Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Un Autre Regard...
  • Un Autre Regard...
  • : Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog dans lequel je parle de tout ce qui me passionne, m'interpelle comme ces lectures, documentaires qui m'amènent à porter un regard différent sur notre monde. Bonne visite à tous ! Florinette
  • Contact

@ Pour m'écrire

EnveloppeMail.png

1 juillet 2007 7 01 /07 /juillet /2007 21:51
Nous---tions-les-mulvaneys.pngj.c.oates.jpg
















Éditions Stock, 1999, 737 pages.
Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Claude Seban.




« Nous étions les Mulvaney »
cette phrase sonne comme un regret, une amertume dans la bouche de Judd, le dernier-né de cette belle famille unie, sociable, appréciée de tous et incarnant à merveille le rêve américain. « Car les Mulvaney étaient une famille qui trouvait précieux tout ce qui lui arrivait, où l’on conservait la mémoire de tout ce qui était précieux et où tout le monde avait une histoire. Raison pour laquelle vous étiez nombreux à nous envier, je crois. Avant les évènements de 1976, quand tout vola en morceaux qui ne furent jamais recollés tout à fait de la même façon. » Entre ses trois frères et sa sœur Marianne, Judd n’est que le bébé, le gosse, celui à qui l’on ne confie rien, mais qui voit tout.

Judd a trente ans, c’est un adulte maintenant qui est devenu rédacteur en chef du journal local de Chautauqua, région de son enfance. Il veut mettre par écrit ce qui s’est réellement passé, comprendre pourquoi les Mulvaney, qui étaient prêts à mourir les uns pour les autres, ont vu leur vie du jour au lendemain basculer dans l’horreur. « Ce document n’est pas une confession. Absolument pas. J’y verrais plutôt un album de famille. Comme maman n’en a jamais tenu, totalement véridique. Comme la mère de personne n’en tient. Mais, si vous avez été enfant dans une famille, quelle qu’elle soit, vous en tenez un, fait de souvenirs, de conjectures, de nostalgie, et c’est l’œuvre d’une vie, peut-être la grande et la seule œuvre de votre vie. »

En 1976, Judd a treize ans et la ferme de ses parents est un lieu magique où s’ébattent librement, sur une centaine d’hectares, les chevaux, les oiseaux, les chiens et les chats, tous ces animaux font partie intégrante de la famille. C’est une vraie maison de conte de fées qui déborde d’amour et de générosité. La réussite sociale due au travail et au mérite de chacun fait le bonheur de tous. Michael Mulvaney, cet homme robuste, bâti comme un bœuf, est un bon père de famille qui adore sa femme. Il est fier de son entreprise du bâtiment, il a trimé dur pour la monter ce qui lui vaut une réputation d’homme courageux, honnête et respectueux. Corinne, s’occupe de la ferme avec l’aide de ses enfants. Cette mère autoritaire, mystérieuse et un peu trop pieuse est une amoureuse des vieilles choses qu’elle achète aux marchés aux puces, aux ventes à l’encan pour les entasser dans un coin de la grange avec l’intention de les revendre, mais comme toute passionnée, elle du mal à s’en séparer. « C’est comme ça que je suis, une drôle de femme un peu ridicule, une femme ordinaire, une mère de séries télévisées, mais Dieu a quand même touché ma vie. »

À tous les étages, flotte une atmosphère de bonheur et de tendresse comme aime se le répéter Michael « Nous, les Mulvaney, nous sommes unis par le cœur », jusqu’au drame de la Saint-Valentin qui vient mettre un terme à cette existence idyllique que je ne peux vous révéler sans risquer de vous en dire davantage et puis quels mots peuvent résumer une vie entière, un bonheur aussi brouillon et foisonnant se terminant par une souffrance aussi profonde et prolongée ?

Gros coup de cœur pour ce roman, j’ai pris mon temps, à chaque page je le savourais et il y en a plus de 700 !!! Joyce Carol Oates explore à merveille la terrible fêlure qui petit à petit va séparer, faire éclater cette famille puritaine au comportement très paradoxal qui devient victime de son sinistre destin. Une somptueuse description sans pitié de la nature humaine!




Partager cet article

Publié par Florinette
commenter cet article

commentaires

belledenuit 01/07/2009 15:09

Trop de lectures en ce moment mais je me le réserve pour dans quelques semaines (lorsque le Prix des Lecteurs sera terminé notamment). En tout cas, superbe avis Florinette !

Florinette 03/07/2009 13:23



Merci beaucoup Belledenuit. C’est une superbe saga qui à mon avis devrait beaucoup te plaire !
À bientôt et bonnes vacances !



Titine 01/07/2009 08:58

Un très bon livre que celui-là, une belle fresque familiale, les personnages sont particulièrement touchants.

Florinette 03/07/2009 13:22



J'ai adoré cette lecture et depuis je n'ai pas été déçue par les romans de cet auteur !



Kali 06/03/2009 00:23

Je viens de l'acheter pour une lecture commune, je compte le commencer ce soir (enfin ce début de nuit plutôt)... J'y vais avec hâte!

Florinette 06/03/2009 19:12



J'espère qu'il te plaira autant que moi, car, encore aujourd'hui, j'en garde un excellent souvenir ! ;-)



Cécile 08/10/2008 16:13

Effectivement ton avis me donne très envie de le lire !!! Merci du conseil. :-)

Florinette 09/10/2008 10:08



Je t'en prie Cécile et j'espère que tu auras le même plaisir de lecture ! :-)



Lou 05/01/2008 20:20

quelle belle critique ! cet auteur était un de mes coups de coeur il y a un an, j'ai hâte de découvrir ce roman qui me tente depuis bien longtemps... j'attends d'avoir un peu plus de temps pour le savourer comme il se doit !

Florinette 06/01/2008 23:17

J'adore Joyce Carol Oates et je suis bien décidée à lire tous ses livres, il faut que j'aille à la biblio pour voir ce qu'ils ont à me proposer et tu as bien raison d'attendre un peu, ses romans se savourent !! :-))

anjelica 05/07/2007 08:10

Juste bonne journée, Florinette.

Florinette 05/07/2007 22:43

Merci Anjelica ! Bonne soirée et surtout une bonne nuit ! ;-)

papillon 03/07/2007 20:39

Depuis le temps que je lis de super critiques des romans de Joyce Carol Oates, il faut que je me décide à tenter l'aventure. ce titre-là me fait très envie ;-)

Florinette 04/07/2007 11:02

Fonce Papillon, car je suis à peu près certaine que tu vas aimer cette auteure ! ;-))

sylvie 03/07/2007 18:18

gros coup de coeur, saga familiale, bouleversement énigmatique, 700 pages dans lesquelles plonger en vacances, oui, peut-être bien que je vais l'emporter celui là...

Florinette 04/07/2007 10:54

N'hésite pas, c'est le moment de se plonger dans les gros pavés !

lily 03/07/2007 16:05

Ton billet me fait totalement craquer ! Il me le faut absolument !Merci Florinette !

Florinette 04/07/2007 10:52

Merci Lily, je suis contente de voir qu'il te plait ! ;-)

Sophie 03/07/2007 08:59

Cela fait longtemps qu'il me tente, mais je ne l'ai aps (encore); par contre j'ai plusieurs autres Oates dans ma bibliothèque. J'ai lu un livre d'elle et  j'ai été troublée; c'était Délicieuses POurritures; Malgré ce trouble, je crois que j'ai aimé et j'ai envie de continuer ma découverte.

Florinette 04/07/2007 10:51

"Délicieuses Pourritures", je ne l'ai pas encore, mais comme toi, je compte bien poursuivre avec cette auteure.J'aime son style, ces émotions qui vous bombardent à tout bout de champ, laissant le lecteur troublé et charmé !

L'Instant Présent

 

Recherche