Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Un Autre Regard...
  • Un Autre Regard...
  • : Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog dans lequel je parle de tout ce qui me passionne, m'interpelle comme ces lectures, documentaires qui m'amènent à porter un regard différent sur notre monde. Bonne visite à tous ! Florinette
  • Contact

@ Pour m'écrire

EnveloppeMail.png

21 février 2011 1 21 /02 /février /2011 17:54

 

La-mort-EKR.jpg

 

Ce qu'il faut avant tout savoir :

E.Kubler-Ross

Née en 1926, médecin, psychiatre, thanatologue de réputation internationale, Elisabeth Kübler-Ross a avant tout été une pionnière en matière d'accompagnement des personnes en fin de vie. Professeur honoraire de médecine du comportement et de psychiatrie à l'université de Virginie, fondatrice du centre de Shanti Nilaya où sont accueillis des enfants atteints du sida, elle a été nommée docteur honoris causa de nombreuses universités. Elle est décédée le 24 août 2004.

Résumé du livre :

Un voyage fabuleux au-delà du monde sensible. Les expériences scientifiques du docteur Kübler-Ross, reconnues dans le monde entier, tentent de démontrer l'existence d'une vie après la mort. Il s'agit bien du passage à un autre état de conscience dans lequel on continue à sentir, à voir et entendre, à s'épanouir. Les témoignages saisissants livrés ici en sont une preuve. La mort est renaissance et vie. La mort est un nouveau soleil.

stylo bleu reduit Elisabeth Kübler-Ross a passé des centaines d'heures au chevet de mourants et noté leurs comportements qu'elle a classés en cinq phases (déni, colère, marchandage, dépression et acceptation). Aussi longtemps qu'elle consigna et publia le vécu et les souffrances de ses malades jusqu'à leur mort clinique, ses collègues l'approuvèrent. 

"En commençant ce travail, je ne m'intéressais pas à une vie après la mort, je n'avais même pas une idée précise quant à la définition de la mort, mis à part la définition médicale qui m'était évidemment familière. [...] Je suis de nature une demi-croyante sceptique, pour le dire prudemment. Comme telle je ne m'intéressais pas à l'éventualité d'une vie après la mort. Mais certaines observations se répétant avec une telle fréquence, je fus contrainte de me pencher sur le problème."

Mais lorsque, dans des conférences et interviews, elle commença à rapporter que des mourants lui faisaient souvent part d'expériences extracorporelles, voire de l'Au-delà, que, confortée par ses propres expériences, elle n'était plus prête à écarter comme des hallucinations, beaucoup de gens se détournèrent d'elle et dirent d'elle qu'elle était "dérangée". On ne put admettre que tout d'un coup elle se tournât vers un domaine de recherche considéré comme non sérieux, à savoir la question de la vie après la mort. Il ne pouvait y avoir de vie après la mort, puisque d'après la pensée matérialiste, l'homme et son corps, composé d'atomes et d'énergie, étaient une seule et même chose, de sorte qu'avec la mort du corps, son âme et donc toute son existence devaient être considérées comme terminées.

Le fait qu'Elisabeth Kübler-Ross n'arrêtait pas sa recherche là où elle franchissait la limite de ce qu'on estimait pouvoir explorer mais que, malgré toutes les manifestations d'hostilité, elle continuait courageusement à parler de ses observations et des déductions en résultant sembla à beaucoup de gens une trahison de son intégrité scientifique.

Dans une interview, elle fit la déclaration suivante : 

" A mon avis, est scientifiquement honnête celui qui note ses découvertes et explique comment il est arrivé à sa conclusion. On devrait se méfier de moi et même m'accuser de prostitution si je ne publiais que ce qui plaît à l'opinion générale. Il n'est pas dans mes intentions de convaincre, voire de convertir, qui que ce soit. Je considère que mon travail consiste en la transmission des résultats de la recherche. Ceux qui y sont prêts me croiront. Et ceux qui ne le sont pas, argumenteront avec ratiocinations et pédanterie."

Alors qu'elle est devenue aux Etats-Unis une célébrité, ses publications en France, en Suisse et en Allemagne sont de plus en plus remarquées. 

"Non seulement aux Etats-Unis, mais également au Canada, en Australie et ailleurs nous avons rassemblé des expériences du seuil de la mort d'hommes d'origines culturelles et religieuses très différentes, le plus jeune avait deux ans, le plus âgé avait atteint quatre-vingt-dix-sept ans. Comme par exemple celles d'Esquimaux, d'aborigènes d'Hawaii ou d'Australie, d'hindous, de bouddhistes, protestants, catholiques, juifs et de ceux qui n'appartiennent à aucune religion, y compris ceux qui se considèrent comme agnostiques ou athées. Il était important pour nous de recenser des cas dans des domaines religieux et culturels aussi diversifiés que possible, afin d'être sûrs que les résultats de nos recherches ne puissent pas être refusés à cause d'un manque d'arguments. Au cours de nos investigations, nous avons pu prouver que cette expérience du seuil de la mort n'est pas limitée à un certain milieu et qu'elle n'a rien à voir avec une religion ou une autre."

Pour elle, le fait de se préoccuper de la mort n'est pas une fuite devant la vie, au contraire. L'intégration de la mort dans sa pensée permet à l'homme de vivre de façon plus consciente et plus concentrée et le préserve de gaspiller trop de temps pour des choses sans importance. 

"L'opinion que les gens ont de vous est leur problème et non pas le vôtre. Il est très important de le savoir. Si vous avez bonne conscience et que vous faites votre travail avec amour, on vous crachera dessus, on vous rendra la vie difficile. Et dix ans plus tard on vous donnera dix-huit titres de docteur honoris causa pour le même travail. C'est ainsi qu'est ma vie maintenant."

Grâce à cette pionnière, à cette femme médecin qui n'avait pas froid aux yeux et qui était débordante d'énergie a découvert au cours de ses recherches que nous n'avons rien à craindre de la mort, que cet épouvantail de l'humanité moderne, qu'on préfère ignorer, écarter sciemment comme l'ennemi de la vie, n'est pas une fin, mais plutôt un commencement rayonnant.

Partager cet article

commentaires

witney 20/03/2011 12:26


cette auteure est interessante, bon dimanche


Florinette 20/03/2011 12:45



Oui très et je te la conseille vivement, merci bon dimanche à toi aussi !


 



christine 14/03/2011 19:32


bonsoir,

Merci de votre rapide réponse. J'avance doucement dans la découverte de votre site. Les références lecture sont très intéressantes.
Toujours sur le même sujet, j'ai beaucoup aimé le livre de Mitch Albom "la dernière leçon". L'auteur relate la relation avec son ancien professeur d'université Morrie Schwartz durant sa maladie et
jusqu'à la mort de celui-ci. Une dernière et belle leçon !
Bravo pour votre site.
Bonne soirée


Florinette 02/07/2016 09:42

Nana, pour répondre à votre question, non ce n'est pas la même femme, car la Mme Schwarz du livre d'Élisabeth Kübler-Ross travaillait en tant que femme de ménage dans l'Indiana, alors que Morrie Schwartz était une enseignante d'université. Bonne journée !

Nana 01/07/2016 23:05

Morrie Schwartz est-elle la même femme Mme Schwarz (sans la lettre t) du livre : La mort est un nouveau soleil de Élisabeth Kübler-Ross ??
Merci

Florinette 15/03/2011 08:56



Bonjour,


Merci pour ce conseil, car je ne connaissais pas ce livre, je vais en prendre note.


Ravie que mon site vous plaise et vous en remercie beaucoup, car j'ai vraiment hésité avant de me lancer dans ce sujet.


Passez une belle journée et à bientôt !


 



Yv 14/03/2011 10:11


J'ai lu ce livre, parce que mon épouse l'avait lu avant d'entamer son DIU Soins palliatifs. Lecture très particulière pour moi, mais très enrichissante. "Détabouïser" la mort n'est pas une mince
affaire !


Florinette 14/03/2011 11:22



J'ai beaucoup d'admiration pour ces personnes, comme ton épouse, qui exercent ce métier.

Ce livre est vraiment très enrichissant et on peut lire ces leçons indépendamment quand l'envie s'en ressent, car on y découvre toujours quelques choses. "Détabouïser" c'est un mot que je vais
garder en mémoire !


 



christine laquais 13/03/2011 20:02


Bonsoir Madame,
Je viens de découvrir votre site en cherchant des renseignements sur Katherine Pancol. Vous êtes en photo avec elle à Arcachon. J'ai donc fait connaissance avec votre site et les sujets de
l'au-delà, la mort m'intéressent. Je n'ai pas lu ce livre mais vais l'acheter. Elisabeth Kubler Ross est vraiment une femme exceptionnelle. Je relis régulièrement son livre "leçons de vie" co-écrit
avec David Kessler. Ce livre est en permanence sur ma table de nuit et je l'emporte dans tous mes déplacements.
Enchantée d'avoir découvert votre site, je vais le recommander à une amie, elle aussi intéressée par ces sujets.
bonne soirée.


Florinette 14/03/2011 09:51



Bonjour,


Katherine Pancol est une femme charmante et je garde un très bon souvenir de cette journée.

J'aime beaucoup Elisabeth Kubler Ross et son livre "leçons de vie" fait également partie des livres que je relis régulièrement, car c'est vraiment un guide qui peut nous aider à comprendre
certaines choses...

Votre message m'a fait très plaisir, je suis enchantée également et vous souhaite la bienvenue sur mon site.

À bientôt Christine et bonne journée !


 



Le Nirvana 01/03/2011 16:32


J'avais lu ce livre quand je faisais de l'accompagnement de fin de vie...Elisabeth était encore en vie et il y avait des interviews...Depuis, elle est décédée et je me dis que mourir sans
appréhender la mort et être paisible comme elle l'était, c'est extraordinaire ! J'en garde un très beau souvenir !


Florinette 02/03/2011 10:33



J'ai lu ton parcours sur ton site et je suis admirative devant l'accompagnement de fin de vie que tu as fait, car, même si l'on en tire des leçons de vie, comme le disait Elisabeth, ça ne doit
pas être facile... Comme le dit son entourage, elle est partie sereine, car à force de côtoyer la mort elle savait que ce n'était qu'un prolongement de la vie, mais sous une autre forme...





Arlette 27/02/2011 18:36


J'ai une grande admiration pour ce qu'elle a fait et ses livres sont toujours de vibrants témoignages qui interpellent chacun d'entre nous ! gros bisous . Arlette


Florinette 27/02/2011 18:52



C'était un sacré petit bout de femme pleine d'énergie, de courage et surtout son dévouement pour les autres donne vraiment envie d'explorer ses autres écrits !


 



Turquoise 27/02/2011 18:03


Cela fait longtemps que j'ai envie de lire Kübler-Ross, mais je ne suis pas tout à fait dans l'état d'esprit nécessaire à une bonne lecture...En tous cas j'ai vu que ses livres étaient trouvables
en bibliothèque, je verrai si je trouve quelque chose...
Bonne semaine, Florinette ! Grosse bise, à bientôt !


Florinette 27/02/2011 18:22



Si jamais tu trouves "Leçons de vie", je pense que ce livre pourra t'aider, car ces leçons, plus centrées sur la psychologie, aident à y voir plus clair en apportant des éclaircissements sur ce
que nous pouvons apprendre de la vie et de ses difficultés...

Merci Turquoise, je t'embrasse bien fort en espérant que tu retrouves très vite ta forme, à bientôt !


 



Anne 26/02/2011 12:13


Je n'ai pas lu ce livre-ci mais je connais cette auteure pour avoir lu "Leçons de vie" que j'avais apprécié.


Florinette 27/02/2011 12:50



"Leçons de vie" est un livre que l'on peut lire et re-relire tellement il peut nous aider à comprendre le sens de notre existence...


 



Nanou 24/02/2011 19:23


Il faut de toutes manières que l'homme prenne conscience de sa mortalité et ce assez tôt. Mourir permet de mieux revivre et ton article me fait encore penser à celui que j'ai mis récemment fait sur
mon blog concernant Hamer. Encore une fois les idées nouvelles dérangent sur les idées préconçues. Pourtant je ne pense pas que la Bible ait été conçue dans le fait qu'il n'y est rien après la
mort. Au Moyen Age on s'appuyait sur ce dogme là mais à présent on s'appuie sur quoi ? Peur de perdre la face ? Peur de perdre un certain pouvoir contre ce pouvoir que l'homme obtiendrait en ce
grandissant et en comprenant "enfin" ce pourquoi il est venu sur Terre..... Toujours les memes questions et interrogations ! Gros bisous et à très bientot *****


Florinette 25/02/2011 09:30



J'ai beaucoup aimé ton article sur ce courageux Dr Hamer qui démontre bien ce qu’il en coûte de proposer un nouveau paradigme... Et je suis entièrement d'accord toi. Comme tu le dis, ce n'est pas
un fait nouveau, car la Bible effectivement parle bien de l'après-vie et au Moyen Âge il existait même un guide pour les mourants "L'Ars Moriendi" (l'art de bien mourir), il n'y avait pas que le
bouddhisme ou l'ancienne Égypte, qui avait son livre des morts !! Si les gens se penchaient un tantinet sur ce sujet, ils comprendraient bien des choses et arrêteraient de courir après des
valeurs trop matérialistes et éphémères qui les contraignent à vivre dans l'urgence...Merci pour ton message Nanou, je t'embrasse en te disant à bientôt !


 



claire 23/02/2011 20:39


bonjour florinette je suis abonnée depuis longtemps à ton blog mais je ne venais juste lire tes articles là je viens de recréer un blog sur over car je n'aime pas trop eklablog j'espére me faire
des amis ici en tous cas j'aime beaucoup ce changement que tu as fait et je vais découvrir des nouveaux livres bonne soirée bizzz
claire


Florinette 24/02/2011 09:43



Coucou Claire,

Merci beaucoup pour ton message, je vais venir te rendre une petite visite dans ton nouveau chez toi ! ;-)

À tout de suite, bisous


 


 



L'Instant Présent

 

Recherche