Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Un Autre Regard...
  • Un Autre Regard...
  • : Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog dans lequel je parle de tout ce qui me passionne, m'interpelle comme ces lectures, documentaires qui m'amènent à porter un regard différent sur notre monde. Bonne visite à tous ! Florinette
  • Contact

@ Pour m'écrire

EnveloppeMail.png

23 septembre 2009 3 23 /09 /septembre /2009 10:17






















Éditions de L’Olivier, septembre 1995, 377 pages.

Traduit de l’anglais par Hélène Misserly et Lisa Rosenbaum.

 

 

Tout commence par l’assassinat du protagoniste de ce roman. Connor Gilmartin, rédacteur en chef d'un quotidien canadien, est assassiné par l'amant de sa femme.


« Je n’ai jamais été aussi abasourdi de ma vie qu’au moment où le Flaireur sortit l’arme dissimulée dans son fourreau et m’expédia au tapis, raide mort. Comment ai-je su que j’étais mort ? Il me semble que j’ai repris connaissance tout de suite après le coup et entendu le Flaireur chevroter « Il est mort ! Mon Dieu, je l’ai tué ! «  Ma femme, agenouillée près de moi, l’oreille sur mon cœur, cherchait mon pouls ; elle dit, avec ce qui me parut en l’occurrence un flegme exceptionnel : « Eh oui, tu l’as tué. »


Dans l'instant, il devient un fantôme omniscient et l'observateur invisible de son entourage. Après ses obsèques, il décide de suivre son agresseur qui se rend au Festival du film de Toronto. Mais ce qu’il visionne sur l’écran ne correspond pas à la réalité.


« Ce que je regarde n’est pas le film dont se délecte le Flaireur à côté duquel je suis assis, ou perché, ou dans la posture autorisée par ma condition. »


Ce qu’il voit c’est la chronologie des événements passés qui va l’immerger dans la vie de ses aïeux, une famille immigrée au Canada depuis 1783.


Plus l’histoire qu’il voit défiler sur l’écran le renvoie à ses lieux et ses ancêtres qui l’on construit et qu’il continuait, sans le savoir, à porter en lui et plus cela lui procure un sens de la vie plus poignant et plus puissant que tout ce qu’il a pu éprouver de son vivant. Et plus nous, lecteurs, nous nous attachons à ces hommes et femmes aux prises avec leur vie, à la recherche de leurs parts de bonheur. Par le biais de ce roman, dans une écriture limpide et très agréable Robertson Davies aborde le thème de la filiation avec beaucoup d’humour et d’émotion. Un joli roman que je vous invite à découvrir !

 


« Un très beau roman dense et foisonnant porté par une écriture remarquable. » C’est également l’avis de Yueyin.



Existe en poche

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Publié par Florinette
commenter cet article

commentaires

Soie 10/11/2009 20:21


Ce livre m'intrigue, j'aime bien ce côté un peu décalé du fantôme qui est narrateur.
De plus j'aime bien les livres des Editions de l'olivier, je les trouve confortables à lire.


Florinette 11/11/2009 14:10



Tout comme toi, j'aime bien cette maison d'édition. Je pense que ce livre devrait te plaire par son originalité et son aperçu historique...



liliba 16/10/2009 21:13


Décidément, je note aussi ! Pas bon pour mes listes à vider, mes visites chez toi !!!


Florinette 19/10/2009 11:03



Difficile de ne rien noter quand on visite les blogs...je connais bien ça ! :-)



Lapinoursinette 07/10/2009 21:09


Cela fait plaisir de te retrouver Florinette! ces fantômes m'ont l'air bien sympathiques! j'ai lu de cet auteur "l'objet du scandale" et je n'ai néanmoins pas été super emballée : la faute à une
ancienne copine de la fac qui me l'avait présenté comme le chef d'oeuvre du siècle! certes, c'est plaisant mais pas à ce point. J'aime beaucoup la tête de l'auteur!!


Florinette 08/10/2009 11:15



Quand j'ai vu son visage la première fois, je me suis dit qu'il avait tout à fait la tête pour écrire ce genre d'histoire ! J'ai beaucoup aimé ce roman, j'en lirais certainement d'autres de cet
auteur, à part peut-être celui que tu cites... ;-)



pom' 03/10/2009 17:37


idéale pour le soir d'haloween


Florinette 06/10/2009 10:24



Oui, pourquoi pas ! ;-)



yueyin 03/10/2009 11:20


Robertson Davies est un de mes auteurs favoris entre tous (avec tolkien et austen quelle mélange !)Je suis heureuse qu'il t'ai plu. J'ai beaucoup aimé ce roman mais les trilogies de depford et de
cornish sont tout bonnement incroyables :-)


Florinette 06/10/2009 10:24



C'est grâce à toi que j'ai découvert cet auteur et je pense que j'en lirais d'autres, comme les trilogies que tu cites ! ;-))



Titi 30/09/2009 21:14


Très très intéressant... Je pense que c'est un univers qui va beaucoup me plaire, et aussi à certains de mes usagers. C'est donc adopté ! Ce qui est dit est dit...


Florinette 06/10/2009 10:23



Chouette, je pense que tu vas faire des heureux, à commencer par toi ! ;-)



lael 30/09/2009 17:04


vraiment sympa comme histoire, je note grâce à ce billet très tentant


Florinette 06/10/2009 10:22



C'est une histoire passionnante qui devrait te plaire !



Thaïs 28/09/2009 22:17


coucou ! celui là ne me tente pas trop. bisous quand même. :)


Florinette 29/09/2009 10:10



Coucou Thaïs, bisous et bonne journée ! :-)



laurence 28/09/2009 13:57


ce roman est bien présenté et je le note dans ma liste. merci


Florinette 29/09/2009 10:09



Merci Laurence !



Edelwe 27/09/2009 22:21


Je sais que tu as décidé de lever le pieds côté blog, mais j'organise un swap Littérature et gastronomie, si ça t'intéresse. J'aimerais beaucoup que tu participes!


Florinette 29/09/2009 10:09



Je suis vraiment désolée Edelwe, mais j'ai repris la musique et j'ai déjà beaucoup de mal à concilier les deux...Mais merci beaucoup d'avoir pensé à moi ! :-)



L'Instant Présent

 

Recherche