Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Un Autre Regard...
  • Un Autre Regard...
  • : Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog dans lequel je parle de tout ce qui me passionne, m'interpelle comme ces lectures, documentaires qui m'amènent à porter un regard différent sur notre monde. Bonne visite à tous ! Florinette
  • Contact

@ Pour m'écrire

EnveloppeMail.png

15 octobre 2012 1 15 /10 /octobre /2012 17:28

Le livre d’Eben Alexander fait la une du très sérieux Newsweek avec ce titre choc :

« Le paradis est réel ».

Newsweek.jpg

EbenAlexander1Un professeur de neurochirurgie à Harvard a vécu une expérience de mort imminente. Il la raconte dans un livre choc qui fait la une de Newsweek.

Depuis la publication en 1975 de « La vie après la vie » du Dr. Raymond Moody, tout le monde ou presque a entendu parler des expériences de mort imminente : des personnes à l’agonie ont la sensation de quitter leur corps, flottent au-dessus de leur enveloppe physique puis s’engouffrent dans un tunnel obscur au bout duquel brille une lumière blanche. Là, ils sont accueillis par des entités bienveillantes, souvent des proches décédés. 

En plus de trois décennies, des milliers de témoignages ont été étudiés par différentes équipes de chercheurs dont les conclusions sont variées, voire contradictoires. Mais, pour la première fois (*), un scientifique reconnu, le professeur de neurochirurgie à Harvard, Eben Alexander, est passé du rôle d’observateur de ce phénomène à celui d’expérimentateur. Il en a tiré un livre « Proof of Heaven » (Preuve du paradis). 

« En tant que neurochirgien, je ne n’accordais pas de valeur objective aux expériences de mort imminente »

L’histoire d’Eben Alexander, en dehors de son cursus scientifique hors du commun, est somme toute assez classique : en 2008, à l’âge de 52 ans, il a été victime d’une forme très rare de méningite foudroyante et s’est retrouvé plongé dans le coma pendant une semaine avec un encéphalogramme quasi-plat. Mais, pendant que son cerveau ne montrait pratiquement aucun signe d’activité, Eben Alexander vivait, selon ses propres termes, une « odyssée lumineuse et parfaitement cohérente. »

Les visions qu’il décrit dans son livre correspondent aux représentations les plus traditionnelles du paradis : musique céleste, ciel glorieux, paysages édéniques et papillons multicolores. Une très belle femme l’a même accompagné au cours de son périple dans l’au-delà : « Je me souviens d’elle dans tous les détails. Elle était jeune, avec des pommettes très hautes, des yeux d’un bleu très profond, et des tresses auburn qui encadraient son joli visage. »

Pourtant, il était jusqu’à cette expérience très sceptique sur les NDE et, bien que baptisé, il ne croyait pas à la survivance de l’esprit : « En tant que neurochirgien, je ne n’accordais pas de valeur objective aux expériences de mort imminente. Mais je ne vois aucune explication scientifique au fait que pendant que mon corps reposait inerte sur un lit et que mon cortex cérébral était réduit à l’inactivité par une bactérie, mon esprit, mon moi intérieur, voyageait dans une dimension que je n’aurais jamais imaginée (…) Un univers peuplé d’êtres plus avancés, semblables à des anges. »

Le magazine américain publie aussi un long témoignage du neurochirurgien. En voici quelques extraits. Le texte original, en anglais, est paru dans Newsweek et sur le site du magazine, The Daily Beast.

« Je suis le fils d’un neurochirurgien et j’ai grandi dans un environnement scientifique. Je comprends les mécanismes à l’œuvre dans le cerveau quand une personne est proche de la mort et j’ai toujours pensé qu’il y avait de bonnes explications scientifiques à ces voyages paradisiaques hors du corps que décrivent ceux qui ont échappé de peu à la mort. 

J’avais de la sympathie pour les croyants, et même je les enviais, mais en tant scientifique, je ne pouvais pas partager leur foi.

Le cerveau est un mécanisme sophistiqué et fragile. Si vous diminuez dans des proportions infimes la quantité d’oxygène qu’il reçoit, vous provoquez une réaction. Rien de surprenant, donc, à ce que des gens victimes d’un traumatisme sévère reviennent de leur expérience avec des histoires étranges. Mais cela ne signifie pas que leur "voyage" était réel.

(…)

Mais, à la fin de l’année 2008, après sept jours passés dans le coma durant lesquels la partie humaine du cerveau, le néocortex était inactif, j’ai expérimenté quelque chose de si profond qu’il m’a donné une raison scientifique de croire que la conscience survit après la mort. Je sais comment résonne aux oreilles des sceptiques une phrase comme la mienne. Aussi, je vais raconter mon histoire avec les mots et la logique du scientifique que je suis.

Il y a quatre ans, je me suis réveillé avec une migraine extrêmement violente. En quelques heures, mon cortex - la partie du cerveau qui contrôle la pensée et les émotions - a cessé de fonctionner. Les médecins de l’hôpital de l’hôpital général de Lynchburg, en Virginie, où j’avais exercé, ont diagnostiqué une forme rare de méningite bactérienne qui frappe généralement les nouveaux-nés. La bactérie E.coli avait pénétré mon fluide cérébrospinal et dévorait mon cerveau.

Mes chances d’en réchapper autrement que dans un état végétatif étaient faibles quand j’ai été admis aux urgences. Très vite, elles sont devenues inexistantes.

(…)

Mais pendant que les neurones de mon cortex étaient réduits à l’inactivité complète par la bactérie, ma conscience libérée du cerveau parcourait une dimension plus vaste de l’univers, une dimension dont je n’avais jamais rêvé et que j’aurais été ravi d’expliquer scientifiquement avant que je ne sombre dans le coma.

(…)

Je ne suis pas la première personne à avoir découvert que la conscience existe au-delà du corps. Mais, à ma connaissance, personne n’a jamais effectué ce voyage avec : a) un cortex complètement hors service et b) sous une surveillance médicale de chaque instant durant mes sept jours de coma.

Les principaux arguments avancés pour réfuter les expériences de mort imminentes induisent qu’elles sont le résultat d’un dysfonctionnement minime, transitoire ou partiel du cortex. Or, ma NDE n’est pas survenue pendant que mon cortex dysfonctionnait mais alors qu’il était totalement inactif (« off » dans le texte original NDR). Ce fait est avéré par la gravité et la durée de ma méningite ainsi que par les scans et les examens neurologiques que j’ai subis. Selon les connaissances médicales actuelles sur le cerveau et l’esprit, il n’y avait absolument aucune chance que je conserve ne serait-ce qu’une lueur de conscience ténue et limitée durant cette période. À plus forte raison, il était impossible que je sois emporté dans cette odyssée éclatante et parfaitement cohérente.

Il m’a fallu des mois pour parvenir à accepter ce qui m’est arrivé.

(…)

Là où je me trouvais, voir et entendre n’étaient pas deux fonctions séparées. (…) Tout était distinct et, dans le même temps, faisait partie d’autre chose comme les motifs entremêlés d’un tapis persan.

(…)

Je coupe un long descriptif de ce séjour paradisiaque, comparable aux récits d’expériences mystiques que l’on retrouve dans les textes de toutes les religions.

Je sais à quel point cela peut sembler extraordinaire et incroyable. Si, par le passé, quelqu’un - et même un docteur - m’avait raconté une telle histoire, j’aurais été certain qu’il était sous l’emprise d’une illusion. Mais ce qui m’est arrivé est très loin d’être une illusion. C’est un événement réel, aussi réel que tous les évènements de ma vie, y compris mon mariage et la naissance de mes deux enfants.

Ce qui m’est arrivé demande une explication.

La physique moderne nous dit que l’univers est unité, qu’il est indivisible. Bien que nous ayons l’impression de vivre dans un monde de séparation et de différenciation, chaque objet et événement dans l’univers fait partie d’un tissu reliant tous les autres objets et évènements existants. Il n’existe pas de séparation véritable. Avant mon expérience, ces idées étaient des abstractions. Aujourd’hui, ce sont des réalités.

(…)

Les regards d’incrédulité polie que l’on me réserve aujourd’hui - en particulier de la part mes pairs - me font comprendre à quel point il est difficile d’expliquer l’énormité de ce que j’ai vu et expérimenté.

(…)

Il est désormais évident pour moi que l’image matérialiste du corps et du cerveau comme "producteurs" plutôt que"véhicules" de la conscience humaine est caduque. A la place, une représentation nouvelle du corps et de l’esprit va émerger et, en fait, est déjà en train d’émerger. Cette représentation est à la fois scientifique et spirituelle en proportions égales. Elle donnera de la valeur à ce qui a toujours été privilégié par les plus grands scientifiques de l’histoire : la vérité.

Aux Etats-Unis, le débat sur la vie après la vie est donc relancé…

 

Son livre : « La preuve du Paradis » est paru aux Editions Guy Trédaniel.

Vous pouvez retrouver ces deux entretiens sur le blog de Paris-Match :

 

(*) Voir aussi le site du médecin anesthésiste Jean-Jacques Charbonnier, auteur de plusieurs ouvrages sur cette question : jean-jacques.charbonier.fr

 

 

Partager cet article

commentaires

cellier 12/03/2017 21:52

j'y suisallée aussi après trois arrêts cardiaques ;j'ai vu ce que j'appelle le Paradis où tout est d'une beauté sans nom ;j'ai traversé le monde en quelques secondes ;j'ai vu mon cordon d'argent qui me tenait encore à la Terre qui s'éloignait;je suis revenue par une fzaveur que DIEU m'a accordée de me marier et d'avoir des enfants.Un être de lumière m'a dit"tu devras être bonne" ;je m'efforce de l'être ,et j'espère que Dieu me prendra près de lui et que je retrouverais mon mari et tous ceux qui m'ont aimée ,et tous les autres ;aimons nous les uns les autres,c'est tout ce qui compte ,amitiés

Florinette 13/03/2017 15:10

Merci beaucoup pour votre message qui fait du bien et redonne espoir ! Très belle semaine

Gabriel Vergara 27/10/2016 04:39

Nous pourrions apprendre de ces vécues, nous pourrions modifier notre point de vue de la mort...mais surtout de la façon que nous organisons notre vie actuellement.
À propos des récits pouvant être utilisés de façon pédagogique auprès des patients en fin de vie (et auprès des personnes en chemin de vie) je vous laisse le lien suivant: http://experiencesguidees.blogspot.ca/2014/10/la-mort-lagonie.html

Florinette 27/10/2016 12:19

Tout à fait d'accord ces récits peuvent être très utiles, même pour les personnes qui ne sont pas en souffrance, car ils sont riches d'enseignements. Merci pour le lien Gabriel et bonne journée !

Décorporation Physique 05/10/2016 22:02

Il y a beaucoup non pas à apprendre mais à réapprendre. Les traditions anciennes concevaient comme savoir les capacités de la conscience de sortir du corps physique. La société moderne se vautre dans l'ignorance et la satisfaction de certitudes erronées.

Florinette 06/10/2016 10:15

Tout à fait, on s'est complètement déconnectés de l'essentiel d'où l'état chaotique de notre société actuelle...

pitz 21/11/2013 08:14

Lire les commentaires du docteur Jourdan sur IANDS france à propos du livre du Docteur Eben Alexander.

Florinette 23/11/2013 15:49



Merci pour l'info, je les ai gardés en liens, car c'est la question que je me posais entre son expérience "comateuse" et les EMI.


 



Marie-Christine 17/10/2012 22:37

Un grand merci, ma chère Florinette, d'avoir fait connaître cette nouvelle expérience qui ne fait que nous conforter dans nos "croyances" !
Je t'embrasse très fort.

Florinette 20/10/2012 12:12



Je t'en prie ma chère Marie-Christine et j'espère qu’à force d'autres expériences comme celle-ci réveilleront certaines consciences trop matérialistes !

Je t'embrasse très fort également et beau week-end !


 



Plumes d Anges 17/10/2012 09:13

Il y a beaucoup à apprendre encore ! Je suis toujours étonnée de constater le fait que les scientifiques aient autant de certitudes sur le monde ; pauvre professeur, il va devoir essuyer quelques
sarcasmes, mais il doit avoir accès maintenant à une certaine sérénité, cela l'aidera. Belle journée Florinette. brigitte

Florinette 20/10/2012 12:08



Tout comme l'obstination de certains scientifiques et leur manque de curiosité m'étonnent, car découvrir d'autres vérités en n'ayant pas peur de remettre en doute certains faits est comme même la
base de leur fonction !! Merci Brigitte et passe un beau week-end, bisous


 



Maylie 17/10/2012 03:47

Bonjour Florinette
de plus en plus de personnes racontent leurs témoignage,peut être cela va t'il changer l'opinion des scientifiques....
gros bisous,je pense a t'écrire,seulement, entre temps,je suis en plein dans les cartons, donc je t'écrirais de ma ville...

Florinette 20/10/2012 12:05



Coucou Maylie,


Je l'espère !!


Bon courage pour ton déménagement, je t'embrasse en te souhaitant un beau week-end !


 



Daniel 16/10/2012 15:50

Nous avons la même idée. Je viens de découvrir cette information et vrai moi aussi la diffuser. Voilà un bel exemple ( et en plus un scientifique!)

Florinette 16/10/2012 17:57



C'est ça qui est intéressant, c'est que c'est un neurochirurgien et j'ai hâte de pouvoir lire son témoignage dans son intégralité en espérant qu'une maison d'édition voudra bien le traduire en
français !


 



Cathy 16/10/2012 13:42

Bonjour Florinette,

Oserai-je dire "il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis ?"... Cet homme devait vivre cette expérience pour se rendre à l'évidence de "la vie après la vie"... Il lui faudra se montrer
crédible maintenant, après avoir nié cela aussi longtemps.
En tout état de cause, compte tenu de ce que j'ai pu entendre de la bouche d'une amie, Samedi encore, et des "manifestations" que j'ai déjà reçues, je suis convaincue de la vie après la vie.

Merci pour cet article très intéressant.

Je t'embrasse,
Cathy.

Florinette 16/10/2012 17:55



Bonjour Cathy,

J'en suis convaincue également. Cette expérience est la bienvenue surtout venant d'un neurochirurgien qui ne croyait pas du tout à la survivance et qui pensait que la conscience était le fruit du
cerveau !


Merci à toi Cathy et bonne fin de journée, je t'embrasse


 



Alex-Mot-à-Mots 16/10/2012 13:20

Quelque chose me dit qu'il se rend compte qu'il va avoir du mal à faire entendre sa voix...
Biz

Florinette 16/10/2012 17:48



J'espère que pour lui, aux États-Unis, ça sera plus facile qu'en France...

Bises et bonne fin de journée Alex


 



L'Instant Présent

 

Recherche