Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Un Autre Regard...
  • Un Autre Regard...
  • : Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog dans lequel je parle de tout ce qui me passionne, m'interpelle comme ces lectures, documentaires qui m'amènent à porter un regard différent sur notre monde. Bonne visite à tous ! Florinette
  • Contact

@ Pour m'écrire

EnveloppeMail.png

30 août 2006 3 30 /08 /août /2006 19:30


Biographie
:


Charles Dickens est né à Porstmouth le 07 février 1812. Ses 10 premières années à Chatham sont heureuses, mais lorsqu'il part rejoindre son père, muté à Londres, la situation financière de sa famille est telle, que ses études se trouvent interrompues.

Les difficultés s'aggravent lorsque son père est emprisonné pour dettes, Charles devient alors, à l'âge de douze ans, employé dans une fabrique de cirage. Ce contact brutal avec la réalité de la vie et de la misère, et avec les absurdités du système pénal de son pays, le marque définitivement. Son oeuvre entière garde la trace des découvertes et des sentiments de ce tragique printemps de 1824 : la nostalgie de l'enfance heureuse et pure, l'obsession de la faim et de la pauvreté, la fascination exercée par les aspects les plus populaires et même les plus sordides de Londres, la vibrante indignation contre la loi et les gens de loi…
 

Quand prend fin l'emprisonnement de John Dickens, Charles fait trois années d'études puis est employé chez un avoué. Après s'être formé par ses propres moyens, il exerce divers métiers dont reporter de presse à la Chambre des Communes. En 1829 il se fiance avec Maria Beadnell, en 1833 les fiançailles sont rompues par le père de celle-ci, qui n'a guère encouragé ce prétendant aux ressources incertaines. D'ailleurs, en 1833, Charles n'était plus simple reporter sténographe, il publie maintenant dans divers journaux et magazines de contes et des esquisses de la vie dans les quartiers populaires de Londres.

En 1836, il publie son premier livre : deux volumes de contes et autres petites pièces : Esquisses par Boz (Boz est provisoirement son pseudonyme.). Quelques semaines plus tard, la veille de son mariage avec Catherine Hogarth, il commence la parution des immortelles Aventures de M. Pickwick. sous forme de livraisons mensuelles illustrées, chef-d'œuvre de l'humour britannique, le succès est immédiat. Dès lors, il partage sa vie entre la littérature et les voyages. Tous les romans de Dickens sont publiés par livraisons mensuelles ou hebdomadaires, écrits peu avant d’êtres envoyés chez l'imprimeur, il y a même des chevauchements dans la rédaction de Pickwick (1836-1837) et Les aventures d'Oliver Twist (1837-1839).

David Copperfield (1849-1850) est au centre de l'oeuvre de Dickens. Ce roman est un roman autobiographique, on y retrouve en effet l'épisode de la fabrique, l'apprentissage du journalisme parlementaire et juridique et l'amour de la jeunesse, transposé et transfiguré.

Après un effort de renouvellement dans diverses directions, le roman social Les temps difficiles (1854), et le roman historique
Paris et Londres en 1793 (1859), Charles Dickens revient à l'autobiographie avec Les grandes espérances (1861), analyse psychologique du développement d'un être humain à partir de l'enfance. Ses personnages caractéristiques et inoubliables ont fait de lui un écrivain très populaire, une figure centrale de la littérature du XIXe siècle.

Après sa séparation avec sa femme, Dickens devint le baladin national et international de l'Angleterre, puisqu'il fit des lectures en Angleterre, en France et aux États-Unis. La fatigue nerveuse entraînée par cet exercice continue à ébranler la santé d'un organisme constamment surmené et incapable de se ménager. Le choc subit le 9 juin 1865 dans l'accident de chemin de fer de Staplehurst rend de plus en plus pénibles ses trajets indispensables à son nouveau métier.

Il meurt à Gadshill le 09 juin 1870, cinq ans jour pour jour après cet accident. Pleuré par la nation entière, il reçoit la suprême consécration d'une inhumation à l'abbaye de Westminster.

Il laisse inachevé un brillant roman intitulé Le mystère d'Edwin Drood.


Bibliographie :

* 1833-1836 - Esquisse par Boz
* 1836-1837 - Les Papiers posthumes du Pickwick Club
* 1837-1839 - Oliver Twist, adapté plusieurs fois au
                    cinéma et traduit plusieurs fois

* 1838 - Les mémoires de Joseph Grimaldi
* 1838-1839 - La vie et les aventures de Nicolas
                    Nickleby

* 1840-1841 - Le pendule de Maître Humphrey
* 1841 - Le magasin d’antiquités
* 1841 - Barnabé Rudge
* 1842 - Notes américaines
* 1843-1844 - La vie et les aventures de Martin
                    Chuzzlewit

* 1843 - Un chant de Noël
* 1844 - Les carillons
* 1845 - Le grillon du foyer
* 1846 - La bataille de la vie
* 1846-1848 - Dombey et fils
* 1848 - L’homme au spectre
* 1849-1850 - David Copperfield
* 1850 - L’arbre de Noël
* 1852-1853 - Bleak house
* 1854 - Les temps difficiles
* 1855-1857 - La petite Dorritt
* 1858 - Le pauvre voyageur
* 1859 - Paris et Londres en 1793
* 1860 - Message venu de la mer
* 1861 - Les grandes espérances
* 1851 - La terre de Tom Tiddler
* 1864-1865 - Notre ami commun
* 1865 - Le docteur Marigold
* 1866 - L’embranchement de Mugby
* 1867 - L’abîme
* 1870 - Le mystère d’Edwin Drood, inachevé

Partager cet article

Publié par Florinette
commenter cet article

commentaires

L'Instant Présent

 

Recherche