Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Un Autre Regard...
  • Un Autre Regard...
  • : Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog dans lequel je parle de tout ce qui me passionne, m'interpelle comme ces lectures, documentaires qui m'amènent à porter un regard différent sur notre monde. Bonne visite à tous ! Florinette
  • Contact

@ Pour m'écrire

EnveloppeMail.png

1 mars 2009 7 01 /03 /mars /2009 00:54





Biographie :

Originaire d'une famille de Bretagne émigrée à l'Île Maurice au XVIIIe siècle, Jean-Marie Gustave Le CLEZIO est un écrivain français né à Nice le 13 avril 1940.

Il a poursuivi des études au Collège littéraire universitaire de Nice, puis à Bristol et Londres. Professeur lors de sa coopération militaire d’abord en Thaïlande puis en Angletterre il est ensuite devenu enseignant aux Etats-Unis (Texas, et Nouveau Mexique). Malgré de nombreux voyages dans tous les pays du monde (comme le Mexique, Afrique, le Japon, le Panama, La Corée… J.M.G. Le Clézio n'a jamais cessé d'écrire depuis l'âge de sept ou huit ans.

Licencié des Lettres, il devint célèbre à 23 ans lorsque parut le Procès-Verbal, pour lequel il reçut le prix Renaudot. Il notamment vécu quelques temps au Panama parmi les indiens Embera, expérience qui le marquera à jamais, et dont il parlera dans « Haî 1971 ».

Dans son oeuvre, on peut distinguer assez nettement deux périodes. De 1963 à 1975 les romans et essais de Le Clézio explorent les thèmes de la folie, du langage, de l'écriture, avec la volonté d'explorer certaines possibilités formelles et typographique, dans la lignée d'autres écrivains de son époque (Georges Perec ou Michel Butor) Le Clézio a alors une image d'écrivain novateur et révolté qui lui vaut l'admiration de Michel Foucault ou Gilles Deleuze.

À la fin des années 1970 Le Clézio opère un changement dans son style d'écriture et publie des livres plus apaisés, à l'écriture plus sereine, où les thèmes de l'enfance, de la minorité, du voyage, passent au premier plan. Cette manière nouvelle séduit le grand public.

En 1980 Le Clézio fut le premier à recevoir le Prix Paul Morand, décerné par l’académie française pour son ouvrage Désert. Il a publié plus de trente livres : romans, essais, nouvelles, traductions ainsi que d'innombrables préfaces et articles et quelques contributions à des ouvrages collectifs. Plus tard, en 1994, il fut élu plus grand écrivain vivant de langue française. En 2008, il reçoit le Prix Nobel de Littérature


Découvrez le Myspace.com – J.M.G. Le Clézio


Bibliographie :

Romans, nouvelles, récits :

* 1963 - Le Procès-verbal, (Éditions Gallimard),
* 1964 - Le Jour où Beaumont fit connaissance avec sa
             douleur, (Éditions Mercure de France),
* 1965 - La Fièvre, (Éditions Gallimard),
* 1966 - Le Déluge, (Éditions Gallimard),
* 1967 - L’extase matérielle, (Éditions Gallimard),
* 1967 - Terra Amata, (Éditions Gallimard),
* 1969 - Le Livre des fuites, (Éditions Gallimard),
* 1970 - La Guerre, (Éditions Gallimard),
* 1973 - Les Géants, (Éditions Gallimard),
* 1975 - Voyages de l'autre côté, (Éditions Gallimard),
* 1976 - Les prophéties du Chilam Balam, (Éditions
              Gallimard),
* 1978 - Mondo et autres histoires, (Éditions Gallimard),
* 1978 - Voyage au pays des arbres, (Éditions
              Gallimard),
* 1978 - L’inconnu sur la terre, (Éditions Gallimard),
* 1980 - Désert, (Éditions Gallimard),
* 1980 - Trois villes saintes, (Éditions Gallimard),
* 1982 - La Ronde et autres faits divers, (Éditions
              Gallimard),
* 1985 - Le Chercheur d'or, (Éditions Gallimard),
* 1986 - Voyage à Rodrigues, (Éditions Gallimard),
* 1988 - Le rêve mexicain ou la pensée interrompue,
              (Éditions Gallimard),
* 1989 - Printemps et autres saisons, (Éditions
              Gallimard),
* 1991 - Onitsha, (Éditions Gallimard),
* 1992 - Étoile errante, roman, (Éditions Gallimard),
* 1992 - Pawana, (Éditions Gallimard),
* 1993 - Diego et Frida, (Éditions Stock),
* 1995 - La Quarantaine, (Éditions Gallimard),
* 1997 - La fête chantée et autres essais, (Éditions
             Gallimard),
* 1997 - Poisson d'or, (Éditions Gallimard),
* 1999 - Hasard, suivi de Angoli Mala, (Éditions
             Gallimard),
* 2000 - Cœur brûle et autres romances, (Éditions
              Gallimard
),
* 2003 - Révolutions, (Éditions Gallimard),
* 2004 - L'Africain, (Éditions Mercure de France),
* 2006 - Ourania, (Éditions Gallimard),
* 2007 - Ballaciner, (Éditions Gallimard),
* 2008 - Ritournelle de la faim, (Éditions Gallimard),

Jeunesse :

* 1978 - L’inconnu sur la terre, (Éditions Gallimard
              Jeunesse),
* 1980 - Lullaby, (Éditions Gallimard Jeunesse),
* 1982 - Celui qui n’avait jamais vu la mer, (Éditions
              Gallimard Jeunesse),
* 1985 - Balaabilou, (Éditions Gallimard Jeunesse),
* 1985 - Villa Aurore, (Éditions Gallimard Jeunesse),
* 1990 - La grande vie, (Éditions Gallimard Jeunesse),
* 1991 - Peuple du ciel, (Éditions Gallimard Jeunesse),




Partager cet article

Publié par Florinette
commenter cet article

commentaires

Soie 06/03/2009 10:00

Ton article est très intéressant. Quand on lit l'Africain, on en soupçonne pas qu'il a pu écrire des livres comme ceux d'avant 1975, il a l'air tout à fait paisible ... Bon bah ce n'est pas encore cet article qui va faire du bien à ma Liste à lire, j'ai trouvé de nouveaux titres qui me tentent ...

Florinette 06/03/2009 19:20



Merci Soie ! D'après ce que tu dis, il va vraiment falloir que je lise L'Africain !!
Tout comme toi, ma liste s'est agrandie après lectures de certains billets !



dasola 03/03/2009 23:31

Bonsoir Florinette, je n'ai rien lu de lui et malgré son prix Nobel, cela ne me tente toujours pas (j'ai certainement tort). Bonne soirée.

Florinette 04/03/2009 20:41



Tu sais, il ne me tentait pas jusqu'à maintenant et, si le club ne l'avait pas choisi, je n'aurais jamais été attirée par ses écrits ! Merci Dasola et bonne soirée à toi aussi !



InFolio 01/03/2009 11:49

Etrange comme on peut être persuadé d'avoir lu un auteur... et en lisant le titre de ses romans être incapable de dire lequel a pu passer entre nos mains. Mondo et autres histoires, me parle vaguement, mais je serais incapable de dire ce qu'il y a dedans. Je ne savais pas que le monsieur est Niçart ! Ce récit de Provence m'attire énormément. Ce n'est pas raisonnable, mais il est ajouté à ma LAL...

Florinette 01/03/2009 15:44



Oui, c'est étrange...parfois à force de lire des articles sur l'auteur, on a l'impression de connaître ses romans...
Sans le club de lecture, je t'avoue que je n'aurais jamais lu cet auteur, pensant, à tort, tomber sur une écriture bien trop littéraire et ennuyeuse. Mais là j'avoue être agréablement surprise et
je pense faire comme toi, oublier le côté raisonnable pour ajouter, cette fois-ci, un de ses romans à ma LAL ! ;-)



keisha 01/03/2009 11:31

Merci Florinette, cela permet d'aller plus loin. Je pensais bien qu'il était breton d'origine lointaine, et je savais que les Bretons sont allés à l'ile Maurice (je viens de terminer le livre d'irène frain, coincidence)...J'ai choisi un livre ou il parle de son père et ne le regrette pas!

Florinette 01/03/2009 15:35



Je t'en prie Keisha, comme j'ai l'intention, plus tard, d'en lire un autre de l'auteur, surtout un roman, je vais commencer à noter quelques idées que je trouverai par-ci par-là, alors à bientôt !
;-)



L'Instant Présent

 

Recherche