Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Un Autre Regard...
  • Un Autre Regard...
  • : Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog dans lequel je parle de tout ce qui me passionne, m'interpelle comme ces lectures, documentaires qui m'amènent à porter un regard différent sur notre monde. Bonne visite à tous ! Florinette
  • Contact

@ Pour m'écrire

EnveloppeMail.png

17 avril 2007 2 17 /04 /avril /2007 17:40







(Pas de photo)





Éditions Stock, 2007, 115 pages.

Bourse Goncourt du premier roman 2007.


C’est le récit d’un fils effondré par la mort de sa mère, une femme qu'il a très peu connue. Il aurait pourtant aimé la connaître davantage, mais Perla ne lui a jamais parlé de sa déportation. À travers l’écriture, il cherche à reconstituer les pièces d’un puzzle qu’elle n’a jamais voulu rassembler devant lui.

Perla est née à Olkusz, près de Cracovie, en Pologne. Elle émigra à Paris et se retrouva dans le quartier juif du Marais. Lorsqu’elle fut emmenée le 31 juillet 1944 par le dernier convoi à Oswiecim, elle ne fit que revenir dans son pays d’origine. Dans ce village renommé Auschwitz, la campagne de sa contrée natale, elle fut considérée comme une étrangère. « À peine arrivée, elle se présenta devant cet homme nommé Mengele. Ce médecin élégant décidait en un instant du destin de milliers de gens. Il lui suffisait de tendre sa main dans une direction. À droite, c’était le four crématoire, à gauche, le droit de vivre, l’espoir. »

Le destin a voulu qu’elle survive. Mais Perla en revint changée, elle ne trouvait pas les mots pour exprimer ce qui la tourmentait.
« Pourquoi chercher à comprendre l’incompréhensible ? Auschwitz n’est définissable ni en mots, ni en images, ni en sons. »
Pétrie de crises d’angoisse, son agonie a continué pendant de nombreuses années. « Elle semblait souvent ailleurs, loin des siens, isolée dans un monde incompréhensible ». Murée dans le silence, elle finit par mourir, le visage enfin apaisé.


Encrier-accueil.pngC’est un récit bouleversant, parsemé de photos qui révèlent les deux visages de l’Allemagne, un pays écartelé entre la barbarie et le raffinement, celles des camps d’Auschwitz et celles de l’Allemagne romantique avec des tableaux et portraits de peintres et poètes.


Frédéric Brun parle de sa mère avec douceur et sincérité. C’est un bel hommage qu’il lui rend. Toutes les choses qu’il n’a pas su lui dire il les exprime dans ce petit livre
« J’ai l’impression que l’âme de ma mère est en moi et que, si je commence ce livre, c’est par peur qu’elle ne s’en aille définitivement ». L’écriture sauve les souvenirs de l’oubli et aide à mieux comprendre un passé douloureux, c’est une manière de rester un peu plus longtemps avec les gens qu’on aime. Comme le dit Clarabel c'est un livre à lire sans hésiter !


Extrait :

« Pour jouir infiniment de la vie, il faut, à chaque instant ne pas oublier la présence de la personne aimée. Lorsque l’on est imprégné de cette idée, on est prêt à affronter l’existence pour vivre l’amour dans la vie, découvrir l’amour dans la mort… »

Citation :

« La mort est à la fois fin et commencement, séparation et rapport intime en soi. » NOVALIS - Poète romantique allemand - (1772-1801)



Partager cet article

Publié par Florinette
commenter cet article

commentaires

Philippe 19/04/2007 17:56

Moi aussi j'ai adoré...

Florinette 19/04/2007 21:00

Je vais aller lire ton article !

Caroline 19/04/2007 13:56

Ce livre a l'air poignant, on doit en ressortir vidé émotionnellement.

Florinette 19/04/2007 20:58

Oui, il est très poignant, mais en même temps ne t'épuise pas émotionnellement, car il y a dans ces pages de l'espoir ! ;-)

Moustafette 19/04/2007 11:07

Il a l'air poignant ce livre, je le note.(N'oublions pas Primo Levi, dans la bibliographie .)

Florinette 19/04/2007 21:00

Dans ce livre il en parle de Primo Levi, un livre que je lirai certainement, mais plus tard !

anjelica 18/04/2007 20:53

Coucou Florinette. Pas le genre de lectures dont j'ai envie en ce moment !

Florinette 19/04/2007 21:02

Je te comprends, il faut moi aussi maintenant que je m'égaye l'esprit !

katell BOUALI 18/04/2007 20:38

Je le garde pour plus tard....le sujet est sombre et pour le moment, l'évasion me tente plus. Je le note.

Florinette 19/04/2007 21:04

J'avais envie de le lire, mais maintenant j'ai besoin de lecture divertissante !

sylire 18/04/2007 20:17

Il est parfois difficile de se lancer dans ce genre de lecture mais c'est bien de le faire. Il ne faut pas oublier.

Florinette 19/04/2007 21:07

Non il ne faut pas, et ces lectures m'en apprennent un peu plus sur toute cette partie sombre de notre histoire  !

Tamara 18/04/2007 15:09

Comme Gambadou, je vais espacer un peu après ma lecture d'Elle s'appelait Sarah, mais je reviendrai sans doute sur ce titre dans quelques temps...

Florinette 18/04/2007 18:27

C'est un petit livre qui te plaira certainement !

yueyin 18/04/2007 13:49

émouvant vraiment.. . merci Florinette

Florinette 18/04/2007 18:26

Je t'en prie Yueyin ! :-)

Clarabel 18/04/2007 11:57

Ah la la ! Que ça fait du bien de relire ton avis et de retrouver les mêmes sentiments !!! ... je suis contente que tu aies également aimé, le contraire m'aurait un peu étonnée ! :)  (N'hésite pas non plus à dénicher "La plus belle" ... )

Florinette 18/04/2007 12:32

Merci Clara de m'avoir fait découvrir ce si beau témoignage !!! :-)) Je reviens de la bibliothèque et il faudra que je patiente pour "La plus belle", ce livre n'est pas encore prévu au programme !

Gambadou 18/04/2007 10:50

Après les Bienveillantes il ma faudra encore quelques mois pour me remettre à lire des livres de cette époque mais celui ci à l'air très touchant, doux et dur à la fois. Je le note.

Florinette 18/04/2007 12:18

Tu as eu beaucoup de courage pour lire les bienveillantes, "écouter" sur 900 pages les confessions d'un nazi j'aurais dû mal, encore plus après tout ce que je viens de lire.

L'Instant Présent

 

Recherche