Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Un Autre Regard...
  • Un Autre Regard...
  • : Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog dans lequel je parle de tout ce qui me passionne, m'interpelle comme ces lectures, documentaires qui m'amènent à porter un regard différent sur notre monde. Bonne visite à tous ! Florinette
  • Contact

@ Pour m'écrire

EnveloppeMail.png

29 mai 2007 2 29 /05 /mai /2007 20:43
Shosha.pngI.B.Singer.png














Éditions Stock, Collect. La Cosmopolite, 2007, 374 pages.
Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Marie-Pierre Bay et Jacqueline Chnéour.



L’Écrivain Isaac Bashevis Singer éprouvait du désir pour toute la gent féminine et il n’était fidèle seulement qu’à deux choses qu’il évoquait sans cesse dans ses œuvres : le monde ashkenaze et le yiddish, langue dans laquelle il écrivait. « Shosha » est donc l'un de ses romans les plus autobiographiques puisque le héros, le jeune Arele Greidinger, est un écrivain yiddish fauché qui a deux passions, la littérature et les femmes.

Et les femmes il va en rencontrer, elles seront plusieurs à se partager ses faveurs. Dora, la communiste avec qui il a une liaison, Célia, une femme mariée qui s’ennuie…Tout ceci se passe à Varsovie en 1939. Pour la communauté juive de Pologne, le temps des dernières illusions est passé. Le drame qui se prépare va tout emporter, tout détruire.

Arele a publié un livre que tout le monde lit à Varsovie. Alors qu’il travaille sur une pièce, il rencontre Betty une comédienne américaine qui lui demande de lui en écrire une spécialement pour elle. Elle met tous ses espoirs dans ce jeune auteur et en tombe amoureuse jusqu’à le demander en mariage. Mais Arele a retrouvé Shosha, une petite amie d’enfance qu’il n’avait pas revue depuis presque vingt ans et qu’il n’a jamais pu oublier « Je rêvais d’elle la nuit. Dans mes rêves, elle était à la fois morte et vivante […] Sa peau avait l’éclat de la nacre. Je m’éveillais toujours de ce rêve avec un goût sucré dans la bouche, et le sentiment que Shosha n’était plus de ce monde. » Enfantine, fragile, arriérée disent certaines personnes, Shosha, par sa seule présence, va transformer son existence de Don Juan blasé, il est comme « illuminé de l’intérieur », elle incarne toute la pureté, la fraîcheur, l’innocence dans un pays où le peuple juif a le sentiment d’être en sursis puisque les Polonais le détestent et n’attendent qu’une seule chose qu’Hitler vienne les en débarrasser.

petit_coeur.gifTout est magnifique dans ce livre, même si Isaac Bashevis Singer évoque la peur et le désespoir dans la communauté juive de Pologne à la veille de l’holocauste, il est également drôle, surprenant avec un grand sens de la dérision. Ce livre est un véritable petit bijou d'émotion et d'humanité dont on sort ébloui, chaviré ! Je vous le conseille vivement !


Extrait :

- Arele, je voudrais te demander quelque chose, mais ne
te fâche pas.
- Qu’est-ce que tu veux savoir ?
- Tu m’aimes vraiment ?
- Oui, Shosha, très fort.
- Pourquoi ?
- Il n’y a pas de pourquoi. Parce que.
- Tant que tu n’étais pas là, tu n’étais pas là. Mais si tu
t’en allais maintenant et si tu ne revenais pas, je
mourrais de mille morts.
- Je ne t’abandonnerai plus jamais.


Le site officiel de l'auteur


Partager cet article

Publié par Florinette
commenter cet article

commentaires

freude 22/12/2007 18:23

Et un de plus dans ma LAL... Singer est vraiment un grand monsieur dt j'aime bcp les livres, il nous fait revivre admirablement la vie de la communauté juive ashkénaze dans la Pologne d'autrefois.

Florinette 22/12/2007 19:29

Une magnifique plume qui nous emporte vers d'autres horizons, d'autres cultures et je te conseille vivement ce livre !!

elleby 11/06/2007 22:09

J'ai découvert cet auteur grâce à ton billet et me suis empressée de commander ce livre ! Je viens de le recevoir ! J'ai hâte d'en commencer la lecture...

Florinette 11/06/2007 22:23

Et moi j'ai hâte de savoir ce que tu vas en penser, surtout reviens me le dire, ton avis m'intéresse !!! ;-)))

Nanne 05/06/2007 21:38

Ton billet est magnifique. J'ai retrouvé l'atmosphère de la littérature d'Isaac Bashevis Singer qui est un auteur qui mérite le détour pour l'ensemble de son oeuvre. Il traite souvent du même sujet, ce qui pourrait paraître rébarbatif, mais au contraire, c'est toujours vivant, optimiste malgré la gravité de celui-ci. Tu devrais essayer "La famille Moskat" dans le même genre, "Le petit monde de la rue Krochmalna", "Passion", "Meshugah" et bien d'autres. C'est extraordinaire comme univers, presque magique !!

Florinette 09/06/2007 21:30

Merci beaucoup Nanne je suis contente de voir que j'ai réussi à retransmettre l'atmosphère de ce magnifique livre et comme tu le dis si bien l'univers de Singer est vraiment magique et je compte bien poursuivre avec ses autres romans, je prends bonne note de ceux que tu cites !

katell BOUALI 02/06/2007 12:26

ben il n'y a plus qu'à noter dans la LAL! :-D

Florinette 02/06/2007 22:37

Il devrait te plaire !!! ;-)

yueyin 31/05/2007 23:42

décidément j'ai très envie de découvrir cet auteur, ton avis enchanteur m'encourage un peu plus... :-) - tout est illuminé est sur ma pal, sur le point d'en tomber sûr !

Philippe 31/05/2007 11:56

dois-je vraiment me laisser faire ?

Florinette 31/05/2007 15:39

Franchement : OUI !!! ;-)

Moustafette 30/05/2007 21:51

Je ne suis pas la seule à avoir penser à Safran Foer !

Florinette 31/05/2007 15:37

Non je vois ça, le message est bien passé, "Tout est illuminé" figure en bonne place sur ma LAL ! ;-)

Caro[line] 30/05/2007 20:14

Je ne connais pas cet auteur et ton message me donne envie de le lire ! Je note donc. :o)

Florinette 31/05/2007 15:34

Un auteur à découvrir, du moins avec ce livre ! ;-)

Emeraude 30/05/2007 18:33

je ne connais pas du tout cet auteur, alors je note! ;-)

Florinette 31/05/2007 15:36

Et tu fais bien c'est un excellent livre ! ;-)

Musky 30/05/2007 13:26

C'est décidé, je le note !! ;))

Florinette 31/05/2007 15:38

Alors j'espère qu'il te plaira ! ;-)

L'Instant Présent

 

Recherche