Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Un Autre Regard...
  • Un Autre Regard...
  • : Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog dans lequel je parle de tout ce qui me passionne, m'interpelle comme ces lectures, documentaires qui m'amènent à porter un regard différent sur notre monde. Bonne visite à tous ! Florinette
  • Contact

@ Pour m'écrire

EnveloppeMail.png

13 janvier 2009 2 13 /01 /janvier /2009 10:16

















Éditions Philippe Rey, mars 2008, 182 pages.


Depuis que le narrateur, un jeune garçon de 13 ans, a ramassé lors d’une promenade un livre de Marcel Proust oublié par une femme dont il est secrètement amoureux, sa vie s'est transformée ainsi que celle de ses parents cafetiers.

Au début, c’est surtout le parfum de cette femme emprisonné dans ces pages qui l’attire. Mais quand sa mère Paola, passionnée de littérature, découvre que son fils détient un livre s’intitulant « du côté de chez Swann », elle est folle de joie. À partir de ce jour, une belle et tendre complicité s’installe entre eux au grand dam du père jaloux et surtout rébarbatif face à cette admiration sans borne depuis qu’il a découvert dans l’Abécédaire de Proust que ce dernier était de la « jaquette flottante » !

Mais ce petit bonheur tranquille va s’ébranler dès qu’il apprendra que sa mère est atteinte d’une maladie grave. Avec son père, ils feront tout pour conjurer le sort en rendant plus beau, plus intense, chaque instant de leur vie.

Rythmée par une petite cloche au son grêle, Paul Vacca nous conte une histoire magnifique et bouleversante. Certains passages m’ont replongée dans le passé, car la douleur est exprimée avec beaucoup de sincérité et de justesse.

C’est un livre tout en poésie drôle et grave à la fois qui nous donne envie de partir à l’abordage des œuvres de Proust, car il nous montre bien que ce temps perdu peut se retrouver à tout moment « Il suffit d’un goût, d’un parfum, d’une sonorité, pour que le passé et les êtres que l’on a aimés se mettent comme par magie à revivre en nous. Mon chéri, les êtres que l’on aime ne meurent pas tant que leur souvenir reste vivant…Cette madeleine, c’est justement ça. Une sensation quasi impalpable, inattendue et fugace, mais porteuse d’éternité. »


L'avis d'Amanda (que je remercie beaucoup pour ce prêt) et les avis de  Cuné, Cathulu, Antigone, Bellesahi, Clarabel, Moustafette, Philippe, Mireille, Cathe, Marianne, Beatrix, Arlette, Sylire, Flora, Caro[line], Lily, Yv...


Partager cet article

Publié par Florinette
commenter cet article
10 janvier 2009 6 10 /01 /janvier /2009 12:11




















Éditeur Christian Bourgeois, 105 pages, août 2008.
Traduit de l’anglais (Australie) par Jean Guiloineau.



Fuyant un mari violent, Olivia quitte l’Australie en compagnie de ses deux enfants pour se réfugier en France dans la vaste et austère demeure de chez sa mère qu’elle n’a pas revue depuis des années. Son frère et sa femme sont présents également, cette dernière tient encore contre sa poitrine, enveloppé dans une couverture rose, le cadavre de son bébé mort-né qu’elle ne peut se résigner à abandonner…

Que dire de ce roman très étrange venu d’ailleurs…(Au moins, il porte bien son titre). Je n’arrive pas à dire si j’ai aimé ou pas. Tout au long de ces centaines de pages plane un mystère permanent, angoissant qui se transforme en un sentiment de malaise une fois le livre refermé…d’où mon indécision. C’est un genre particulier qui se lit lentement pour bien en saisir l’étrangeté oppressante qui se développe jusqu’à la fin grâce, il faut bien le reconnaître, à la justesse du style de l’auteure. Un livre qui ravira les amateurs de ce genre !


Les avis enthousiastes de Lamousmé, Papillon, Cathe, Lily, Anna Blume, Sylvie

Les avis plus mitigés de Solenn, LillyChiffonnette, Kathel, Bellesahi & Lapinoursinette




Partager cet article

Publié par Florinette
commenter cet article
10 janvier 2009 6 10 /01 /janvier /2009 12:10





Biographie :

Julia Leigh est née à Sydney en 1970 où elle a fait des études de philosophie et de droit.

Elle a dirigé le journal étudiant « Honi Soit » et le journal littéraire « Hermes ». Son premier roman, Le Chasseur, a été traduit dans six langues et a reçu de nombreuses récompenses.

En Australie, elle a été nommée vainqueur ex-aequo du Prix du meilleur jeune écrivain attribué par le « Sydney Morning Herald » et a remporté le Prix « Kathleen Mitchell » en 2000.

Elle a figuré sur les listes de nombreux prix littéraires au Etats-Unis et en Angleterre.
En France, elle a remporté le prix de l'Astrolabe Etonnants Voyageurs en 2001. Le « Canada's Globe & Mail » l'a retenu dans son classement des dix auteurs les plus prometteurs de l'année 2000. « L'Observer » l'a sélectionnée parmi les vingt et un auteurs à retenir pour le XXIe siècle. Elle a également collaboré au « Guardian », à « l'Australian » au Bulletin et au « Sydney Morning Herald ».

Elle prépare actuellement un PhD dans le département d'anglais de l'Université d'Adélaïde en Australie.


Bibliographie :

* 2000 – Le Chasseur, (Éditions Actes Sud),
* 2008 – Ailleurs, (Christian Bourgeois éditeur)



Partager cet article

Publié par Florinette
commenter cet article
10 janvier 2009 6 10 /01 /janvier /2009 12:08




L'éditeur Christian Bourgois possède un catalogue important et prestigieux en littérature étrangère, surtout anglo-saxone. La maison publie aussi des essais, du théâtre…
Pour en savoir plus cliquez sur leur logo.

A voir sur ce blog :

* La vie qui m'entoure par Ellen Foster de Kaye
   Gibbons
* Ailleurs de Julia Leigh



Partager cet article

Publié par Florinette
commenter cet article
7 janvier 2009 3 07 /01 /janvier /2009 10:05




















Paru chez France Loisirs, 387 pages, 2008
Traduit de l’anglais (américain) par Aline Azoulay-Pacvon.



Londres 1946, dehors la ville et ses habitants se relèvent péniblement des drames de la guerre. Juliet n’arrive pas à savourer comme il se doit le succès que remporte son dernier livre qu’il faut déjà qu’elle pense au prochain. Mais aucune idée de départ ne lui vient à l’esprit jusqu’au jour où elle reçoit une lettre d’un habitant de Guernesey lui racontant une anecdote sur un certain cercle des amateurs de littérature et de tourte aux épluchures de patates qui a été créé à cause d’un cochon rôti que les insulaires ont dû cacher aux soldats allemands. Juliet, troublée par cette histoire, décide d’en savoir plus. S’engage alors avec cette petite communauté une correspondance des plus délicieuses…

Mary Ann Shaffer et Annie Barrows nous offrent ici une savoureuse et rafraîchissante histoire !! Dans ce roman épistolaire, petit à petit, nous faisons la connaissance de ces Guernesiais aussi touchants les uns que les autres, ils racontent leur vie, celle qu’ils ont dû subir pendant l’occupation allemande, leur rapport avec la littérature, et la bouleversante destinée de leur courageuse amie Elizabeth. Une fois le livre refermé, je n’avais qu’une envie partir à la découverte de cette charmante petite île !
Dommage que Mary Ann Shaffer, décédée en février 2008, (voir biographie) ne connaîtra pas le succès que remporte son premier roman.


Et de trois, c’est mon troisième coup de coeur depuis le début de l’année, c'est peut-être le signe d'un beau présage littéraire, en tout cas je l’espère ! ;-)


Merci à Manu pour ce si bon moment ! :-))


Beaucoup de coups de cœur et d’enchantement pour ce livre : Manu, Clarabel, Emjy, Joelle, Fashion, Cathulu, Tamara, Karine :), Brize, Michel, Stéphanie,
Keisha, Chiffonnette, Lilly, Cécile, Yspaddaden, Karine, un coin de blog, Caro[line], Lucile, Enna, Mirontaine, Cachou...(Si j'en oublie, dites-le-moi, il y a encore de la place !! ;-))

Et si vous voulez prolonger cette belle lecture, je vous invite à lire les anecdotes de la famille d'Enna qui a vécu cette occupation sur l'île de Guernesey ! ICI




Partager cet article

Publié par Florinette
commenter cet article

L'Instant Présent

 

Recherche