber*

Léonard Bernstein lui-même viendra constater le phénomène. La B.B.C. programmera une émission sur sa musique et la maison de disque Philips lui proposera de l'enregistrer afin de produire un 33 tours. Rosemary Brown ne tirera aucun profit de ses compositions, car son seul désir était de servir d'intermédiaire et surtout d'amener la preuve de la survie après la mort.

Elle mourut en 2001 à l'âge de quatre-vingt-cinq ans en laissant une oeuvre inédite de plus de huit cents partitions !

 

*Extraits du Dictionnaire de l'Impossible de Didier Van Cauwelaert

 

Pour aller plus loin :

Il faut patienter un peu avant le démarrage du reportage à cause de la publicité...

Partager cet article

12 avril 2015 7 12 /04 /avril /2015 21:11

Ils ont dit OUI à une vie nouvelle !

LES TEMOINS DES POSSIBLES sont des personnalités venant de tout horizon. Sur scène, au centre d'un décor sobre constitué de quatre monolithes lumineux, ils témoignent en compagnie de leurs invités des passerelles et des rencontres qui les ont conduits par choix ou par accident à dire OUI à une vie nouvelle, dans un monde dans lequel l'humain est replacé au centre du sujet.

Ce nouveau concept de témoignages de vie scénographiés est un nouveau mode d'information, un lieu de réflexion où les parcours de vie se racontent et se partagent en vidéo, en musique, en dialogues sur le chemin des possibles !

Jusqu'au mois de juin, le Théâtre du Gymnase met sa scène à disposition de la vie.

 

 

Pour consulter leur programme, cliquez ICI

 

Partager cet article

L'Instant Présent

 

Recherche