Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Un Autre Regard...
  • Un Autre Regard...
  • : Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog dans lequel je parle de tout ce qui me passionne, m'interpelle comme ces lectures, documentaires qui m'amènent à porter un regard différent sur notre monde. Bonne visite à tous ! Florinette
  • Contact

@ Pour m'écrire

EnveloppeMail.png

26 mars 2009 4 26 /03 /mars /2009 11:12






Biographie :

Carolyn Grey est un pseudonyme, comme elle le dit sur son blog, elle n’est pas du tout anglaise, elle a choisi ce nom parce qu’il colle mieux à l’ambiance de son premier roman « Le Cercle du Phénix » qui se déroule en Angleterre en 1860.


Le blog de Carolyn Grey


Bibliographie :

* 2008 – Le Cercle du Phénix, (Éditions Flammarion)





Partager cet article

Publié par Florinette
commenter cet article
26 mars 2009 4 26 /03 /mars /2009 08:49



Fondée en 1876 par Ernest Flammarion, la maison a été contrôlé epar ses descendants jusqu'en 2000. Son fils, Charles, puis son petit-fils, Henri, en ont fait le quatrième éditeur français. Représentant la quatrième génération, Charles-Henri a pris les commande de Flammarion en 1985, à la mort de son père qui dirigeait le groupe depuis 1967...
Pour lire la suite cliquez sur leur logo.



A voir sur ce blog :


* Le parfum d'Adam de Jean-Christophe Rufin
* Maus, tome 1 & 2 de Art Spiegelman
* Le Cercle du Phénix de Carolyn Grey





Partager cet article

Publié par Florinette
commenter cet article
20 mars 2009 5 20 /03 /mars /2009 09:23




Le printemps est arrivé, sors de ta maison
Le printemps est arrivé, la belle saison !
L'amour et le joie sont revenus chez toi.
Vive la vie et vive le vent, vive les filles en tablier blanc !
Vive la vie et vive le vent et vive le printemps !
Dépêche-toi, dépêche-toi, ne perds pas de temps,
Taille ton arbre et sème ton champ, gagne ton pain blanc.
L'hirondelle et la fauvette, c'est la forêt qui me l'a dit
L'hirondelle et la fauvette, ont déjà fait leur nid.

Y'a le printemps qui te réveille, t'as le bonjour du printemps.
Y'a le printemps qui te réveille, t'as le bonjour du printemps.
Y'a le printemps qui t'ensoleille, oh, le coquin de printemps.
Y'a le printemps qui t'ensoleille, oh, le coquin de printemps.

Le printemps nous a donné le joli lilas.
Le printemps nous a donné du rire en éclats.
Et plein de bonheur pour nous chauffer le coeur.
Vive la vie et vive le vent, vive les filles en tablier blanc !
Vive la vie et vive le vent, et vive le printemps.
Dépêche-toi, dépêche-toi, ne perds pas
de temps,
Donne ta sève et donne ton sang pour faire un enfant.
L'hirondelle et la fauvette, c'est la forêt qui me l'a dit
L'hirondelle et la fauvette, ont déjà des petits.

Y'a le printemps qui te réveille, t'as le bonjour du printemps !
Y'a le printemps qui te réveille, t'as le bonjour du printemps !
Y'a le printemps qui t'ensoleille, oh, le coquin de printemps !
Y'a le printemps qui t'ensoleille, oh, le coquin de printemps !
Y'a le printemps qui te réveille, t'as le bonjour du printemps !


Partager cet article

Publié par Florinette
commenter cet article
18 mars 2009 3 18 /03 /mars /2009 08:51




Tome 1 - Éditions Flammarion, novembre 1987, 159 pages.
Tome 2 - Éditions Flammarion, octobre 1992, 136 pages.


1988 et 1993 - Meilleur album étranger – Angoulême.
1992 - Prix Pulitzer.



Dans ce premier tome, l’auteur relate par alternance sa relation complexe avec son père et la déportation des juifs dans les camps nazis. On apprend à connaître cette famille attachante et puis la nostalgie, l’humour s’évaporent par la progression de la montée du nazisme et son lot d’horreur et de trahison.

Dans le second tome, on se retrouve face à l’enfer que toutes ces personnes ont vécu dans les camps de la mort.


La citation d’Hitler qui figure sur le tome 1 nous met déjà en garde : « Les Juifs sont indubitablement une race, mais ils ne sont pas humains ». Ce témoignage accompagné de dessins en noir et blanc où les Juifs, représentés avec des têtes de souris, sont traqués par les Allemands à tête de chats est pétrifiant et bouleversant et encore les mots sont faibles… En refermant ces tomes, la question qui m’est venue à l’esprit est : comment peut-on survivre à tant d’atrocité ? Même si son père a réappris à vivre, il porte en lui les stigmates de la restriction. Ce roman graphique est incroyablement précis et rempli de détails écoeurants, innommables. À la fin de l’ouvrage, je suis restée un petit moment à regarder avec douleur et compassion les photos de son frère et de son père.




Voir aussi les avis de les avis de Lily, Emmyne, Emeuraude, Saxaoul, Chiffonnette, Alexandra, Kathel, Ori, Féedesagrumes..(si j'en oublie, dites-le-moi !) 




Partager cet article

Publié par Florinette
commenter cet article
18 mars 2009 3 18 /03 /mars /2009 08:50



Biographie :

Art Spiegelman est un auteur de bande dessinée américain né le 15 février 1948 à Stockholm (Suède). Très tôt, il vit aux États-Unis avec ses parents, immigrés juifs. Dès l’âge de seize ans, il devient dessinateur professionnel et s’impose comme une figure emblématique du courant underground de la bande dessinée des années 60 et 70.

En 1980, il lance la publication de deux anthologies renommées : « Arcade », avec Bill Griffith, et « RAW » avec sa femme, l'artiste et romancière française Françoise Mouly.

En 1986, il publie le premier volume de Maus - Un survivant raconte (Maus: A Survivor's Tale, aussi publié sous le titre Maus: My Father Bleeds History édité en français sous le titre Mon père saigne l'histoire), qui retrace la vie de sa famille (racontée par son père) pendant l'holocauste. La suite et fin de cette histoire (Maus: from Mauschwitz to the Catskills édité en français sous le titre Et c'est là que mes ennuis ont commencé) sort en 1991. C'est la première fois qu'une bande dessinée attire autant sur elle l'attention des critiques. Maus sera l'objet d'une exposition au musée d'art moderne de New York, et obtiendra en 1992 un Prix Pulitzer spécial.

Art Spiegelman travaille pour le New Yorker, mais démissionne quelques mois après les attaques terroristes du 11 septembre 2001. Sa couverture pour le New Yorker, après cette tragédie, a été acclamée. Elle semblait au premier abord être complètement noire, mais après examen, on pouvait distinguer les silhouettes des tours du World Trade Center en ombres d'un noir plus profond.

Il déclare avoir démissionné pour dénoncer le conformisme éditorial qui s'emparait des médias américains. Art Spiegelman est un virulent critique de la politique de George W. Bush et décrit les médias comme étant « timides et conservateurs ». Il s'est plaint que le New Yorker avait censuré plusieurs de ses projets de couvertures, comme celle représentant une bombe atomique pour le 4 juillet ou celle de Thanksgiving qui montrait des avions militaires américains larguant des dindes au-dessus de l'Afghanistan.

En 2004, Art Spiegelman publie À l'ombre des tours mortes (In the Shadow of No Towers) où il raconte son expérience de l'attaque des tours jumelles, et de ses effets psychologiques.

Enfin, il faut noter qu'il est l'un des plus grands défenseurs de la bande dessinée en tant que média. Il parcourt les États-Unis en donnant des conférences titrées
« Commix 101 ». Lui et Françoise Mouly sont aussi éditeurs d'une série d'anthologies pour enfants appelée Little Lit.


Bibliographie :

* 1987 – Maus – tome 1, (Éditions Flammarion),
* 1992 – Maus – tome 2, (Éditions Flammarion),
* 1999 – Ouvre, je suis un chien (Éditions Gallimard
              Jeunesse),
* 2002 – Little Lit : Drôles d’histoires pour drôles
              d’enfants, (Éditions Seuil Jeunesse),
* 2004 – Tijuana Bibles : Bandes dessinées clandestines
              1930-1950, Collectif, (Éditions La Martinière)
* 2004 – Bons baisers de New York, (Éditions
              Flammarion),
* 2004 – À l’ombre des tours mortes, (Éditions
              Casterman),
* 2008 – La nuit d’enfer, (Éditions Flammarion),
* 2008 – Breakdowns, (Éditions Casterman)





Partager cet article

Publié par Florinette
commenter cet article

L'Instant Présent

 

Recherche