Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Un Autre Regard...
  • Un Autre Regard...
  • : Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog dans lequel je parle de tout ce qui me passionne, m'interpelle comme ces lectures, documentaires qui m'amènent à porter un regard différent sur notre monde. Bonne visite à tous ! Florinette
  • Contact

@ Pour m'écrire

EnveloppeMail.png

23 septembre 2009 3 23 /09 /septembre /2009 10:17






















Éditions de L’Olivier, septembre 1995, 377 pages.

Traduit de l’anglais par Hélène Misserly et Lisa Rosenbaum.

 

 

Tout commence par l’assassinat du protagoniste de ce roman. Connor Gilmartin, rédacteur en chef d'un quotidien canadien, est assassiné par l'amant de sa femme.


« Je n’ai jamais été aussi abasourdi de ma vie qu’au moment où le Flaireur sortit l’arme dissimulée dans son fourreau et m’expédia au tapis, raide mort. Comment ai-je su que j’étais mort ? Il me semble que j’ai repris connaissance tout de suite après le coup et entendu le Flaireur chevroter « Il est mort ! Mon Dieu, je l’ai tué ! «  Ma femme, agenouillée près de moi, l’oreille sur mon cœur, cherchait mon pouls ; elle dit, avec ce qui me parut en l’occurrence un flegme exceptionnel : « Eh oui, tu l’as tué. »


Dans l'instant, il devient un fantôme omniscient et l'observateur invisible de son entourage. Après ses obsèques, il décide de suivre son agresseur qui se rend au Festival du film de Toronto. Mais ce qu’il visionne sur l’écran ne correspond pas à la réalité.


« Ce que je regarde n’est pas le film dont se délecte le Flaireur à côté duquel je suis assis, ou perché, ou dans la posture autorisée par ma condition. »


Ce qu’il voit c’est la chronologie des événements passés qui va l’immerger dans la vie de ses aïeux, une famille immigrée au Canada depuis 1783.


Plus l’histoire qu’il voit défiler sur l’écran le renvoie à ses lieux et ses ancêtres qui l’on construit et qu’il continuait, sans le savoir, à porter en lui et plus cela lui procure un sens de la vie plus poignant et plus puissant que tout ce qu’il a pu éprouver de son vivant. Et plus nous, lecteurs, nous nous attachons à ces hommes et femmes aux prises avec leur vie, à la recherche de leurs parts de bonheur. Par le biais de ce roman, dans une écriture limpide et très agréable Robertson Davies aborde le thème de la filiation avec beaucoup d’humour et d’émotion. Un joli roman que je vous invite à découvrir !

 


« Un très beau roman dense et foisonnant porté par une écriture remarquable. » C’est également l’avis de Yueyin.



Existe en poche

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Publié par Florinette
commenter cet article
23 septembre 2009 3 23 /09 /septembre /2009 10:16






Biographie :


Robertson DAVIES est né le 28 août 1913 à Thamesville, dans l'Ontario (Canada). Il est le troisième fils du sénateur canadien William Rupert Davies.


Il a obtenu un baccalauréat en littérature anglaise à Oxford. Sa thèse portait sur Shakespeare.


Acteur à « l'Old Vic » de Londres, metteur en scène, directeur de journal, recteur de « Massey College », il est l'auteur de deux suites romanesques éblouissantes qui ont fait de lui l'un des principaux prosateurs en langue anglaise de son époque.


Maître du réalisme magique, il possède ce pouvoir d'enchantement qui, selon Nabokov, caractérise les plus grands.


Davies est le premier Canadien à devenir membre honoraire de « l'American Academy and Institute of Arts and Letters ». Il est compagnon de l'Ordre du Canada, membre titulaire honoraire de « Balliol », a reçu des grades honorifiques de « l'U. d'Oxford, du Trinity College de Dublin et de l'U. de Wales », ainsi que de 23 universités américaines et canadiennes.


Robertson Davies fut emporté soudainement dans la nuit du 2 décembre 1995 par une crise cardiaque à Toronto. Sa mort est soulignée dans les articles nécrologiques partout dans le monde. Au Canada, la télévision diffuse sur le réseau national les cérémonies en son honneur.

 

 

Bibliographie : (Liste non exhaustive)

   

* 1992 - Un homme remarquable, (Éditions de L'Olivier),

* 1993 - La lyre d'Orphée, (Éditions de L'Olivier),

* 1993 - L'Objet du scandale, (Éditions Rivages),

* 1995 - Fantômes et Cie, (Éditions de L'Olivier),

* 1999 - Le monde des merveilles, (Éditions Rivages)


Partager cet article

Publié par Florinette
commenter cet article
23 septembre 2009 3 23 /09 /septembre /2009 10:15



Éditeur spécialisé dans la diffusion de la littérature nord-américaine de qualité, en particulier la production des romanciers américains de ces trente dernières années. Les éditions de l'Olivier ont été fondées en 1991 par Olivier Cohen comme filiale du groupe Seuil...
Pour en savoir plus cliquez sur leur logo.


A voir dans ce blog :


* Les bonnes intentions d'Agnès Desarthe
* Mangez-moi d'Agnès Desarthe
* Les ombres de Neil Jordan
* Hommes entre eux de Jean-Paul Dubois
* 52 ou la seconde vie de Geneviève Brisac
* Trente ans et des poussières de Jay McInerney
* La belle vie de Jay McInerney
*
Et mon coeur transparent de Véronique Ovaldé

* Fantômes et Cie de Robertson Davies




Partager cet article

Publié par Florinette
commenter cet article
17 septembre 2009 4 17 /09 /septembre /2009 23:10





















Éditions Calmann-Lévy, février 2009, 256 pages.

 


Après la remarque déplaisante d’un beau gosse qui la compare à sa mère et d’une vendeuse en parfumerie qui ne lui donne que des échantillons de crèmes antirides, Anouchka, auteure de thrillers, remariée et mère de deux enfants, vient de prendre brutalement conscience, le nez collez au miroir, que sa jeunesse est en train sournoisement de foutre le camp, que ses 36 ans vont bientôt se transformer en 40, donc bientôt 50… Alors à votre avis elle fait quoi ? Elle déprime ou elle positive ?


Pour le savoir, je vous invite à découvrir ces pages légères, pleines de malices qui m’ont fait passer un bon moment de détente tout en apportant également une belle réflexion sur la vieillesse.


Extrait :


« Si l’on considère les rides comme les cicatrices de ton vécu, peut-être que ton souci n’est pas de commencer à en avoir, mais de regretter ce que tu as vécu… »

 

 

 

 

Les avis de Loulou, Martine, Soie & Clarabel...

 

 

 

Oups, j'allais oublier de remercier l'Opération Masse Critique de Babelio de m'avoir envoyé ce livre ainsi que les éditions Calmann-Lévy !

 

 


Partager cet article

Publié par Florinette
commenter cet article
17 septembre 2009 4 17 /09 /septembre /2009 23:09





Biographie :

Agnès Abécassis, née le 16 mars 1972, vit et travaille à Paris.

Elle débute comme rédactrice et illustratrice dans un féminin-santé, où elle tient également une chronique mensuelle : « le Billet d’Humour d’Agnès ABK6 ».

Scénariste pour une émission enfantine sur Canal +, elle est aujourd’hui journaliste et chroniqueuse littéraire pour divers magazines.

Après Les tribulations d’une jeune divorcée, un best-seller hilarant sur la vie après la séparation, Au secours, il veut m’épouser !, un roman plein d'humour sur les joies de la vie de couple, et Toubib or not toubib, elle signe, avec Chouette, une ride, sa quatrième comédie.


Le site officiel de l’auteure


Bibliographie :

* 2004 – Les tribulations d’une jeune divorcée, (Éditions
              Fleuve Noir),
* 2007 – Au secours, il veut m’épouser !, (Éditions
              Calmann-Lévy),
* 2008 – Toubib or not toubib, (Éditions Calmann-Lévy),
* 2009 – Chouette, une ride !, (Éditions Calmann-Lévy)





Partager cet article

Publié par Florinette
commenter cet article

L'Instant Présent

 

Recherche