Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Un Autre Regard...
  • Un Autre Regard...
  • : Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog dans lequel je parle de tout ce qui me passionne, m'interpelle comme ces lectures, documentaires qui m'amènent à porter un regard différent sur notre monde. Bonne visite à tous ! Florinette
  • Contact

@ Pour m'écrire

EnveloppeMail.png

14 mars 2017 2 14 /03 /mars /2017 17:30

Edilivre

Ce qu'il faut avant tout savoir :

Gaëtan Walter est formateur en français au sein de l'organisme Stras'cours à Strasbourg. "7 propositions d'écriture thérapeutique ou L'écriture au service du Bonheur" est son premier essai publié chez Edilivre. Son site : HFS (l'Homme Franc Sait)

Résumé du livre :

L’ego est, selon les Anciens, la somme de nos émotions et la source de toutes nos souffrances. L’auteur a trouvé sa méthode : “meta hodos” (suivre une voie pour le perdre en chemin). C’est avec humour, amour et sagesse que Gaëtan WALTER a conceptualisé sept exercices littéraires, inspirés du Grand-Œuvre alchimique, pour notre libération et notre Bonheur. Sept exercices agrémentés de petits “mets sages” (messages) qui sauront sans nul doute égayer votre appétit d’intelligence bien comprise : celle du Petit Prince. Celle du cœur (voie du milieu). L’auteur vous emmène donc en voyage, en vous-mêmes, pour un grand ménage ou “méninge” de printemps, mais surtout pour faire rayonner en vous le meilleur car c’est là, la “substantifique moelle”, l’essence même du Bonheur et de l’Unité retrouvée.

On pourrait penser en voyant ce petit livre d'une centaine de pages qu'il se lirait très vite, mais au fur et à mesure de la lecture on se rend compte de la richesse qu'il contient, car Gaëtan Walter nous invite à nous alléger de nos émotions négatives en les expulsant par le biais de l'écriture pour ensuite nous concentrer sur ce qui nous rend vraiment heureux. Il nous offre également l'occasion d'inventer des histoires « fantastiques où l'impossible devient possible » en nous donnant des conseils judicieux pour y arriver.

J'ai beaucoup appris en parcourant ces 7 propositions d'écritures, car toutes ces pistes de réflexion nous donnent des outils pour sortir de notre conditionnement afin d'oser franchir les limites que nous nous imposons, nous ouvrant ainsi à d'autres sources d'inspiration, comme celle de jouer avec les mots grâce à la langue des oiseaux qui serait porteuse d'une véritable sagesse comme nous le démontre Gaëtan Walter.

Tous ces petits exercices en font un guide passionnant, et non dénué d'humour, qui n'a qu'un seul but : nous aider à nous débarrasser de notre “misère intérieure” qui dissimule notre état naturel de bien-être et de paix qui sont la véritable source du Bonheur. Il est donc urgent de nous reconnecter à l'essentiel (essence Ciel) afin de devenir meilleur et plus heureux jour après jour !

Je ne peux que vous conseiller ce livre, car, pour tout vous dire, suite à la disparition successive de mon petit frère et de ma mère l'écriture a été pour moi un véritable exutoire puisqu’elle m'a permis de calmer tout ce flot d'émotions incontrôlable qui me submergeait. J'ai donc retrouvé dans ce livre certains conseils que j'ai appliqués et qui ont été salvateurs et qui m’aident encore aujourd'hui.

 

Pour aller plus loin :

Je vous invite à vous rendre sur le site de Gaëtan Walter en cliquant sur la catégorie "Accomplissement de soi" ou il invite tous celles et ceux qui désirent transmettre leurs réflexions ou simplement partager des choses fortes et importantes.

Le site de l'auteur : http://lhommefrancsait.fr/

 

 

 

 

Partager cet article

26 janvier 2017 4 26 /01 /janvier /2017 11:16

Editions Delpierre

Ce qu'il faut avant tout savoir :

David Menasche (1973-2014) a grandi dans la peau d’un gamin punk et skater, épris de passion pour la littérature. Il a toujours bien pris garde de préciser qu’il n’était pas "tombé" dans l’enseignement, mais qu’il en avait "relevé le défi". Il a enseigné la littérature au lycée d’excellence Coral Reef durant quinze ans. En 2012, il a été élu meilleur enseignant de l’année de sa région. Il est décédé le 20 novembre 2014 des suites d'un cancer du cerveau.

Résumé du livre :

Professeur de littérature aux méthodes hors du commun, David Menasche a su gagner l'admiration et l'amour de ses élèves, même des plus durs. À trente-quatre ans, il apprend qu'il est atteint d'une tumeur au cerveau. Les médecins lui donnent six mois, David tiendra huit ans. Lorsque la maladie l'oblige à abandonner sa classe, il envoie valser traitements et hôpitaux, et s'embarque dans un voyage extraordinaire, à la rencontre de ses anciens élèves dispersés aux quatre coins des États-Unis. Il fera de la vie sa salle de classe.

« Je n'ai pas peur de la mort. J'ai été mort pendant des milliards et des milliards d'années avant de naître, et je n'en ai pas souffert le moins du monde », écrivait Mark Twain. Exactement mon état d'esprit.

C'est en 2006, au sommet de sa carrière d'enseignant, que David Menasche apprend qu'il a une tumeur au cerveau et plus que quelques mois à vivre. Après cette terrible nouvelle, ce professeur de littérature hors norme décide de continuer à faire ce qu'il aime le plus : enseigner. Pour lui, c'est la seule manière de combattre le cancer. Même les traitements lourds ne sont pas parvenus à le décourager, il aura fallu la perte de la vue pour contraindre ce professeur à prendre sa retraite.

Mais David Menasche n'a pas dit son dernier mot, ce sachant définitivement perdu, il décide d'arrêter les traitements pour partir en voyage à travers tout le pays. Grâce aux contacts, via les réseaux sociaux, c'est une belle et émouvante chaîne humaine qui se met en mouvement pour l'accueillir afin de l'aider à concrétiser ses dernières volontés : revoir toutes les personnes qu'il aime et qui ont enrichi sa vie pendant plus de quinze ans, ses élèves.

Durant ce périple, David Menasche n'a plus qu'un seul et unique objectif : écrire le récit de son voyage pour aider ceux qui font face à l'adversité afin de les persuader que tant qu'il y a un but, il y a une vie qui mérite d'être vécue.

Peu d'entre nous envisagent la mort comme s'ils la maîtrisaient. On vit sa vie comme si elle était éternelle. Il y aura toujours demain, pour appeler un ami, ses parents, pour dire "Je t'aime". […] Mais quand on prend vraiment conscience de sa mort, quand on s'y prépare, alors on apprend enfin à exister. C'est une leçon au goût doux-amer. À peine avez-vous compris comment vivre qu'il faut déjà mourir. Mais il y a tant de beauté à découvrir. Soudain, le soleil qui se lève suffit à vous réjouir, les fleurs deviennent vivantes, la brise qui caresse votre visage élève votre esprit. Ce ne sont plus vos actes qui vous définissent, mais ce que vous êtes capables de donner, et d'aimer. À mes yeux, c'est une belle mort.

À travers les témoignages d'élèves qui parsèment son livre, on se rend compte que ce professeur était des plus motivant, car il les a aidés à s'ouvrir, à regarder le monde autrement en leur donnant les outils nécessaires pour créer le changement. Inspirer un monde meilleur.

 

Pour aller plus loin :

David Menasche est décédé à l'âge de 41 ans des suites du cancer le 20 novembre 2014, après huit ans de lutte contre la maladie. Sa disparition a suscité de très nombreuses manifestations de sympathie, d’admiration et de soutien.

« Un témoignage poignant: comment, face à la mort, vivre pleinement l'instant présent. » Publisher's Weekly

Partager cet article

18 janvier 2017 3 18 /01 /janvier /2017 18:36

Espace de L'Être

 

"Témoignages contemporains sur l'éveil" est un livre qui regroupe 17 enseignants francophones qui répondent à des questions tout en exposant leur expérience qui les a amenés à cette prise de conscience.

Grâce à Mathieu de l'association Espace de l'Être, vous pouvez télécharger gratuitement ce livre qu'il met à disposition sur le site en cliquant ICI

 

 

Partager cet article

28 septembre 2016 3 28 /09 /septembre /2016 08:39

Suite à la sortie du livre Marguerite, La vache pleine de conscience d'Agnès Grêt aux éditions Michel Jonasz, Virginie, rédactrice en chef de Bienheureusement, a eu la chance et la joie d’interviewer Michel Jonasz.

Qu’est-ce qui peut pousser un artiste complet et investi, à devenir éditeur de livres de développement personnel et de spiritualité ? C’est ce qu'elle a eu envie de découvrir avec cette riche et passionnante interview que je vous invite à lire plus en détail sur son site. En voici un extrait :

On connaît votre oeuvre artistique mais je pense que peu de gens savent que vous avez une maison d’édition. Qu’est ce qui vous a donné envie de vous lancer dans l’édition de livres de développement personnel ?

C’est une histoire particulière.

Je m’étais inscrit à un stage de yoga qui durait une dizaine de jours, à la campagne. Le professeur de yoga à la fin de chaque séance nous lisait un texte. Un texte que je trouvais beau et utile pour notre évolution et notre développement personnel. C’était comme des leçons de vie. Il nous faisait comprendre que c’était des textes qui étaient "reçus” par quelqu’un, du Channeling.

Un jour, cette personne est venue nous rejoindre car elle était amie avec le professeur. Elle a participé avec nous aux séances de yoga, puis à un moment, d’ailleurs à deux reprises, on a vu qu’elle s’agitait.  Elle était en train de recevoir un message et donc il fallait vite brancher un magnétophone !

Elle parlait. Et voilà, ça venait d’elle sans venir d’elle. C’était assez impressionnant parce que moi qui suis également comédien, je me suis dit : si cette femme improvise, c’est vraiment balèze, si elle triche, si elle nous fait croire que c’est un message qu’elle reçoit, c’est balèze voire même incroyable car il n’y avait pas une virgule à changer !

J’ai été vraiment impressionné par ces deux captations de messages. Le premier, c’était un message de Saint François d’Assise. Avant qu’il ne parle à travers elle, elle nous a décrit la ville d’Assise avec ses hauteurs, ses parfums, les montagnes au loin… on était vraiment dans un film ! Et ensuite Saint François d’Assise s’adresse à nous, en nous appelant, petit frère, petite sœur, et il nous parle !

Il y avait aussi une femme qui s’appelait Claire d’Assise, c’était peut-être l’amie de Saint François d’Assise, je ne sais pas. Elle s’est mise d’un seul coup à chanter et vraiment c’était des musiques et un texte d’une autre époque. J’ai trouvé ça très impressionnant et puis d’un seul coup vient se mêler à ça : Milarepa. Et ça n’a rien à voir ! C’est même une autre époque !

Cet aller-retour entre Milarepa et Saint-François d’Assise m’a vraiment impressionné.

Pus tard, j’ai fait connaissance avec cette femme, Claire Montello, et nous sommes devenus amis. Un jour, on lui  a dit qu’il fallait qu’elle édite ses textes mais elle ne savait pas comment faire. Je lui ai proposé de m’en charger. […]

Esotérisme, développement personnel, spiritualité… N’a-t’on  pas tendance à tout mélanger dans ce type de littérature ?

Effectivement ! C’est un grand panier de crabe depuis le début !

Moi, j’ai commencé à lire des bouquins comme Le matin des magiciens lorsque j’avais déjà 18 ans. Dans tout ce monde de la pseudo New Age, on trouve tout et n’importe quoi, mais ce n’est pas très grave. Moi aussi, j’ai essayé des choses et après je me suis dit que c’était vraiment n’importe quoi !

La contradiction énorme qu’il y a dans ce genre de milieu c’est qu’ il y a beaucoup d’ego. Beaucoup d’ego et de pouvoir ce qui est complètement contradictoire avec une vie spirituelle qui essaye justement de se détacher de l’ego, sans le renier  pour autant. C’est un monde qui nous ressemble et on fait son chemin. Je crois qu’il n’y a pas de hasard. Sri Aurobindo a dit qu’il y a autant de yogas que d’individus. Tout a un sens : on va trouver quelque chose qui va nous correspondre, on va être appelé vers une activité particulière, une expérience à vivre, une rencontre et puis parfois, sur le chemin, on se rendra compte qu’on s’est trompé et à d’autres moments on trouve quelque chose. Nous, les habitants de la planète, nous sommes tous des chercheurs mais il faut avoir du discernement, bien sûr.

Avez-vous toujours été intéressé par le développement personnel, l’évolution ? Avez-vous toujours cherché à vous développer ?

Oui j’ai toujours cherché depuis que je suis môme. J’ai senti qu’il y avait des choses qu’on ne me disait pas, qu’il y avait un “invisible” qui existait et que je n’étais peut-être pas capable de le percevoir avec mes sens. Là, je le dis avec mes mots d’adulte, alors que c’était plutôt comme une intuition, comme quelque chose de possible. Cela m’a toujours toujours guidé et j’ai cherché. Dans ma vie, il y a eu des moments plus importants que d’autres, il y a eu des rencontres plus importantes que d’autres. C’est un chemin. […]

Quels moments ou rencontres ont été importants pour  vous ?

J’ai essayé beaucoup de choses, des retraites de Yoga, des séminaires de guérison, etc…   La vraie rencontre que j’ai faite sur ce plan là, c’est Sri Aurobindo et Mère (Mirra Alfassa). Il y a eu un coup de foudre, c’est même encore plus fort que cela, c’est un choc. J’ai aussi vécu la période New Age où on se réunit entre copains et on refait le monde toute la nuit. On parle de dieu, on se pose des questions philosophiques sur l’existence mais qu’est-ce que c’est l’évolution ? c’est quoi évoluer ?

Sri Aurobindo et Mère, avec des mots quelquefois un peu complexes m’ont fait comprendre que l’homme n’est pas le sommet de l’évolution, qu’il y a une étape après. C’est là que c’est intéressant, c’est pas fini l’évolution !!! Alors, comment faire pour participer à cette évolution ? Parce qu’il y a bien une évolution qui est en marche ! […]

Selon la physique quantique, il semblerait que la conscience ne soit pas produite par le cerveau mais qu’elle est en dehors, autour de nous. Qu’en pensez-vous ?

Oh bah ça vous savez, on le sait depuis toujours. Vous lisez les vieux écrits, d’il y a 5000 ans sur les Vedas indiens, c’est déjà là. C’est dans toutes les racines des religions ésotériques, c’est ce qui n’est pas encore exprimé, exploité, dévoilé, c’est la vérité des choses. Tout cela est relié. Je n’ai pas lu de livres sur la physique quantique. Mais lorsqu’on en a la conviction sans avoir été un scientifique, on est pas étonné lorsque la science nous dit peut-être que, effectivement, etc…

Et oui, on le sait déjà ! C’est comme lorsqu’on l’on va voir un médecin et qu’on lui demande si les pensées ont une action sur le corps et il va répondre « oui… peut-être » Par contre si on lui demande si un médicament placebo fonctionne, il répondra oui ! […]

Qu’est-ce que vous diriez à quelqu’un qui hésite encore à lire un livre de développement personnel ou de spiritualité, par peur d’être manipulé ?

Je dirais que le plus grand danger c’est justement la peur.  C’est un ennemi. Il faut se faire confiance, développer son intuition car nous avons tous une intuition !  Je lui dirai qu’il n’y a jamais de hasard et qu’un livre peut lui faire gagner du temps s’il a envie de changer, d’évoluer, de bouger dans sa vie. S’il se sent en demande de quelque chose sans savoir ce que c’est exactement, là, je pense qu’on peut lui dire qu’il y a ces librairies qui proposent des livres qui peuvent être très intéressants. Au milieu de 500 bouquins, il y en a un pour toi. Alors tu rentres, tu fais confiance à ton intuition et elle va te guider vers quelque chose qui va t’être utile et de toutes les manières qu’est-ce que tu risques ? Qu’est-ce que tu perds ? Cela peut te faire avancer et ça peut apporter quelque chose. N’hésites pas.

 

 

Partager cet article

6 mai 2016 5 06 /05 /mai /2016 15:44

Editions L'Iconoclaste

Ce qu'il faut avant tout savoir :

Trois amis en quête de sagesse - Christophe André, Alexandre Jollien et Matthieu Ricard

Christophe André, né le 12 juin 1956, est médecin psychiatre. Il a été l'un des premiers à introduire l'usage de la méditation en psychothérapie. Il est l'auteur, notamment, d'Imparfaits, libres et heureux (prix Psychologies Magazine 2006), Méditer, jour après jour, et de Et n'oublie pas d'être heureux. Le site de l'auteur : christopheandre.com

Trois amis en quête de sagesse - Christophe André, Alexandre Jollien et Matthieu Ricard

Alexandre Jollien, né le 26 novembre 1975, est philosophe. Il a vécu dix-sept ans dans une institution spécialisée pour personnes handicapées. Il est l'auteur, entre autres, d'Éloge de la faiblesse (prix de l Académie française 1999), Petit Traité de l'abandon et de Vivre sans pourquoi. Le site de l'auteur : alexandre-jollien.ch

Trois amis en quête de sagesse - Christophe André, Alexandre Jollien et Matthieu Ricard

Matthieu Ricard, né le 15 février 1946, est moine bouddhiste depuis quarante ans. Il vit au Népal, où il se consacre aux projets humanitaires de l'association Karuna-Shechen. Il est notamment l'auteur de Le Moine et le Philosophe, L'Art de la méditation, Plaidoyer pour le bonheur, Plaidoyer pour l'altruisme et de Plaidoyer pour les animaux. Le site de l'auteur : matthieuricard.org

Résumé du livre :

Un moine, un philosophe, un psychiatre. Depuis longtemps, ils rêvaient d'écrire un livre ensemble, pour être utiles, pour apporter des réponses aux questions que tout être humain se pose sur la conduite de son existence. Quelles sont nos aspirations les plus profondes ? Comment diminuer le mal-être ? Comment vivre avec les autres ? Comment développer notre capacité au bonheur et à l'altruisme ? Comment devenir plus libre ?... Sur chaque thème, ils racontent leurs expériences, leurs efforts et les leçons apprises en chemin. Chaque fois, ils nous proposent des conseils. Leurs points de vue sont différents, mais ils se retrouvent toujours sur l'essentiel. Un livre limpide et lumineux pour apprendre le métier de vivre.

Ces trois voyageurs en quête de sagesse et aux trajectoires si différentes - philosophe, moine, psychiatre - nous font partager tout ce qu'ils ont appris sur leur chemin de vie par les diverses rencontres qu'ils ont faites et qui les ont enrichies. Pour eux, il est possible de se construire, jour après jour, en étant plus solidaire, plus éclairé afin de bâtir ensemble un monde meilleur, une humanité plus juste.

Les bûcherons de la compassion, les ferrailleurs de l'ego et les apprentis de la sagesse ont fait de leur mieux, avec joie et enthousiasme. Notre souhait le plus cher est d'offrir à tous ceux qui poseront leurs yeux sur ces lignes des sujets de réflexion susceptibles de les inspirer et d'éclairer un peu leur lanterne autant qu'ils ont éclairé la nôtre.

Un souhait qui, pour ma part, a atteint son objectif, car inévitablement ce livre, qui aborde de grands sujets, nous amène à nous interroger sur la manière dont on mène notre propre vie.

 

Pour aller plus loin :

Comment vivre ? Matthieu Ricard, Alexandre Jollien et Christophe André échangent sur leurs questionnements, leurs efforts, leurs aspirations.

"Trois amis en quête de sagesse" (Allary / l'Iconoclaste)

Partager cet article

L'Instant Présent

 

Recherche