Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Un Autre Regard...
  • Un Autre Regard...
  • : Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog dans lequel je parle de tout ce qui me passionne, m'interpelle comme ces lectures, documentaires qui m'amènent à porter un regard différent sur notre monde. Bonne visite à tous ! Florinette
  • Contact

@ Pour m'écrire

EnveloppeMail.png

20 octobre 2012 6 20 /10 /octobre /2012 11:12

Saviez-vous que René Descartes, père du rationalisme moderne, trouva l’inspiration en rêve ?

Descartes.jpg

 

Dans la nuit du 10 au 11 novembre 1619, l’illustre père du ra­tionalisme fait trois rêves qui vont profondément marquer sa vie. Un épisode pas très "cartésien" tout à fait fascinant. Si je vous dis « je pense donc je suis », vous me répondrez du tac-au-tac « Descartes ! », un peu étonnés sans doute que l’on vous inter­roge là-dessus tant cette maxime consti­tue l’un des fondements de notre culture. Une notoriété qui dépasse lar­gement d’ailleurs le cadre hexagonal.

Et c’est justice car c’est à lui, René Descartes, né en 1596 en Touraine, que l’on doit la philosophie dite "rationa­liste" : celle qui, se détachant du joug de la religion, ouvre le champ aux conquêtes scientifiques. La pensée carté­sienne s’appuie notamment sur le doute "hyperbolique" qui ne cède sur rien pour établir des vérités inébranlables. Une doctrine assurant que l’homme, comme "substance pensante", peut compter sur sa raison seule pour accéder à la connaissance. Depuis, cette attitude a même trouvé sa place dans le langage commun : on est "cartésien" lorsqu’on fait preuve de rigueur et de méthode. Des caractéristiques qui nous feraient presque oublier un épisode essentiel, et pourtant méconnu, de la vie de notre célèbre penseur... Un moment pas vrai­ment "cartésien" : celui des trois songes de Descartes.


Nous sommes en novembre 1619, Descartes a 23 ans. Il s’est engagé comme soldat dans les troupes du duc de Bavière et stationne à Ulm, sur les bords du Danube. C’est ici qu’il prend ses quar­tiers d’hiver en louant un poêle. Le terme désigne à l’époque une chambre possé­dant un fourneau de faïence alimenté en bûches par l’extérieur. La température y est douce et constante, l’hôte pouvant y séjourner sans être importuné ni par la fumée, ni par les allées et venues des do­mestiques chargés de nourrir le feu. Le jeune René, qui a mené de brillantes études chez les Jésuites, s’adonne là à son exercice préféré : celui de la réflexion car il a pour grand projet de bâtir les fonde­ments d’une mathématique universelle. Rien de moins. C’est plein de cette noble ambition qu’il s’endort donc ce soir là. Le reste de cette nuit agitée par trois rêves lourds de sens mar­quera à jamais son existence. Et c’est son biographe, Adrien Baillet, qui nous rap­porte cet événement singulier dans La Vie de Monsieur Descartes :

« Après s’être en­dormi, son imagination se sentit frappée de la représentation de quelques fantômes qui se présentèrent à lui, et qui l’épouvantèrent de telle sorte que, croyant marcher par les rues, il était obligé de se renverser sur le côté gauche pour pouvoir avancer au lieu où il voulait aller, parce qu’il sentait une grande faiblesse au côté droit (...). Il tâcha de ga­gner l’église du collège, où sa première pensée était d’aller faire sa prière; mais s’étant aperçu qu’il avait passé un homme de sa connaissance sans le saluer, il voulut retour­ner sur ses pas, et il fut repoussé avec vio­lence par le vent qui soufflait contre l’église. Dans le même temps il vit au milieu de la cour du collège une autre personne, qui l’ap­pela par son nom, et lui dit que, s’il voulait aller trouver Monsieur N, il avait quelque chose à lui donner. Descartes s’imagina que c’était un melon qu’on avait apporté de quelque pays étranger (…). Il se réveilla sur cette imagination (…), fit une prière à Dieu pour demander d’être garanti du mauvais effet de son songe.

Il se rendormit, après un intervalle de près de deux heures dans des pensées diverses sur les biens et les maux de ce monde. Il lui vint aussitôt un nouveau songe, dans lequel il crut entendre un bruit aigu et éclatant, qu’il prit pour un coup de tonnerre. La frayeur qu’il en eut le réveilla; et ayant ouvert les yeux, il aperçut beaucoup d’étincelles de feu répandues par la chambre (...).

Un moment après, il eut un troisième songe, qui n’eut rien de terrible comme les deux premiers. Dans ce dernier, il trouva un livre sur sa table (…), voyant que c’était un dictionnaire, il en fut ravi dans l’espérance qu’il pourrait lui être fort utile. Dans le même instant, il se rencontra un autre livre sous sa main. Il trouva que c’était un recueil des poésies de différents au­teurs, intitulé « Corpus Poëtarum ». Il eut la curiosité d’y vouloir lire quelque chose : et à l’ouverture du livre, il tomba sur le vers « Quod vitoe sectabor iter ? (Quel chemin suivrai-je dans la vie ?) ».

Ces rêves, consignés dans un document qu’il gardera précieusement jusqu’à sa mort, Descartes les prendra très au sé­rieux. Tout particulièrement le dernier : il y verra une injonction claire à dédier son existence à la recherche de la vérité scientifique. Et c’est ainsi qu’il vivra.

Reste, pour nous, lecteurs contemporains, à "cogiter" cette incroyable évidence qui ressemble à un joli paradoxe : c’est dans le chaos de sa vie nocturne que le père du rationalisme a puisé la détermination à mener à bien l’une des plus ambitieuses aventures de l’esprit humain.

 

Lire l'article sur le site de l'INRESS

 

Partager cet article

Publié par Florinette - dans Le saviez-vous
commenter cet article

commentaires

mamalilou 01/11/2012 04:36

héhé... un billet sur la vérité aujourd'hui... :)
doux bisous sur ce chemin...

Florinette 04/11/2012 14:58



Il faut bien de temps en temps remettre les choses dans leur contexte...


Merci Mamalilou et à bientôt, bisous !


 



Marianne 30/10/2012 10:33

le cerveau continue d'oeuvrer pendant que nous dormons et c'est un langage souvent mystérieux qu'il nous délivre. Mais c'est plutôt fascinant quand on découvre ultérieurement les enchaînements qui
suivirent dans la réalité. Merci de ton passage récent sur mon blog et de ta fidélité. Bonne journée à toi. Bisous.

Florinette 04/11/2012 14:57



Dans ce cas-là, le cerveau devient un très bon récepteur, car nous n'oublions pas ce genre de rêves qui sont de mystérieux messages sur notre avenir... Je t'en prie Marianne et bon dimanche, je
t'embrasse.


 



Malaurye 27/10/2012 23:21

Juste un petit coucou pour te souhaiter un bon dimanche et t'informer que j'ai supprimé par mégarde ton dernier commentaire sur mon blog .
Je suis certainement encore sur mon petit nuage suite au week end passé . . .
Je reviendrai lire cet article ultérieurement
Bon dimanche
bisous

Florinette 04/11/2012 14:53



Coucou Malaurye,

Désolée de te répondre si tardivement, mais je suis pas mal prise en ce moment. Ne t'inquiète pas pour mon commentaire, ce n'est pas grave.

Je viendrais bientôt lire tes articles sur ton blog et en attendant, je te souhaite un bon dimanche, bisous tout pleins !


 



Plumes d Anges 26/10/2012 10:25

Il est merveilleux de comprendre les rêves quand ils sont prémonitoires, je ne connaissais pas ce fait à propos de Descartes... Personnellement, j'ai eu quelquefois des rêves très forts mais c'est
après-coup que je les ai compris. La vie est incroyable ! Merci Florinette, belle journée. brigitte

Florinette 04/11/2012 14:49



Oh oui incroyable, car, comme toi, c'est bien souvent après coup que je les comprends et c'est pour cela que ces rêves marquants, je les note ! Merci Plumes d'Anges et bon dimanche, je
t'embrasse.


 



Daniel 24/10/2012 16:45

Les rêves constituent un monde étrange. Je rêve personnellement beaucoup mais ne sais interpréter tous ces songes. Dommage. Certains me marquent en profondeur, d'autres sont très fugaces. Le plus
étrange, c'est celui qui concerne une amie décédée. C'est un rêve récurrent et je ressens que pour elle c'est le seul moyen d'entrer en contact avec moi. Lorsque je me réveille je sens sa présence
auprès de moi.

Florinette 24/10/2012 18:09



Dès que je fais un rêve marquant, j'en prends note et parfois je comprends sa signification quelque temps après. Ce que tu dis sur ton amie décédée ne m'étonne pas du tout, car ma maman, qui est
également décédée, intervient dans mes rêves quand quelque chose me perturbe et c'est pour moi très rassurant, car je sens qu'elle me protège et me guide. Merci beaucoup Daniel pour ton
commentaire et à bientôt !


 



Maylie 22/10/2012 05:38

Parfoid les rêves nous laissent des messages,cela peut être des réponses a nos questions, ou rêves prémonitoires
Belle journée

Florinette 24/10/2012 17:57



Surtout ceux qui nous marquent le plus et qui souvent nous réveillent.


Merci Maylie, passe une belle fin de journée, bisous


 



witney 21/10/2012 18:20

il y a des rêves importants et determinants, merci de nous rapporter tout cela, bises

Florinette 21/10/2012 19:31



Et c'est bien de savoir que maintenant les rêves sont pris plus au sérieux. Bises et bonne soirée !


 



Zazimuth 21/10/2012 14:32

Les rêves font partie de notre vie...

Florinette 21/10/2012 19:29



Tout à fait, ils sont porteurs de messages...


 



denis 21/10/2012 09:08

non je ne connaissais pas ce rêve prémonitoire

Florinette 21/10/2012 19:28



C'est toujours intéressant de savoir comment sont nées certaines théories et celle-ci m'a bien plu !


 



Aifelle 21/10/2012 06:10

Il y a ce qu'a dit et fait Descartes et il y a ce qu'on en a fait après .. et dont il serait peut-être le premier surpris.

Florinette 21/10/2012 19:24



Oui c'est possible... c'est pour cela qu'il est intéressant d'en savoir un peu plus et non pas suivre l'idée générale.


 



L'Instant Présent

 

Recherche