Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Un Autre Regard...
  • Un Autre Regard...
  • : Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog dans lequel je parle de tout ce qui me passionne, m'interpelle comme ces lectures, documentaires qui m'amènent à porter un regard différent sur notre monde. Bonne visite à tous ! Florinette
  • Contact

@ Pour m'écrire

EnveloppeMail.png

10 février 2017 5 10 /02 /février /2017 17:07

Pour celles et ceux qui, comme moi, n'ont pas pu se rendre au Colloque international sur la conscience et l'invisible qui s'est déroulé le week-end dernier à Paris, voici les quelques photos que j'ai pu récupérer sur leur site ainsi que sur les réseaux sociaux. Je les ai accompagnées du compte rendu que le Dr Jean-Jacques Charbonier a posté sur son mur Facebook.

« Il n'était pas évident de remplir une salle de 1.700 personnes avec des tarifs d'entrée s'échelonnant entre 80 et 120 € pour assister à une série de conférences sur un sujet aussi abstrait que celui-là !

Le pari fut pourtant largement dépassé, puisque des places furent refusées plus d'une semaine avant l'échéance de cette formidable rencontre. On doit donc tirer un immense coup de chapeau à mon éditeur Guy Trédaniel et Estelle Guerven, son attachée de presse, à Jean Staune de l'Université Interdisciplinaire de Paris, ainsi qu'à la Fondation Denis Guichard d'avoir réalisé cette véritable performance. Un grand merci aussi à tous les partenaires qui ont bien voulu relayer l'information. Ils sont si nombreux que je préfère ne pas les citer ici, car je vais forcément en oublier quelques-uns.

Et c'est donc devant une salle comble que j'ai eu le plaisir d'ouvrir cette journée en présentant ma nouvelle conférence qui s'intitule : “ La conscience intuitive extraneuronale : un nouveau concept désormais admis par la médecine ” Je ne vais pas développer ici mon exposé dont on peut trouver tous les détails dans mon dernier ouvrage qui porte le même titre (éd. Guy Trédaniel). Je tiens toutefois à souligner que je fus très touché et infiniment reconnaissant par la durée de l'ovation qui suivit ma présentation. Elle était tout à fait inattendue, si bien que l'émotion me fit rapidement monter les larmes au yeux en me rendant aussi ridicule qu'un gamin devant un cadeau inespéré un matin de Noël. Mon ami Marc Leval qui organise mes ateliers de TCH, aussi enthousiaste que le public, vint vers moi et me cria : “C'est bon, tu y es allé fort mais tu as tout dit, le colloque peut s'arrêter maintenant !!!” Cela aurait été bien dommage, car ce qui suivit fut au moins tout aussi intéressant.

Je n'ai malheureusement pas pu écouter la communication de mon ami, le physicien Emmanuel Ransford, qui prôna lui aussi l'incursion du monde invisible dans nos vies en utilisant une brillante démonstration quantique, ni celle de mon confrère le Dr Patrick Theiller qui parla des miracles et de son intérêt pour les NDE car j'étais occupé à répondre aux questions des journalistes travaillant pour une TV Algérienne, une TV Suisse et enfin pour France info et FR3, mais il paraît que leurs communications furent tout à fait remarquables.

La matinée s'acheva avec brio pour écouter un formidable quatuor : Frédéric Lenoir, le célèbre philosophe qui a préfacé le livre “Voyage aux confins de la conscience” ( éd. Guy Trédaniel) écrit par Sylvie Déthiollaz et Claude-Charles Fourrier à propos du cas de Nicolas Fraisse.

Ce dernier a pu nous raconter avec force de détails comment il parvenait à sortir de son corps à volonté pour décrire sans erreur les endroits où il déplaçait son “esprit” ou plutôt sa “conscience intuitive extraneuronale”. Les deux chercheurs qui l'accompagnaient nous expliquèrent comment le jeune Nicolas fut testé pour valider toutes ses expériences de sortie de corps tandis que Frédéric Lenoir nous fit part de sa stupéfaction devant ce phénomène extraordinaire qu'il n'aurait jamais pensé possible mais que son statut de philosophe ne pouvait pas exclure.

En fait, Nicolas sort de son corps depuis sa plus tendre enfance et trouvait à cette époque de sa vie cela tout à fait normal et naturel. Ce n'est que bien plus tard, au moment de son adolescence, qu'il découvrit que ce don était très exceptionnel, et même unique puisque personne de son entourage n'était en mesure de réaliser pareille prouesse. Son témoignage rempli d'humour et de fraîcheur nous combla de bonheur.

L'après-midi fut réservée aux prestations américaines. Raymond Moody nous fit part de ses dernières recherches qui sont plutôt d'ordre philosophiques à propos de la sortie de son dernier livre publié en Français (toujours chez Guy Trédaniel) "Donner du sens au non-sens" Son exposé était très intelligent mais peut être trop subtil pour un public non averti si bien que lorsqu'il nous dit ne croire ni en Dieu, ni en l'après-vie, il y eut un certain brouhaha dans le public, car la majorité des gens le pensèrent devenu subitement athée et matérialiste, alors qu'il voulait simplement démontrer que le fait de croire ne pouvait pas se rapporter à un fait observable et difficilement contestable. J'ai essayé de rattraper le coup lors de notre table ronde en disant qu'une personne stationnée debout devant la tour Eiffel ne pouvait pas dire qu'elle croyait en son existence puisque celle-ci était indéniablement présente, mais j'ignore si les choses ont été plus claires avec cette métaphore, hum...

Eben Alexander nous raconta ensuite avec beaucoup d'enthousiasme son voyage au Paradis et toutes les transformations personnelles que cette singulière aventure lui a apportés. Il sut parfaitement nous transmettre son émouvante aventure et toutes les leçons de vie qu'il en avait tirées.

Patrice van Eersel et Jocelin Morisson animèrent ensuite notre table ronde qui réunissait tous les intervenants de la journée. Enfin, nous avons répondu à un certain nombre de questions fort pertinentes du public. À cette occasion, j'ai résumé que ce colloque mettait à jour l'émergence d'un nouveau paradigme sur le fonctionnement de la conscience qui soutenait que nous ne pouvions être de simples robots biologiques animés par des pensées biochimiques.

La deuxième journée fut consacrée à nos ateliers.

— Je fis pour ma part deux ateliers de TransCommunication Hypnotique de 3 heures qui furent particulièrement intéressants quant à leurs résultats. Je rapporterai ici (sur FB) certains de ces témoignages prochainement.

— Eben Alexander fit un atelier qui, aux dires des participants, était tout à fait remarquable. Celui-ci consistait à soumettre l'assistance à une série de sons stéréophoniques qui éveillent la conscience intuitive extraneuronale en synchronisant les ondes cérébrales de l'hémisphère droit avec celles de l'hémisphère gauche selon une technique déjà explorée par Monroe. Et il paraît que les effets produits furent à la mesure des attentes.

— Quant à Raymond Moody, son atelier qui visait à donner du sens au non sens en faisant faire des exercices pratiques de vocabulaire, ne fit pas l'unanimité. Certains le trouvèrent génial tandis que d'autres partirent avant la fin de la séance avec un gros mal de tête.

Au total, on peut dire que ce colloque international fut une très belle réussite. Certains nous demandent même déjà les dates du prochain. Un DVD traçant cet évènement sera bientôt en vente. Je ne manquerai pas de vous en tenir informés.

Cette manifestation, unique en Europe, comme l'a souligné fort justement Jean Staune dans son allocution finale, restera longtemps dans nos mémoires et fera date dans l'histoire des NDE...ou plutôt des EMP (expériences de Mort Provisoire.) » Jean-Jacques Charbonier

 

 

  • Si vous voulez, vous pouvez vous rendre sur le site du Colloque afin de mieux visualiser les photos ou en découvrir d'autres : Une journée inoubliable

 

Partager cet article

6 février 2017 1 06 /02 /février /2017 14:56

Dix années d'exploration scientifique des sorties hors du corps

Editions Guy Trédaniel

 

Ce qu'il faut avant tout savoir :

Sylvie Déthiollaz est docteure en biologie moléculaire. Après des études post-graduées à l’Université de Californie à Berkeley, elle fonde en 1999 à Genève le centre Noêsis pour proposer une structure d'accueil et d'écoute des vécus extraordinaires, et mener une recherche scientifique sur ces sujets. Noêsis est devenu en 2012 l'Institut suisse des sciences noétiques (ISSNOE), au sein duquel elle collabore avec le psychothérapeute Claude Charles Fourrier.

Claude Charles Fourrier est psychothérapeute. À l’âge de vingt-cinq ans, le vécu d’une expérience extrême l’a conduit à la nécessité d’un suivi thérapeutique et analytique. Engagé depuis dans une démarche de développement personnel continue, ponctuée d’autres expériences d’EMC, il en vient naturellement à la relation d’aide. Depuis 2004, il a rejoint le centre Noêsis.

Résumé du livre :

« Je suis malade au fond de mon lit, impossible de me rendre à l'anniversaire de mon ami... et pourtant, j'y suis... hors de mon corps... je vois tout, j'entends tout, je pénètre dans les pensées des personnes présentes... Le lendemain, j'appelle mon ami, qui me confirme tout ce que je lui décris... » Ce livre est né de la rencontre d'une scientifique et d'un psychothérapeute avec un jeune homme qui dit “sortir hors de son corps” depuis l'enfance. Rencontre qui va bouleverser la vie de ce dernier et l'emmener toujours plus loin à la découverte de ses capacités. Pendant dix ans, tous trois vont tâtonner, explorer, tester et sans cesse repousser les limites de Nicolas Fraisse, en s'appuyant tantôt sur les connaissances de Sylvie Dethiollaz, la scientifique, qui voit ses savoirs théoriques ébranlés, tantôt sur l'expérience de l'humain de Claude Charles Fourrier, le psychothérapeute, qui se réfère à son propre vécu. Un parcours passionnant, parsemé d'épisodes étonnants et d'anecdotes tout aussi étranges que déroutantes. Une aventure hors du commun, à la découverte des “sorties hors du corps”, de la “vision à distance”, de la “télépathie” et de bien d'autres phénomènes stupéfiants, qui les conduira à une ultime expérience dont les résultats défient toute rationalité. Une étude qui soulève des questions essentielles quant à la véritable nature de la conscience et de la réalité, et renvoie chacun au mystère de l'existence.

Ce livre est le fruit de dix années d'étude d'une scientifique et d'un psychothérapeute sur les états modifiés de conscience au sein de l'Institut ISSNOE. Sylvie Déthiollaz et Claude Charles Fourrier nous offrent une approche scientifique sur ces états modifiés de conscience en abordant plus particulièrement les sorties hors du corps, communément appelé OBE (Out of Body), que peut effectuer à volonté, et depuis son enfance, Nicolas Fraisse.

Ce qui est fascinant et étonnant, c'est qu'au fur et à mesure que Nicolas parvient de mieux en mieux à diriger sa conscience lors de ses décorporations, d'autres capacités se manifestent comme la vision à distance, la télépathie, et même la médiumnité. Cette dernière va beaucoup dérouter les chercheurs, car les messages reçus, qui vont d'abord déstabilisé Nicolas, sont de toute beauté, parfois moralisateurs sur notre attitude, mais surtout d'une très grande profondeur à l'instar du Dialogue avec l'ange.

Ce témoignage à trois voix raconte cette incroyable aventure commune qu'ils ont partagée durant dix ans. Difficile après une telle exploration scientifique de continuer à croire que la conscience ne soit qu'un simple produit du cerveau. Comme le dit si bien Frédéric Lenoir dans sa préface :

Comment dès lors comprendre, par exemple, qu'un individu puisse quitter son corps pour se rendre dans un autre lieu et rapporter tout ce qu'il aura vu ? Soit cet individu ment, ou est victime d'hallucinations - mais alors que faire de son témoignage lorsque celui-ci apporte toutes les preuves de véracité ? - soit il faut remettre en cause le paradigme scientifique dominant selon lequel la conscience ne peut exister en dehors du corps physique.

Il faudrait effectivement remettre en cause ce paradigme, car « le point de vue matérialiste est devenu le prisme à travers lequel la plupart d'entre nous interprétons le monde, interagissons avec lui et jugeons de ce qui est vrai. » Et quand on voit dans quel état est le monde, si l'on continue dans cette vision matérialise, l'humanité cours inexorablement à sa fin.

Aujourd'hui, grâce à des recherches comme celle-ci, ce paradigme matérialiste sera de moins en moins approprié pour décrire la conscience et la réalité dans son ensemble.

En mettant en évidence la profonde connexion qui existe en l'infiniment petit et l'infirment grand, entre le visible et l'invisible, entre la nature et l'Homme, nous sommes en droit d'espérer que le nouveau paradigme présenté dans les pages qui précèdent favorisera une réelle prise de conscience qui conduira à la préservation de notre planète et à l'évolution de l'humanité vers plus de maturité et de sagesse.

Espérons que ce renversement de perspective enclenchera une véritable révolution qui nous fera prendre conscience de qui nous sommes réellement.

 

Pour aller plus loin :

Après dix ans de recherche sur les états de conscience modifiés non ordinaires, Sylvie Dethiollaz, docteur en biologie moléculaire et Claude Charles Fourrier, psychothérapeute, ont reçu Claude Corse au siège de l’Institut suisse de sciences noétiques à Genève. Claude Corse y a rencontré Nicolas Fraisse, qui pratique d’incroyables sorties du corps appelées aussi Out of Body Expériences (OBE), des visions à distance et des voyages guidés aux confins de la conscience pure…

Journaliste : Claude Corse Production Alternative Studio - alternativestudio.fr

 

  • Sciences : des chercheurs étudient les expériences de sorties de corps. Un colloque international s'est tenu ce week-end à Paris sur ces états modifiés de conscience. Voir l'extrait du JT de France 3
  • L'histoire de Nicolas Fraisse sur l'INREES
  • Le site de l'Institut Suisse des Sciences Noétiques : ISSNOE
  • La page Facebook de Nicolas Fraisse

 

La suite de ce documentaire est désormais disponible sur Youtube : Nicolas Fraisse : "Chaque soir une sortie de corps m'emporte"

 

Pour aller encore plus loin :

Je vous invite à regarder ce passionnant documentaire réalisé par Anthony Chene :

"Depuis la nuit des temps, des individus ont vécu des expériences de mort imminente, des phénomènes d'expansion de conscience, ou encore des sorties hors du corps. Nous sommes allés à la rencontre de quelques-unes de ces personnes qui ont accepté de témoigner : qu'ont-elles vécu ? Qu'ont-elles vu ? En quoi ces expériences étaient bien différentes de simples rêves ou d'hallucinations ? Nous avons également interrogé des psychiatres, des psychologues en milieu hospitalier, et d'autres spécialistes pour tenter de percer la réalité de ces phénomènes. Que disent ces expériences sur notre conscience et sur la structure de la réalité ? Comment prendre conscience de la véritable nature de notre être ?"

Un documentaire d’Anthony Chene - Tistrya production : http://www.tistryaprod.com

Partager cet article

30 janvier 2017 1 30 /01 /janvier /2017 12:28

Diffusion dès le 1er février 2017

 

Dans cette nouvelle émission, le journaliste Yves Carra vous propose de croiser des réflexions autour de sujets étonnants. Au menu de ce premier volet : le magnétisme, l'interprétation des rêves et la musique !

 

INREES TV

 

Le chanteur Philippe Lavil sera le grand témoin de Destins Croisés. Loin de son image d'artiste superficiel et non chaland, il surprendra avec ses réflexions pertinentes sur tous les sujets abordés par Yves Carra et ses 2 autres invités, qui seront Marielle Laheurte, spécialiste de l'interprétation des rêves et Florian Lucas, un officier de police judiciaire devenu magnétiseur.

Rendez-vous sur INREES TV

 

Pour aller plus loin :

Interprétez vos rêves - Marielle Laheurte

Découvrez les clés qui vous ouvriront aux messages de vos rêves et vous permettront de décrypter votre inconscient, cibler vos angoisses et résoudre vos problèmes. Dans une réelle perspective thérapeutique, cet ouvrage vous guide sur les chemins qui mènent à une compréhension profonde de vous-même, afin de trouver l'harmonie et la paix intérieure. L'auteur a mis au point un mode d'interprétation innovant, la méthode IREV, combinant une analyse express, l'interprétation flash (IF), avec une approche plus poussée, l'interprétation détaillée (ID), grâce auxquelles vous pouvez accédez à une traduction exacte de chacun de vos rêves. En fin d'ouvrage, retrouvez un dictionnaire des symboles oniriques les plus fréquents, pour obtenir dès votre réveil une réponse à vos songes.

 

Le magnétisme, quand l'énergie guérit... - Florian Lucas

Le magnétisme est une énergie puissante - dont on observe les effets sans toujours en connaître l'origine - qui utilise l'imposition des mains et les passes magnétiques pour rétablir l'harmonie et l'équilibre du corps et de l'esprit, soulager la douleur ou guérir des maux de toutes sortes. Tout être vivant possède du magnétisme et a la capacité de véhiculer l'énergie et de la transmettre, même s'il n'en a pas toujours conscience. L'échelle du potentiel magnétique varie en fonction de l'expérience, de la formation, de la condition physique, de l'hérédité parfois, mais aussi du degré de sensibilité de chacun. Dans cet ouvrage pratique et accessible à tous, vous découvrirez les techniques de base du magnétisme, ainsi que de nombreux exercices illustrés, étape par étape, pour en faciliter l'apprentissage et adopter les bons gestes en fonction des pathologies à traiter. Ce livre est aussi le témoignage sensible et émouvant d'un homme au parcours atypique qui a choisi de mettre son « don » au service des autres...

 

Partager cet article

26 janvier 2017 4 26 /01 /janvier /2017 11:16

Editions Delpierre

Ce qu'il faut avant tout savoir :

David Menasche (1973-2014) a grandi dans la peau d’un gamin punk et skater, épris de passion pour la littérature. Il a toujours bien pris garde de préciser qu’il n’était pas "tombé" dans l’enseignement, mais qu’il en avait "relevé le défi". Il a enseigné la littérature au lycée d’excellence Coral Reef durant quinze ans. En 2012, il a été élu meilleur enseignant de l’année de sa région. Il est décédé le 20 novembre 2014 des suites d'un cancer du cerveau.

Résumé du livre :

Professeur de littérature aux méthodes hors du commun, David Menasche a su gagner l'admiration et l'amour de ses élèves, même des plus durs. À trente-quatre ans, il apprend qu'il est atteint d'une tumeur au cerveau. Les médecins lui donnent six mois, David tiendra huit ans. Lorsque la maladie l'oblige à abandonner sa classe, il envoie valser traitements et hôpitaux, et s'embarque dans un voyage extraordinaire, à la rencontre de ses anciens élèves dispersés aux quatre coins des États-Unis. Il fera de la vie sa salle de classe.

« Je n'ai pas peur de la mort. J'ai été mort pendant des milliards et des milliards d'années avant de naître, et je n'en ai pas souffert le moins du monde », écrivait Mark Twain. Exactement mon état d'esprit.

C'est en 2006, au sommet de sa carrière d'enseignant, que David Menasche apprend qu'il a une tumeur au cerveau et plus que quelques mois à vivre. Après cette terrible nouvelle, ce professeur de littérature hors norme décide de continuer à faire ce qu'il aime le plus : enseigner. Pour lui, c'est la seule manière de combattre le cancer. Même les traitements lourds ne sont pas parvenus à le décourager, il aura fallu la perte de la vue pour contraindre ce professeur à prendre sa retraite.

Mais David Menasche n'a pas dit son dernier mot, ce sachant définitivement perdu, il décide d'arrêter les traitements pour partir en voyage à travers tout le pays. Grâce aux contacts, via les réseaux sociaux, c'est une belle et émouvante chaîne humaine qui se met en mouvement pour l'accueillir afin de l'aider à concrétiser ses dernières volontés : revoir toutes les personnes qu'il aime et qui ont enrichi sa vie pendant plus de quinze ans, ses élèves.

Durant ce périple, David Menasche n'a plus qu'un seul et unique objectif : écrire le récit de son voyage pour aider ceux qui font face à l'adversité afin de les persuader que tant qu'il y a un but, il y a une vie qui mérite d'être vécue.

Peu d'entre nous envisagent la mort comme s'ils la maîtrisaient. On vit sa vie comme si elle était éternelle. Il y aura toujours demain, pour appeler un ami, ses parents, pour dire "Je t'aime". […] Mais quand on prend vraiment conscience de sa mort, quand on s'y prépare, alors on apprend enfin à exister. C'est une leçon au goût doux-amer. À peine avez-vous compris comment vivre qu'il faut déjà mourir. Mais il y a tant de beauté à découvrir. Soudain, le soleil qui se lève suffit à vous réjouir, les fleurs deviennent vivantes, la brise qui caresse votre visage élève votre esprit. Ce ne sont plus vos actes qui vous définissent, mais ce que vous êtes capables de donner, et d'aimer. À mes yeux, c'est une belle mort.

À travers les témoignages d'élèves qui parsèment son livre, on se rend compte que ce professeur était des plus motivant, car il les a aidés à s'ouvrir, à regarder le monde autrement en leur donnant les outils nécessaires pour créer le changement. Inspirer un monde meilleur.

 

Pour aller plus loin :

David Menasche est décédé à l'âge de 41 ans des suites du cancer le 20 novembre 2014, après huit ans de lutte contre la maladie. Sa disparition a suscité de très nombreuses manifestations de sympathie, d’admiration et de soutien.

« Un témoignage poignant: comment, face à la mort, vivre pleinement l'instant présent. » Publisher's Weekly

Partager cet article

22 janvier 2017 7 22 /01 /janvier /2017 17:37

Autour de nous, des gens s’éveillent… A d’autres réalités ! Qu’ont-ils à nous apprendre ? Pourriez-vous être l'un des leurs ? « L’EXTRA Lab » part à leur rencontre pour une exploration riche de sens… qui pourrait bien élargir votre vision du monde !

 

 

Atteinte d’une maladie rare, Frédérique Lemarchand joue l’équilibriste entre la vie et la mort. Plusieurs expériences au contact du divin lui ont pourtant donné une force et une sensibilité hors-du-commun… Un magnifique témoignage que je vous invite à découvrir !!

 

 

Pour aller plus loin :

C'est un "livre d'artiste" alliant peinture et écriture. Ce livre retrace les épreuves depuis une enfance opprimée, vouée à la mort, jusqu'à la renaissance, à 34 ans, grâce à une transplantation coeur-poumons avec la manifestation, dite, du numineux (selon Otto, cette expérience est celle de l'omnipuissance divine).

Les quelques lignes suivantes témoignent de l'esprit du récit d'une vie vertigineuse et bouleversée : "Un éclair a suffi pour bloquer les portes du temps et être dans l'éternité. Intimité unique qui devient le chemin salvateur de tout mon parcours. A la lueur de Notre Dame de Lourdes du 11 février, deux âmes sont recousues à chaud. Donneur de Vie est comme mon petit frère Coeur-Poumons qui me tient par la main. Entre mon Sauveur et moi, il n'y a pas de distance : il y a de la liberté. C'est une concentration folle d'amour au firmament d'un bouche à bouche entre ciel et terre. Depuis que l'air s'est engouffré par la vitre cassée, j'épouse le mouvement subtil de la vie où être n'est plus simplement suivre l'écoulement d'une existence. C'est continuellement faire acte de foi. «Big» où le monde m'apparaît comme une vibration primitive, «Bang» élémentaire infiniment vivant, dans une seule gamme de lumière tenue en tout et partout. Je ne veux plus rien posséder car tout m'appartient et ma richesse intérieure est inouïe. Délivrée, je dois tellement que cette dette me rend libre. Hors du corps, hors de tout, de là où je ne peux craindre l'avenir car je suis dans l'unité, dans l'éternité; Or de moi, Or du temps, recevez ma vie complètement mise à nue en mon Cantique du coeur."

Livre préfacé par Annick De Souzenelle: "Son pinceau nous traverse, nous lecteurs, il nous repeint et nous revivifie; il est le bistouri magique qui nous greffe à son tour, un cœur et des poumons subtils pour partager son histoire qui est la plus belle histoire d'amour que je connaisse."

Partager cet article

L'Instant Présent

 

Recherche