Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Un Autre Regard...
  • Un Autre Regard...
  • : Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog dans lequel je parle de tout ce qui me passionne, m'interpelle comme ces lectures, documentaires qui m'amènent à porter un regard différent sur notre monde. Bonne visite à tous ! Florinette
  • Contact

@ Pour m'écrire

EnveloppeMail.png

25 novembre 2007 7 25 /11 /novembre /2007 12:55

Chaque jour est un adieu :

















Éditions du Seuil, 2000, 126 pages.



Quatrième de couverture :

« Je sursaute à cette seule idée : d'autres gens y habitent, dans notre maison. Et ça reste complètement insupportable. Combien de temps a-t-elle été à nous ? J'avais six ans quand on s'y est installés. J'en avais vingt-cinq à la mort de ma mère, quand elle a été vendue. Pourtant, je n'arriverai jamais à en parler autrement que de notre maison. On y a été tellement heureux et parfois, aussi, si totalement désespérés, nous tous, les dix enfants. Et nos parents. J'habite loin de Trans, maintenant, depuis longtemps, mais il m'arrive de repasser devant la maison, en tremblant. Et c'est comme si je me brûlais, en approchant de la fenêtre. Parce qu'en même temps que ce bonheur, il y a eu trop de malheur. » A.R.

Citation en exergue :

« Sinon l'enfance, qu'y avait-il alors qu'il n'y a plus ? » Saint-John Perse, Éloges.


Un jeune homme est passé :

Éditions du Seuil, 2002, 142 pages.
Un-jeune-homme-est-pass--.jpg
Quatrième de couverture :

« Mon lieu préféré, à Rome, c’est un grand parc qui vient tout juste d’être ouvert a public, la villa Pamphili. J’y vais à pied, les fins d’après-midi. C’est l’heure où j’ai rendez-vous avec moi-même, avec mon enfance, avec ma famille. Je pense à mon père, à la mort de mon père, à la guerre entre mes parents, au silence de mon père, à notre silence à nous, les enfants. Je suis heureux et j’ai peur. L’étrange douceur de la villa Pamphili me serre le cœur. Il va bientôt faire nuit. Les promeneurs sont des ombres. De violentes odeurs montent de l’herbe. Je rentre au Collegio tel un fantôme, glissant dans l’air comme à travers l’absence. C’est l’heure de retrouver mes amis américains. Ce soir, Mike va sortir sa guitare et chanter We shall over-come – oui, nous vaincrons nos ennemis. »


Citation en exergue :

« So happy just to be alive underneath this sky of blue... » Bob Dylan, New Morning.



Comme une chanson dans la nuit :

Éditions du Seuil, 2003, 122 pages.
Comme-une-chanson-dans-la-nuit.jpg

Quatrième de couverture
:

« Toutes ces années à faire un métier qu’on aime, dans un journal qu’on aime. Et puis c’est fini. Toutes les questions, alors, qui se bousculent, sur la liberté, le choix, le destin, le temps qui reste. Toutes ces questions qui font revenir l’enfance, le long film de la vie. On débusque des énigmes. On croise des fantômes. On bute sur des secrets. Tout arrive par bouffées, à l’improviste, par effraction. Qu’est-ce qu’une vie ? Qu’est-ce qui fait qu’on peut dire : voilà, c’est ma vie ?
Le travail, les rencontres, l’amour, les enfants, les deuils, les échecs, les souffrances…. Et ces moments d’incroyable bonheur avec celle qu’on aime, avec les enfants, avec la couleur du ciel et l’odeur de la terre. Ces moments qu’on se jure de ne jamais oublier, comme un viatique pour affronter la vie quand on ne sait plus, quand on a peur. » A.R.

Citation en exergue :

« Sais-tu ce qu'on te demandera à ta mort ? On ne te demandera pas si tu travaillais à une oeuvre nouvelle, magistrale, extraordinaire, à l'instant de ta mort [...] Moi, je suis persuadé qu'on te posera deux questions seulement. Est-ce que toutes tes bonnes étoiles étaients éteintes ? Écrivais-tu sous la dictée de ton coeur ? »
J.D. Salinger, Seymour, une introduction.


petit_coeur.gifL’année dernière, lors de l’Escale du livre à Bordeaux, j’ai eu la chance de pouvoir rencontrer Alain Rémond, un homme souriant et réservé, mais qui dégage une véritable sympathie envers ses lecteurs. Je suis donc repartie les bras chargés de ces trois petits livrets relatant sa vie.

Dans cette confidence émouvante, empreinte de nostalgie, Alain Rémond nous révèle son enfance dans un petit village de Normandie, le débarquement, la dure vie de campagne d’une famille nombreuse composée de quatre frères et sœurs partageant des années de bonheur assombries par le désespoir.

Il nous emmène en Bretagne, à Rome et à Paris, il dévoile sa jeunesse catholique, indécise, tout en se confiant à son défunt père, qu’il regrette d’avoir si peu connu, il lui raconte ses anecdotes dans les années explosives sur un air de Bob Dylan.

Le troisième volet de cette trilogie intime est une remise en question, des doutes naissent qu’il partage avec son lecteur, il décrit sa passion du journalisme et de l’audiovisuel, raconte comment du jour au lendemain ce qu’il s’était bâti s’effondre subitement et le fait replonger dans le passé, mais surtout face à ces adversités démontre qu’il ne faut jamais baisser les bras.

C’est un magnifique hymne à la vie qu’Alain Rémond nous transmet en toute simplicité, pudeur et sensibilité. Cette trilogie m’a chavirée et je comprends les centaines de lecteurs qui se sont reconnus dans cette histoire. Il nous parle directement avec ses mots qui sont les nôtres. Un vrai moment de bonheur et d’émotions !



Partager cet article

Publié par Florinette
commenter cet article

commentaires

Emma 16/05/2009 16:04

Alain Rémond est un écrivain proche de ses lecteurs.J'ai eu la chance de le rencontrer grâce à mon lycée qui organise un prix littéraire. Nous avions à lire 3 livres, dont Les romans n'intéressent pas les voleurs d'Alain Rémond. C'est celui-ci qui fut choisi, et Alain Rémond a accepté de venir nous voir. Il a répondu à nos questions, parlé du journalisme, de l'écriture, de ses romans...Il est très très gentil, agréable, simple...C'était un très bon moment !

Florinette 16/05/2009 19:23



J'ai eu la chance de le rencontrer également et confirme bien ce que tu dis. Je n'ai pas encore lu "Les romans n'intéressent pas les voleurs", mais j'ai bien l'intention de le faire !
Bonne soirée !



dasola 15/01/2008 12:16

Merci beaucoup Florinette pour votre gentil commentaire et merci pour toutes ces précisions sur Alain Rémond. Je l'ai surtout découvert en lisant ses chroniques sur Télérama. Depuis qu'il est en parti, ce n'est plus pareil.

Florinette 15/01/2008 19:21

Je ne l'ai hélas pas découvert du temps où il était chroniqueur dans ce magazine, ce sont ces trois petits livrets, achetés lors d'un salon du livre, qui m'ont fait rencontrer un auteur de talent !!

Nanne 29/11/2007 19:32

J'ai assisté à des conférences de son père - René Rémond - au cours de mes études. Je lisais les chroniques de son fils, Alain, dans Télérama et à la télé sur la 5 "Arrêt sur Images", il y a quelques années. J'avais repéré ses autobiographies, sans vraiment pouvoir me décider. Mais en te lisant, je crois que je viens de faire le choix de commencer par le 1er tome de la série. La suite devrait venir sans problème !!!

Florinette 29/11/2007 20:54

La suite va certainement venir sans problème, je n'ai, hélas, ni lu ses rubriques dans Télérama, ni vues ses chroniques télévisuelles et aujourd'hui je le regrette !

Gambadou 27/11/2007 20:47

Il est noté au tout début de ma LAL mais un peu oublié... Je le remets en avant.

Florinette 27/11/2007 22:01

Remonte-le de quelques échelons, car tu ne le regretteras pas, crois-moi !! ;-)

Cathe 27/11/2007 12:07

J'avais lu le premier mais pas les autres. A noter donc :-))

Florinette 27/11/2007 15:02

Oui, oui, note il faut vraiment poursuivre cette histoire ! ;-)

lily 27/11/2007 09:07

J'avais beaucoup aimé "Chaque jour est un adieu"... Il va falloir que je me procure les deux autres volumes...Bonne journée Florinette :)

Florinette 27/11/2007 15:01

N'hésite pas Lily à reprendre ce beau récit !Bonne journée !

Plume 26/11/2007 22:12

Il donne à être connu. C'est sûr, puis que tu le cites. Bonsoir à toi, merci de tes visites chez moi, je t'y vois toujours avec beaucoup de plaisir

Florinette 27/11/2007 15:22

Merci Plume, ce que tu dis là me touche beaucoup !À bientôt, amitié

yueyin 26/11/2007 22:11

Encore de belles choses à noter :-)

Florinette 27/11/2007 15:21

Et surtout à lire !! ;-))

Flo 26/11/2007 21:24

J'en ai lu encore aucun mais là, tu me donnes envie de les découvrir. Bonne fin de soirée

Florinette 27/11/2007 15:20

Merci Flo, un auteur à découvrir de toute urgence alors !!

bel gazou 26/11/2007 21:00

ça ,ça pourrait beaucoup me plaire!! mais ma PAL est déjà si haute et chaque soir après trois pages mes yeux se ferment!!!pfffff! ou est passé le bel été qui me voyait lire toute la journée à l'ombre des palmiers???...mais je note....belle soirée Florinette....

Florinette 27/11/2007 15:19

Merci Bel Gazou !! Ce n'est pas facile de lutter contre la fatigue et comme toi, je regrette ces longues journées d'été où je disposais de beaucoup de temps pour lire à ma guise ! Bonne journée !

L'Instant Présent

 

Recherche