Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Un Autre Regard...
  • Un Autre Regard...
  • : Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog dans lequel je parle de tout ce qui me passionne, m'interpelle comme ces lectures, documentaires qui m'amènent à porter un regard différent sur notre monde. Bonne visite à tous ! Florinette
  • Contact

@ Pour m'écrire

EnveloppeMail.png

23 octobre 2016 7 23 /10 /octobre /2016 10:42

L'histoire d'une aventure humaine extraordinaire !

Dès l’âge de 10 ans, lorsqu’il voit le château familial en flammes, Christian comprend que les biens matériels ne sont en fait pas grand chose.. 40 ans plus tard, il entraîne sa femme, Marie-France et leurs 4 enfants dans un voyage d’un an et demi pour rallier l’Inde dans un étroit camping-car.  À leur retour, cadre IBM en préretraite, Christian est recruté pour diriger le bureau local d’une ONG française à Pnohm Penh. Choqué par le nombre d’enfants dans les rues de la capitale, il décide d’aller à leur rencontre. C’est alors qu’il découvre la décharge. La vision insoutenable de ces enfants au travail va le pousser à l’action...

 

 

Aujourd'hui ils ont 25 ans et finissent leurs études ou commencent à travailler. Tous, lorsqu’ils étaient enfants, devaient fouiller, pour survivre, dans la décharge "à ciel ouvert" de Phnom-Penh, au Cambodge. C’est là que Christian et Marie-France, un couple de voyageurs français, les rencontrent, il y a plus de vingt ans. Ils décident alors de se battre sans limite pour sortir ces enfants de cet enfer. À ce jour, ils ont permis à près de 10.000 enfants d’accéder à l’éducation pour se construire un avenir.

 

Date de sortie : 5 octobre 2016 - Prodution : Aloest Films et Bonne Pioche Cinéma

 

 

Pour aller plus loin :

Vous pouvez également retrouver l'histoire des enfants chiffonniers de Phnom Penh à travers le livre de Christian et Marie-France Des Pallières.

 

Arrivés au Cambodge au moment de leur retraite en avril 1995, Christian et Marie-France des Pallières découvrent l’horreur de la décharge de Phnom Penh sur laquelle travaillent des centaines d’enfants dans des conditions inhumaines : « C’était à hurler. Il fallait faire quelque chose ». Ils créent alors l’association Pour un Sourire d’Enfant. Aujourd’hui, 6 500 enfants y étudient loin des souffrances et 4000 sont déjà lancés dans une nouvelle vie. (Éditions Albin Michel)

 

Partager cet article

19 octobre 2016 3 19 /10 /octobre /2016 13:34

 

************************************

 

L'Edito (extrait)

Le chamanisme, ou shamanisme, est une pratique centrée sur la médiation entre les êtres humains et les esprits de la nature ou les âmes du gibier, les morts du clan, les âmes des enfants à naître, les âmes des malades à ramener à la vie, la communication avec des divinités, etc. C'est le chamane qui incarne cette fonction, dans le cadre d'une interdépendance étroite avec la communauté qui le reconnaît comme tel. […]

Partie de la Sibérie, la pensée chamanique a essaimé de la Baltique à l'Extrême-Orient et a sans doute franchi le détroit de Béring avec les premiers Amérindiens. On observe des pratiques analogues chez de nombreux peuples […] Il s'agit d'en savoir un peu plus sur cette mystérieuse pratique qui plonge ses racines dans les origines les plus lointaines de l'humanité.

 

 

En bref

La puissance de la coopération

Si le monde tel que nous le connaissons semble sur le point de se transformer, la nature nous montre que l’espèce humaine s’inscrit dans le grand cycle de l’évolution. Les crises actuelles nous mettent alors au défi de réintroduire plus de coopération et de compassion dans les différentes branches de notre société, afin d’espérer, un jour, vivre sous le signe de l’harmonie. Y êtes-vous prêt ? [...]

 

 

 

Au sommaire

Le bouddhisme occidental est-il à la croisée des chemins ? Dans notre Dossier, nous ferons, avec des spécialistes comme Éric Rommeluère, Fabrice Midal ou Philippe Cornu, un focus sur cette approche spirituelle qui, après avoir conquis les cœurs en Occident, se trouve aujourd’hui en pleine évolution. Nous irons ensuite à la rencontre d’Abdennour Bidar et reviendrons sur son ouvrage, Les Tisserands, qui évoque le « libre-ensemble » et prône une réparation du « tissu déchiré du monde ». Swâmi Ramdas était quant à lui fermement convaincu que tous les crédos, toutes les spiritualités, étaient des chemins qui convergent vers un même sommet : nous nous proposons d’inscrire nos pas dans ceux de celui qui fut un authentique « pèlerin de la joie ». Leili Anvar, fine connaisseuse de Rûmî, consacre quant à elle un portrait sensible et érudit au mystique persan de l’Amour. [...]

Sans oublier la très belle revue Orbs disponible en librairies

 

Le Monde d'Après

À la une, un grand dossier sur la transmission de pensée : Télépathie : l’art, les artistes, la science. Images mentales, dictée automatique de la pensée, musique encéphalographique… Cette approche artistique de la télépathie au XXe siècle, trop rarement évoquée, contient des informations historiques et scientifiques inédites à ce jour.… [...]

 

 

Bonnes lectures !

Partager cet article

Publié par Florinette - dans Magazines
commenter cet article
14 octobre 2016 5 14 /10 /octobre /2016 10:56

Guy Trédaniel

Ce qu'il faut avant tout savoir :

Engagé en 1948 par la CIA comme spécialiste de l'hypnose, Cleve Backster y a développé l'usage du polygraphe (détecteur de mensonges). Il fonda la Backster Research Foundation en 1965 pour développer son travail sur les détecteurs de mensonges qui l'a amené, presque par hasard, à faire la découverte de la "biocommunication". Son travail, qui s'étend sur plusieurs années de recherche, est exposé dans le livre L'intelligence émotionnelle des plantes.

Résumé du livre :

Si l'"intelligence collective" se définit comme la capacité de s'adapter à son environnement et d'en tirer profit pour en faire bénéficier la collectivité, les dernières recherches scientifiques prouvent sans conteste que le règne végétal en est pourvu. Cette "neurobiologie végétale" qui n'ose pas encore être ainsi nommée, dans la mesure où les plantes ne possèdent ni neurones ni cerveau, est désormais un domaine de recherche qui touche autant celui de la physique quantique que celui des neurosciences. Dans cet ouvrage, Cleve Backster nous explique le fonctionnement de la "perception primaire" des plantes, cette relation presque affective, cette "énergie pensive" fondée sur des sentiments et des émotions comme l'affection, la bienveillance, l'amour inconditionnel, la beauté et l'harmonie.

Ce matin-là de 1966, après avoir travaillé durant plusieurs heures sur le polygraphe, Cleve Backster décide de faire une pause et d'arroser les plantes de son bureau.

Étant un individu curieux, il se demande si en accrochant les électrodes à l'une des plantes il pourrait déterminer la rapidité à laquelle l'eau se déplace dans la tige. Le résultat l'étonna, la résistance électrique de la feuille du Dracaena s'accrut au lieu de diminuer, et le diagramme afficha un tracé à la baisse, tout le contraire de ce à quoi il s'attendait. Chez un humain, cette chute du tracé indique de la fatigue ou de l'ennui.

Poussant plus loin son investigation, Cleve Backster alla chercher des allumettes pour brûler la feuille placée sous électrode. Au moment même où il émit cette intention, le stylo enregistreur du polygraphe s'est brusquement déplacé jusqu'en haut de la feuille de papier graphique. Aucun mot n'avait pourtant été prononcé, juste cette intention de le faire…

Pour Cleve Backster cette excitation spectaculaire représenta une observation de grande valeur, car, en retirant sa menace par le simple fait de ranger les allumettes dans le tiroir, le tracé redevint calme…

Sa curiosité, qui a ouvert une porte immense sur le mystère, l'a amenée à poursuivre ses recherches sur la communication du vivant pendant quarante ans malgré les critiques du monde scientifique qui rejeta, voire ridiculisa, ses résultats.

Il est de ma profonde conviction que le fait d'ignorer des preuves gênantes ne devrait pas être confondu avec l'inexistence de preuves scientifiques.

Cleve Backster a pourtant étudié cette "perception primaire" des plantes sur un plan rigoureusement scientifique en démontrant, par des expériences reproductibles, que tout le règne du vivant, que ce soit l'homme, une plante, une bactérie, un animal, était relié à l'univers, d'une façon intime et immédiate, par cette "énergie pensive". Malgré cela les scientifiques ont continué de balayer du revers de la main la fonction psi des plantes.

Quiconque prétend s'ériger en juge de la vérité et du savoir s'expose à périr sous les éclats de rire des dieux puisque nous ignorons comment sont réellement les choses et que nous n'en connaissons que la représentation que nous nous en faisons. (Albert Einstein)

Je vous recommande vivement cet ouvrage qui retrace ces découvertes extraordinaires sur la "biocommunication" (domaine à l'avant-garde de la "recherche sur la conscience") qui met également en évidence cette émouvante et incroyable affinité qu'une plante développe avec la personne qui prend soin d'elle.

 

J'avais déjà fait un article sur cet incroyable chercheur :

 

Pour aller plus loin :

Autour du livre de Cleve Backster L'intelligence émotionnelle des plantes. Les plantes sont-elles en résonance avec l'Homme et le règne du vivant ?
Invités : Bénédicte Fumey, Membre du Comité exécutif du Club de Budapest France et porte-parole du Pacte civique. Passionnée par le développement soutenable, elle mène des recherches sur les mutations sociétales en économie et en politique et sur la résilience de notre civilisation humaine. Jacques Collin, ingénieur, écrivain et conférencier sur Les mystères et les énigmes de l'eau et sur ses pouvoirs secrets.

 

Retour aux Sources du jeudi 18 décembre 2014

Pour aller encore plus loin :

  • Des organismes primaires, plantes, fluides corporels, produits naturels, peuvent-ils entrer en communication avec nous ? Retrouvez les réponses dans l'émission de RTL, Les Aventuriers de l'Impossible, du lundi 3 août 2015. Backster avait inventé un détecteur de mensonge et le testa sur sa plante verte. Il observa une perception primaire chez la plante. Tout est parti de cette expérience étonnante. Comment en est-il venu à "parler aux yaourts" ?... Notre invité nous dira comment il fit la connaissance de Backster et de ses travaux. Il évoquera des expériences aussi à peine croyables que l'histoire du bœuf congelé ou celle de la plante témoin d’un crime.

 

  • Les plantes ont-elles des superpouvoirs ? Elles sont tout autour de nous : dans nos appartements, nos rues, nos parcs, nos jardins et nos bois. Leur discrétion apparente cache un trésor de sensibilité, d’ingéniosité, et peut-être même des clés pour comprendre qui nous sommes, et notre place dans l’univers. (Lire l'article sur le site de l'INREES)

 

 

Partager cet article

8 octobre 2016 6 08 /10 /octobre /2016 09:44

Paul Smith (1921-2007) est né à Philadelphie. Atteint dès son plus jeune âge par une grave paralysie cérébrale, qui a entraîné la perte de motricité, Paul, en découvrant la machine à écrire a eu l'idée de l'utiliser pour créer, touche après touche, d’incroyables dessins…

J'ai découvert cette vidéo sur le blog de Béa Kimcat qui m'a beaucoup touchée tellement cet homme extraordinaire est rayonnant et a su braver cette paralysie cérébrale en exprimant son amour à travers sa passion, son impressionnante créativité que je vous laisse découvrir...

« Les mouvements de Paul sont sévèrement limités, sa détermination est éternelle. »

Partager cet article

3 octobre 2016 1 03 /10 /octobre /2016 18:17

Hugo et Cie

 

Ce qu'il faut avant tout savoir :

Une trace sur le miroir - Janis Heaphy Durham

Janis Heaphy Durham est née dans le Michigan en 1951. Fille d'un pasteur, elle a passé son enfance dans l'Ohio. Titulaire d'une maîtrise en éducation elle s'installe à Los Angeles et travaille au Los Angeles Times. En 1998, elle devient le premier éditeur de l'histoire du légendaire Sacramento Bee. Au cours de sa présidence, le journal a remporté deux prix Pulitzer. Son site : thehandonthemirror.org

Résumé du livre :

Une trace sur le miroir, c'est l'histoire incroyable de Janis Heaphy Durham, directrice de L'Abeille de Sacramento dont le mari, Max Besler, décède d'un cancer à 56 ans, en 2004. Fille d'un pasteur presbytérien, Janis Heaphy Durham a combattu sa peine grâce à sa foi. Mais bientôt, elle a commencé à observer des phénomènes étranges dans sa maison, différents de tout ce qu'elle avait jamais connu : des baisses de tension électrique, des portes qui s'ouvrent et se ferment toutes seules, les horloges de la maison qui s'arrêtent à 12h44, l'heure exacte de la mort de son mari. Mais le plus surprenant, c'est l'apparition sur le miroir de sa salle de bains d'une empreinte de main, le jour du premier anniversaire de la mort de Max. Ces phénomènes ont conduit Heaphy Durham dans un voyage qui l'a transformée spirituellement et a modifié sa vision de la réalité pour toujours. Elle a interviewé des scientifiques et des médiums et, de ce long chemin, elle a découvert que le voile entre ce monde et le monde des morts est mince et que c'est l'amour qui les relie. C'est à cette expérience de communication avec les êtres disparus que nous entraîne Janis, soulevant une foule de questions sur ces mondes parallèles.

Depuis la mort de son mari Max, Janis et son fils ont été témoins d'événements étranges, mais rien d'aussi fort et d'effrayant que l'apparition de cette empreinte de main transparente, comme photographiée par des rayons X, sur le miroir de leur salle de bain un an, jour pour jour, après le décès de Max.

Janis Heaphy Durham, personnage public de la capitale de l'État de Californie en tant qu'éditrice et directrice du célèbre journal Sacramento Bee, ne veut pas prendre le risque de révéler une telle histoire. Malgré la puissance de cette image qui la poursuit sans cesse, elle prend la décision de se taire.

Mais c'était sans compter sur l'insistance de Max qui recommence de plus belle et de différentes manières… Janis décide alors de mettre à profit ce qu'elle sait faire le mieux : de la recherche et de l'investigation. Elle qui ne s'est jamais intéressée à ce domaine commence par se documenter en lisant des tas de livres traitant de métaphysique, de psychologie, de spiritualité… et en se rendant à différentes conférences.

Cette quête, que Janis expose dans cet ouvrage, va durer huit ans et l'entraînera aux quatre coins des États-Unis à la rencontre de médiums, scientifiques et professeurs les mieux placés dans ce domaine. Ces rencontres vont la bouleverser et changer sa façon de voir le monde.

Je suis quelqu'un de bien plus profond à présent, capable d'émotions plus profondes. Et je suis bien mieux préparée à ma propre mort et à tout ce que ça entraîne. Autrement dit, la mort m'a appris à vivre.

C'est un témoignage passionnant et très enrichissant, car Janis retransmet les entretiens qu'elle a eus avec les différents scientifiques tels que Dean Radin, Bruce Greyson, Gary E. Schwartz, Charles T. Tart et bien d'autres encore que j'ai pris plaisir à découvrir !

 

Pour aller plus loin :

Dans cette vidéo en anglais vous pouvez voir certains phénomènes étranges que Janis a vécus comme la pendule qui s'arrête à l'heure de la mort, la trace d'un pied sur l'accoudoir d'un fauteuil et celle de la main sur le miroir, ainsi que les tapis qui se déplaçaient de plusieurs centimètres chaque jour, etc.  Phénomènes qu'elle a photographiés et analysés afin de pouvoir les montrer aux scientifiques.

CBS Sunday Morning

Partager cet article

L'Instant Présent

 

Recherche