Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Un Autre Regard...
  • Un Autre Regard...
  • : Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog dans lequel je parle de tout ce qui me passionne, m'interpelle comme ces lectures, documentaires qui m'amènent à porter un regard différent sur notre monde. Bonne visite à tous ! Florinette
  • Contact

@ Pour m'écrire

EnveloppeMail.png

19 novembre 2006 7 19 /11 /novembre /2006 14:45









© Corbis Sygma





Éditions Actes Sud, 2006, 270 pages.




Ce n’est pas une biographie du peintre Gustave Courbet qu’a écrit François Dupeyron, il s’est simplement servi de ce personnage, de son nom, de son talent de peintre pour mettre en œuvre son roman et c’est très réussi car j’ai eu souvent l’impression du contraire.

L’auteur nous plonge en 1877 dans les dernières années de la vie de Gustave Courbet, cet homme de cinquante-sept ans au physique excessivement gros, ivre d’alcool et de femmes, est usé, ruiné par une vie faite d’excès. Depuis quelques jours, il tourne en rond, d’un bar à l’autre pour étancher cette soif qui le tenaille et c’est dans un bordel qu’il se rend et où il croit voir Jo, son Irlandaise, la femme qui a marqué le plus son existence.  Pourtant il voit bien que ce n’est pas elle, même si elle en a tous les traits, derrière cette formidable crinière rousse se cache Mona. Alors il n’a qu’une envie c’est de passé un moment avec elle, faire revivre Jo dans son regard, et se décharger du secret douloureux qu’il porte.

Encrier-accueil.pngDans cette nuit de confession, il lui raconte son engagement dans la Commune de Paris, son amour pour Jo (un amour si fort qu’il fallait rompre), l’ouverture de son musée, sa peinture, sa démesure, ses égarements… C’est tout le portrait de cet homme d’une forte personnalité, en perpétuelle recherche artistique que nous dresse François Dupeyron et c’est sous une plume lyrique, envoûtante que l’on découvre l’atmosphère des rues, les quartiers de Paris envahie par le peuple en colère. C’est un livre étonnant et fascinant.










Gustave Courbet (1819-1877)












Le portrait de Jo (Joanna Hiffernan) (1866)











Musée de Gustave Courbet




Citation :

« Je dirais que le roman est de l'ordre du rêve et le film de l'ordre du réel. » François DUPEYRON



Partager cet article

Publié par Florinette
commenter cet article

commentaires

Sandrine 26/05/2007 20:04

Salut Florinette,je suis venu etoffer ma LAL en puisant des idees chez toi... j'adore Gustave Courbet, je  retiens ta recommandation :), ce livre me fait vraiment envie.

Florinette 28/05/2007 17:07

Alors, il va te plaire, j'ai beaucoup aimé suivre les dernières heures du peintre même si elles sont assez romancées !

Thom 20/11/2006 13:18

Ca m'a lair intéressant...enfin : présenté par toi :-)

Florinette 20/11/2006 18:36

Aaah c'est gentiiilll ! mais franchement c'est un livre qui vaut le détour. F.Dupeyron a mis tout son talent de cinéaste dans la narration. ;-)

Nanne 20/11/2006 11:20

Un très beau livre à lire pour se souvenir de la Commune de Paris et du peintre Gustave Courbet que j'aime beaucoup.
Merci pour cette analyse positive de ce superbe livre.

Florinette 20/11/2006 18:28

Merci Nanne de ta visite effectivement ce livre relâte très bien les évènements de la Commune de Paris et la très grande violence qui faisait rage quand le peuple avait pris le pouvoir.

Anne-Sophie 19/11/2006 23:06

Je suis bien d'accord avec vous deux. Et ce livre semble vraiment très beau. Merci !

Florinette 20/11/2006 18:24

Il l'est ! ;-)

choupynette 19/11/2006 18:30

J'adore l'histoire et la peinture, donc je prend note, en espérant qu'il arrive très vite à la bilbiothèque;

Florinette 19/11/2006 19:47

Tout pareil, j'aime beaucoup les romans sur le thème de la peinture. ;-)

L'Instant Présent

 

Recherche