Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Un Autre Regard...
  • Un Autre Regard...
  • : Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog dans lequel je parle de tout ce qui me passionne, m'interpelle comme ces lectures, documentaires qui m'amènent à porter un regard différent sur notre monde. Bonne visite à tous ! Florinette
  • Contact

@ Pour m'écrire

EnveloppeMail.png

10 février 2017 5 10 /02 /février /2017 17:07

Pour celles et ceux qui, comme moi, n'ont pas pu se rendre au Colloque international sur la conscience et l'invisible qui s'est déroulé le week-end dernier à Paris, voici les quelques photos que j'ai pu récupérer sur leur site ainsi que sur les réseaux sociaux. Je les ai accompagnées du compte rendu que le Dr Jean-Jacques Charbonier a posté sur son mur Facebook.

« Il n'était pas évident de remplir une salle de 1.700 personnes avec des tarifs d'entrée s'échelonnant entre 80 et 120 € pour assister à une série de conférences sur un sujet aussi abstrait que celui-là !

Le pari fut pourtant largement dépassé, puisque des places furent refusées plus d'une semaine avant l'échéance de cette formidable rencontre. On doit donc tirer un immense coup de chapeau à mon éditeur Guy Trédaniel et Estelle Guerven, son attachée de presse, à Jean Staune de l'Université Interdisciplinaire de Paris, ainsi qu'à la Fondation Denis Guichard d'avoir réalisé cette véritable performance. Un grand merci aussi à tous les partenaires qui ont bien voulu relayer l'information. Ils sont si nombreux que je préfère ne pas les citer ici, car je vais forcément en oublier quelques-uns.

Et c'est donc devant une salle comble que j'ai eu le plaisir d'ouvrir cette journée en présentant ma nouvelle conférence qui s'intitule : “ La conscience intuitive extraneuronale : un nouveau concept désormais admis par la médecine ” Je ne vais pas développer ici mon exposé dont on peut trouver tous les détails dans mon dernier ouvrage qui porte le même titre (éd. Guy Trédaniel). Je tiens toutefois à souligner que je fus très touché et infiniment reconnaissant par la durée de l'ovation qui suivit ma présentation. Elle était tout à fait inattendue, si bien que l'émotion me fit rapidement monter les larmes au yeux en me rendant aussi ridicule qu'un gamin devant un cadeau inespéré un matin de Noël. Mon ami Marc Leval qui organise mes ateliers de TCH, aussi enthousiaste que le public, vint vers moi et me cria : “C'est bon, tu y es allé fort mais tu as tout dit, le colloque peut s'arrêter maintenant !!!” Cela aurait été bien dommage, car ce qui suivit fut au moins tout aussi intéressant.

Je n'ai malheureusement pas pu écouter la communication de mon ami, le physicien Emmanuel Ransford, qui prôna lui aussi l'incursion du monde invisible dans nos vies en utilisant une brillante démonstration quantique, ni celle de mon confrère le Dr Patrick Theiller qui parla des miracles et de son intérêt pour les NDE car j'étais occupé à répondre aux questions des journalistes travaillant pour une TV Algérienne, une TV Suisse et enfin pour France info et FR3, mais il paraît que leurs communications furent tout à fait remarquables.

La matinée s'acheva avec brio pour écouter un formidable quatuor : Frédéric Lenoir, le célèbre philosophe qui a préfacé le livre “Voyage aux confins de la conscience” ( éd. Guy Trédaniel) écrit par Sylvie Déthiollaz et Claude-Charles Fourrier à propos du cas de Nicolas Fraisse.

Ce dernier a pu nous raconter avec force de détails comment il parvenait à sortir de son corps à volonté pour décrire sans erreur les endroits où il déplaçait son “esprit” ou plutôt sa “conscience intuitive extraneuronale”. Les deux chercheurs qui l'accompagnaient nous expliquèrent comment le jeune Nicolas fut testé pour valider toutes ses expériences de sortie de corps tandis que Frédéric Lenoir nous fit part de sa stupéfaction devant ce phénomène extraordinaire qu'il n'aurait jamais pensé possible mais que son statut de philosophe ne pouvait pas exclure.

En fait, Nicolas sort de son corps depuis sa plus tendre enfance et trouvait à cette époque de sa vie cela tout à fait normal et naturel. Ce n'est que bien plus tard, au moment de son adolescence, qu'il découvrit que ce don était très exceptionnel, et même unique puisque personne de son entourage n'était en mesure de réaliser pareille prouesse. Son témoignage rempli d'humour et de fraîcheur nous combla de bonheur.

L'après-midi fut réservée aux prestations américaines. Raymond Moody nous fit part de ses dernières recherches qui sont plutôt d'ordre philosophiques à propos de la sortie de son dernier livre publié en Français (toujours chez Guy Trédaniel) "Donner du sens au non-sens" Son exposé était très intelligent mais peut être trop subtil pour un public non averti si bien que lorsqu'il nous dit ne croire ni en Dieu, ni en l'après-vie, il y eut un certain brouhaha dans le public, car la majorité des gens le pensèrent devenu subitement athée et matérialiste, alors qu'il voulait simplement démontrer que le fait de croire ne pouvait pas se rapporter à un fait observable et difficilement contestable. J'ai essayé de rattraper le coup lors de notre table ronde en disant qu'une personne stationnée debout devant la tour Eiffel ne pouvait pas dire qu'elle croyait en son existence puisque celle-ci était indéniablement présente, mais j'ignore si les choses ont été plus claires avec cette métaphore, hum...

Eben Alexander nous raconta ensuite avec beaucoup d'enthousiasme son voyage au Paradis et toutes les transformations personnelles que cette singulière aventure lui a apportés. Il sut parfaitement nous transmettre son émouvante aventure et toutes les leçons de vie qu'il en avait tirées.

Patrice van Eersel et Jocelin Morisson animèrent ensuite notre table ronde qui réunissait tous les intervenants de la journée. Enfin, nous avons répondu à un certain nombre de questions fort pertinentes du public. À cette occasion, j'ai résumé que ce colloque mettait à jour l'émergence d'un nouveau paradigme sur le fonctionnement de la conscience qui soutenait que nous ne pouvions être de simples robots biologiques animés par des pensées biochimiques.

La deuxième journée fut consacrée à nos ateliers.

— Je fis pour ma part deux ateliers de TransCommunication Hypnotique de 3 heures qui furent particulièrement intéressants quant à leurs résultats. Je rapporterai ici (sur FB) certains de ces témoignages prochainement.

— Eben Alexander fit un atelier qui, aux dires des participants, était tout à fait remarquable. Celui-ci consistait à soumettre l'assistance à une série de sons stéréophoniques qui éveillent la conscience intuitive extraneuronale en synchronisant les ondes cérébrales de l'hémisphère droit avec celles de l'hémisphère gauche selon une technique déjà explorée par Monroe. Et il paraît que les effets produits furent à la mesure des attentes.

— Quant à Raymond Moody, son atelier qui visait à donner du sens au non sens en faisant faire des exercices pratiques de vocabulaire, ne fit pas l'unanimité. Certains le trouvèrent génial tandis que d'autres partirent avant la fin de la séance avec un gros mal de tête.

Au total, on peut dire que ce colloque international fut une très belle réussite. Certains nous demandent même déjà les dates du prochain. Un DVD traçant cet évènement sera bientôt en vente. Je ne manquerai pas de vous en tenir informés.

Cette manifestation, unique en Europe, comme l'a souligné fort justement Jean Staune dans son allocution finale, restera longtemps dans nos mémoires et fera date dans l'histoire des NDE...ou plutôt des EMP (expériences de Mort Provisoire.) » Jean-Jacques Charbonier

 

 

  • Si vous voulez, vous pouvez vous rendre sur le site du Colloque afin de mieux visualiser les photos ou en découvrir d'autres : Une journée inoubliable

 

Partager cet article

6 novembre 2016 7 06 /11 /novembre /2016 11:11

D’où provient ce sentiment que nous avons tous d’être conscient ?

Depuis un siècle nous avons fait des progrès extraordinaires dans notre connaissance de l’infiniment petit ou de l’infiniment grand, mais nous sommes loin d’avoir accompli les mêmes progrès dans la connaissance de nous-mêmes.

Il y a aujourd’hui à peu près autant de théories visant à expliquer la conscience qu’il y a de spécialistes du domaine, n’est-ce pas le signe que la science actuelle ne cherche pas dans la bonne direction?

Et si la conscience pouvait exister sans avoir besoin du support des neurones, pouvait s’échapper de nos corps, mais aussi de l’espace et du temps ?

De l’étude des expériences d’approche de la mort aux nouveaux concepts que nous apporte la physique quantique, des études faites sur des sujets prétendant sortir de leur corps jusqu’à l’étude de miracles, toute une série d’indices nous montre que ces hypothèses ne sont pas absurdes.

En rassemblant des spécialistes mondialement connus de ces divers domaines, en présentant des faits et des théories nouveaux, cette manifestation exceptionnelle, une des plus grandes jamais organisée en Europe sur le sujet, donnera à chacun d’entre nous la possibilité de progresser sur le chemin du « connais-toi toi-même ».

 

 

Les intervenants :

Dr Eben Alexander, Dr Jean-Jacques Charbonier, François de Witt, Dr Sylvie Dethiollaz, Frédéric Lenoir, Dr Raymond Moody, Jocelin Morisson, Emmanuel Ransford, Dr Patrick Theillier.


Pour connaître en détail le programme, cliquez ICI

 

 

Partager cet article

28 septembre 2016 3 28 /09 /septembre /2016 08:39

Suite à la sortie du livre Marguerite, La vache pleine de conscience d'Agnès Grêt aux éditions Michel Jonasz, Virginie, rédactrice en chef de Bienheureusement, a eu la chance et la joie d’interviewer Michel Jonasz.

Qu’est-ce qui peut pousser un artiste complet et investi, à devenir éditeur de livres de développement personnel et de spiritualité ? C’est ce qu'elle a eu envie de découvrir avec cette riche et passionnante interview que je vous invite à lire plus en détail sur son site. En voici un extrait :

On connaît votre oeuvre artistique mais je pense que peu de gens savent que vous avez une maison d’édition. Qu’est ce qui vous a donné envie de vous lancer dans l’édition de livres de développement personnel ?

C’est une histoire particulière.

Je m’étais inscrit à un stage de yoga qui durait une dizaine de jours, à la campagne. Le professeur de yoga à la fin de chaque séance nous lisait un texte. Un texte que je trouvais beau et utile pour notre évolution et notre développement personnel. C’était comme des leçons de vie. Il nous faisait comprendre que c’était des textes qui étaient "reçus” par quelqu’un, du Channeling.

Un jour, cette personne est venue nous rejoindre car elle était amie avec le professeur. Elle a participé avec nous aux séances de yoga, puis à un moment, d’ailleurs à deux reprises, on a vu qu’elle s’agitait.  Elle était en train de recevoir un message et donc il fallait vite brancher un magnétophone !

Elle parlait. Et voilà, ça venait d’elle sans venir d’elle. C’était assez impressionnant parce que moi qui suis également comédien, je me suis dit : si cette femme improvise, c’est vraiment balèze, si elle triche, si elle nous fait croire que c’est un message qu’elle reçoit, c’est balèze voire même incroyable car il n’y avait pas une virgule à changer !

J’ai été vraiment impressionné par ces deux captations de messages. Le premier, c’était un message de Saint François d’Assise. Avant qu’il ne parle à travers elle, elle nous a décrit la ville d’Assise avec ses hauteurs, ses parfums, les montagnes au loin… on était vraiment dans un film ! Et ensuite Saint François d’Assise s’adresse à nous, en nous appelant, petit frère, petite sœur, et il nous parle !

Il y avait aussi une femme qui s’appelait Claire d’Assise, c’était peut-être l’amie de Saint François d’Assise, je ne sais pas. Elle s’est mise d’un seul coup à chanter et vraiment c’était des musiques et un texte d’une autre époque. J’ai trouvé ça très impressionnant et puis d’un seul coup vient se mêler à ça : Milarepa. Et ça n’a rien à voir ! C’est même une autre époque !

Cet aller-retour entre Milarepa et Saint-François d’Assise m’a vraiment impressionné.

Pus tard, j’ai fait connaissance avec cette femme, Claire Montello, et nous sommes devenus amis. Un jour, on lui  a dit qu’il fallait qu’elle édite ses textes mais elle ne savait pas comment faire. Je lui ai proposé de m’en charger. […]

Esotérisme, développement personnel, spiritualité… N’a-t’on  pas tendance à tout mélanger dans ce type de littérature ?

Effectivement ! C’est un grand panier de crabe depuis le début !

Moi, j’ai commencé à lire des bouquins comme Le matin des magiciens lorsque j’avais déjà 18 ans. Dans tout ce monde de la pseudo New Age, on trouve tout et n’importe quoi, mais ce n’est pas très grave. Moi aussi, j’ai essayé des choses et après je me suis dit que c’était vraiment n’importe quoi !

La contradiction énorme qu’il y a dans ce genre de milieu c’est qu’ il y a beaucoup d’ego. Beaucoup d’ego et de pouvoir ce qui est complètement contradictoire avec une vie spirituelle qui essaye justement de se détacher de l’ego, sans le renier  pour autant. C’est un monde qui nous ressemble et on fait son chemin. Je crois qu’il n’y a pas de hasard. Sri Aurobindo a dit qu’il y a autant de yogas que d’individus. Tout a un sens : on va trouver quelque chose qui va nous correspondre, on va être appelé vers une activité particulière, une expérience à vivre, une rencontre et puis parfois, sur le chemin, on se rendra compte qu’on s’est trompé et à d’autres moments on trouve quelque chose. Nous, les habitants de la planète, nous sommes tous des chercheurs mais il faut avoir du discernement, bien sûr.

Avez-vous toujours été intéressé par le développement personnel, l’évolution ? Avez-vous toujours cherché à vous développer ?

Oui j’ai toujours cherché depuis que je suis môme. J’ai senti qu’il y avait des choses qu’on ne me disait pas, qu’il y avait un “invisible” qui existait et que je n’étais peut-être pas capable de le percevoir avec mes sens. Là, je le dis avec mes mots d’adulte, alors que c’était plutôt comme une intuition, comme quelque chose de possible. Cela m’a toujours toujours guidé et j’ai cherché. Dans ma vie, il y a eu des moments plus importants que d’autres, il y a eu des rencontres plus importantes que d’autres. C’est un chemin. […]

Quels moments ou rencontres ont été importants pour  vous ?

J’ai essayé beaucoup de choses, des retraites de Yoga, des séminaires de guérison, etc…   La vraie rencontre que j’ai faite sur ce plan là, c’est Sri Aurobindo et Mère (Mirra Alfassa). Il y a eu un coup de foudre, c’est même encore plus fort que cela, c’est un choc. J’ai aussi vécu la période New Age où on se réunit entre copains et on refait le monde toute la nuit. On parle de dieu, on se pose des questions philosophiques sur l’existence mais qu’est-ce que c’est l’évolution ? c’est quoi évoluer ?

Sri Aurobindo et Mère, avec des mots quelquefois un peu complexes m’ont fait comprendre que l’homme n’est pas le sommet de l’évolution, qu’il y a une étape après. C’est là que c’est intéressant, c’est pas fini l’évolution !!! Alors, comment faire pour participer à cette évolution ? Parce qu’il y a bien une évolution qui est en marche ! […]

Selon la physique quantique, il semblerait que la conscience ne soit pas produite par le cerveau mais qu’elle est en dehors, autour de nous. Qu’en pensez-vous ?

Oh bah ça vous savez, on le sait depuis toujours. Vous lisez les vieux écrits, d’il y a 5000 ans sur les Vedas indiens, c’est déjà là. C’est dans toutes les racines des religions ésotériques, c’est ce qui n’est pas encore exprimé, exploité, dévoilé, c’est la vérité des choses. Tout cela est relié. Je n’ai pas lu de livres sur la physique quantique. Mais lorsqu’on en a la conviction sans avoir été un scientifique, on est pas étonné lorsque la science nous dit peut-être que, effectivement, etc…

Et oui, on le sait déjà ! C’est comme lorsqu’on l’on va voir un médecin et qu’on lui demande si les pensées ont une action sur le corps et il va répondre « oui… peut-être » Par contre si on lui demande si un médicament placebo fonctionne, il répondra oui ! […]

Qu’est-ce que vous diriez à quelqu’un qui hésite encore à lire un livre de développement personnel ou de spiritualité, par peur d’être manipulé ?

Je dirais que le plus grand danger c’est justement la peur.  C’est un ennemi. Il faut se faire confiance, développer son intuition car nous avons tous une intuition !  Je lui dirai qu’il n’y a jamais de hasard et qu’un livre peut lui faire gagner du temps s’il a envie de changer, d’évoluer, de bouger dans sa vie. S’il se sent en demande de quelque chose sans savoir ce que c’est exactement, là, je pense qu’on peut lui dire qu’il y a ces librairies qui proposent des livres qui peuvent être très intéressants. Au milieu de 500 bouquins, il y en a un pour toi. Alors tu rentres, tu fais confiance à ton intuition et elle va te guider vers quelque chose qui va t’être utile et de toutes les manières qu’est-ce que tu risques ? Qu’est-ce que tu perds ? Cela peut te faire avancer et ça peut apporter quelque chose. N’hésites pas.

 

 

Partager cet article

19 juillet 2016 2 19 /07 /juillet /2016 11:15

Depuis le 11 juillet, Les Aventuriers de l'Inconnu nous emmènent pour un été chargé d'histoires étranges, insolites, de récits de l'au-delà...

Entre 14h et 15h, Jacques Pradel, le journaliste, nous invite à rencontrer des témoins de l'impossible, qui ont vu, entendu, étudié ces phénomènes paranormaux et qui tenteront de décrypter avec nous l'inexplicable. Cet été c'est Henri Gougaud, le conteur, qui nous fait voyager dans les coulisses du réel vers d'autres temps et d'autres lieux avec ses histoires et légendes de l'inconnu.

 

Pour écoutez l'émission, rendez-vous ICI ou cliquez sur la photo ci-dessus.

 

Partager cet article

12 juillet 2016 2 12 /07 /juillet /2016 11:03

Au mois de janvier, je vous avais parlé du dernier livre du Dr Jean-Jacques Charbonier "La mort expliquée aux enfants" et, si vous n'avez pas eu le temps de le découvrir, je vous invite à écouter l'interview qu'il a donné sur la Télé de Lilou Macé.

 

LA TÉLÉ DE LILOU © Lilou Productions 2016

Dans cet ouvrage, le Dr Jean-Jacques Charbonier s’adresse aux enfants de tous âges pour leur expliquer la mort, la vie et la vision qu’il en a. Son propos vise également à aider les adultes à parler de la mort aux enfants, mais aussi à leur proposer une façon de comprendre ce qu’est la mort et à envisager la vie – leur vie – différemment. [...]

 

Partager cet article

L'Instant Présent

 

Recherche